Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS Recherche
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
[Fic] La légende des Six samouraïs
Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [25/09/2018] à 16:23

Aujourd'hui, ça fait exactement 1 an que je n'ai pas publié de chapitre pour cette fic. Pourquoi ça ? Je n'ai jamais voulu abandonner, mais l'année dernière a été vraiment chargée pour moi et je n'étais pas en mesure de m'en occuper. Or une nouvelle année commence, et je suis bien décidé à l'achever !


Beaucoup de temps a passé depuis, j'imagine donc que personne n'a l'histoire en tête. Les lecteurs de l'époque ne sont d'ailleurs surement plus sur le forum 🙄 . Voilà donc un petit résumé du principe/histoire de cette fic :



Spoiler :



Il y a de cela bien des années, les Six samouraïs légendaires ont sauvé la contrée d'une terrible menace. Aujourd'hui, un nouveau fléau menace le pays : les Shien, dont Le chef a destitué l'empereur….On suivra donc les aventures de Zanji, un jeune homme qui intégrera la nouvelle génération des Six samouraïs prête à lutter contre les Shien !


– Cette fic se passe donc à l'époque des samouraïs, il n'y a donc pas de duels mais plutôt des combats entre les divers personnages.


– Il existe une storyline officielle publiée par Konami pour les Six samouraïs mais je ne la suivrai que très peu dans cette fic.


– Tous les personnages de cette fic sont des cartes qui existent réellement et dont je mettrai la balise, et pas forcement issus uniquement de l'archétype des six samouraïs !


– Dites moi ce qu'il faut améliorer / modifier, tous les conseils sont les bienvenus !



Voilà, considérez ça comme une toute nouvelle fic si vous ne la connaissiez pas ! Pour ceux qui auront le courage de se lancer, tous les chapitres sont dans le 1er post page 1 du topic 🙂


Voilà donc la suite, qui sera donc régulière à présent !


Chapitre 43 : Ensemble



Spoiler :



– Il vous faudra choisir un itinéraire qui permettant de rejoindre les Rizières sans être repérés par les Shien.


Tel était le conseil que leur avait donné le Chambellan peu avant leur départ. Les Six samouraïs avaient finalement opté pour un départ de nuit, vers 2 heures du matin. Ils avaient ainsi eu le luxe de manger et de dormir : tous en avaient besoin et en particulier Zanji. Ses blessures n’avaient été prises en charge que de manière sommaire, mais lui et les autres ne pouvaient pas se permettre d’attendre le jour : leurs chances d’être repérées auraient été multipliées.


– Le trajet prend normalement une journée et demi. Mais vos Coursier D'ébène surentraînés pourront le faire en une nuit. Dépêchez-vous : moins vous rencontrerez de soldats, mieux ce sera.


Rejoindre les Rizières impliquait de traverser le pays d’est en ouest. Les six compagnons avaient décidé de cheminer par la grande route pavée au pied des Montagnes, par le nord. Ils auraient tout aussi bien pu passer directement par les Plaines du sud, peut-être même aurait-ce été plus rapide, mais le nombre de soldat grouillant là rendait cette option inenvisageable.


Ils cavalèrent ainsi pendant plusieurs heures, longeant les massifs rocheux, ombres noires immenses qui délimitaient la voie à emprunter. Les chevaux, bien préparés en amont, se révélèrent extrêmement courageux, ne réclamant que de brèves pauses malgré la longueur du trajet. Seul le bruit de leurs sabots troublait le silence ambiant. En chemin, les guerriers passèrent à nouveau non loin du temple de Denko Sekka, sans s’y arrêter toutefois.


Indépendamment de cela, il constatèrent avec enthousiasme que la route n’était pas très empruntée à cette heure. Les samouraïs ne croisèrent personne durant toute la durée de la durée de la nuit.


Ce fut seulement vers 5 heures du matin, alors que le jour se levait lentement, que des silhouettes se dressèrent au loin devant eux. Le petit groupe avait alors presque terminé sa traversée : l’altitude des montagnes se faisait moindre, des parcelles de riz commençaient déjà à apparaître ça et là. De manière indiscutable, la frontière avec leur destination était à portée.


Les samouraïs avançaient plus vite que les silhouettes. Aussi, en se rapprochant, les jeunes guerriers purent constater qu’il s’agissait d’un groupe d’hommes à l’aspect menaçant. Tous étaient vêtus d’une armure pourpre reconnaissable entre mille.


– Des Shien ! glissa Yaichi à ses camarades, alors que son regard perçant était le premier à les identifier. Que fait-on ?


– Les Montagnes sont la seule région qu’ils ne contrôlent pas, mais c’est vrai qu’ils envoient ponctuellement des patrouilles, exposa Irou qui venait de la région. Ces hommes doivent être une quinzaine, suffisamment pour que l’on s’en charge. A mon avis, on ne peut pas tracer notre route sans nous en débarrasser.


Tous tombèrent d’accord avec cette analyse. De plus, les heures passées à cheval avait quelque peu raidi les membres des jeunes samouraïs, qui n’avaient envie que d’une chose : sortir leurs armes pour en découdre.


Durant ces quelques secondes, ils s’étaient furtivement rapprochés de la troupe qui marchait au pas. La rejoignant soudain, les six guerriers se séparèrent en deux groupes pour prendre l’ennemi en tenaille. Juste après, tous assénèrent de violents coups à la tête des Shien. Le résultat fut édifiant : la plupart d’entre eux s’écroulèrent simultanément, ne laissant que quatre ou cinq survivants parmi le groupe.


Les rescapés, un peu sonnés mais réactifs, se replièrent rapidement en formation circulaire. Pris par surprise, ils s’agissaient pour eux de former une défense impénétrable, au moins le temps d’apprécier la situation. Étrangement, les Six remarquèrent au centre du cercle un homme atypique qui devait être leur chef. Ce dernier se mit éclater de rire.


– Ahahahah ! Enfin de l’action ! avait-il rugi.


– Il n’est pas comme les autres ! alerta Kamon. Est-ce vraiment un Shien ?


C’était vrai : celui-ci avait troqué l’armure rouge habituelle du Régime pour une protection légère verte et noire, qui recouvrait même sa mâchoire. De longs cheveux gris rebelles se dressaient derrière un visage tordu par des grimaces provocatrices. Avec un katana dans chaque main et une naginata dans le dos, il semblait attendre un second assaut avec impatience, sautillant comme un enfant à qui l’on aurait promis une friandise. L’attaque surprise ne l’avait en rien déstabilisé, contrairement aux autres qui l’entouraient. Excentrique, il n’avait ainsi rien du Shien classique : tout aussi violent que les autres en apparence, il n’était pas une bête assoiffée de sang. Il semblait plutôt relever du chien fou incapable de tenir en place.


– Tu te demandes si je suis un Shien ? répliqua t-il, alors que les six samouraïs tournoyaient autour du petit groupe avec leurs chevaux. Eh bien, moi aussi je me le demande !


– Hein ?


– C’est trop compliqué pour ton petit crâne ? Alors descend de ton cheval et viens te battre, je vais t’expliquer !


Kamon le prit au mot.


– Ne cède pas à la provocation !! cria Irou.


Mais c’était trop tard, son coéquipier était déjà descendu de son destrier, et allumait sa dynamite pour la jeter sur les derniers ennemis.


– Hinhin, inutile !


Kamon avait levé son bras, prêt à lancer ses explosifs. Mais déjà, sa cible principale s’était élancée vers lui. Il se rapprochait bien plus vite que ce que ce que le samouraï avait anticipé, probablement à cause de son armure légère. En quelques fractions de seconde, il s’était tellement rapproché que ses explosifs étaient devenus inutilisables : ils auraient explosé tout deux.


– Mais qu’est-ce que tu fais ?!


Agacé, Irou bondit à son tour de son cheval dans l’espoir de contrer l’attaque ennemi.


– Tu sais pourtant bien que tu ne peux rien faire en un contre un avec tes armes, alors pourquoi te laisser entrainer dans son jeu ?


Le Shien repoussa Irou en ricanant :


– Tu es déjà moins stupide que ton partenaire…


Irou a raison, continua Yaichi. Nos devons travailler ensemble, en équipe.


« Ensemble… » pensa Zanji…Lui qui avait tellement délaissé ses camarades pour partir à l’aventure seul, comment devait-il se comporter vis-à-vis d’eux à présent ?


Zanji, aide-moi de ce côté ! lança Nisashi exactement au même moment.


Les sous-fifres Shien semblaient en effet relâcher leur formation, certainement dans l’espoir d’attaquer les samouraïs encore à cheval. Cet espoir était bien entendu vain face à la puissance des montures : Nisashi et Zanji parvinrent à les mettre à terre en quelques secondes seulement. L’un des soldats essaya bien de se relever, mais un coup de naginata bien placé lui pulvérisa le crâne. Les autres jugèrent plus judicieux de rester au sol.


Dès lors, il ne restait alors plus que l’homme excentrique. Les quatre cavaliers restés à cheval l’encerclaient. Cependant, ils jugèrent bon de descendre de leur monture pour le combat qui s’annonçait : c’était le seul moyen d’affronter correctement l’ennemi à six.


– Qui es-tu, exactement ? insista Kamon. De tous les Shien que j’ai réduit en poussière, je n’en ai jamais rencontré des comme toi !


– « De tous les Shien que tu as réduit en poussière ? » répéta-t-il avec une grimace. C’est vrai que je n’ai jamais été très synchro avec les autres Shien. Ces brutes n’ont aucune personnalité…Ils n’ont pas cette folie qui distingue les hommes dignes de la masse.


– Que fais-tu dans cette région ? enchaîna Irou, constatant que l’homme s’était mis à parler. Tu sais bien que les Shien ne sont pas les bienvenus ici…


– Oui, bien sur que je sais…Après tout, c’est moi le gouverneur de cette foutue région…


– Le quoi ?!


Tous se regardèrent. Alors cet individu haut en couleurs était le chef de tous les Shien des Montagnes, celui qui faisait autorité dans la région, au même titre que Tenkabito dans les Forêt et le Bushi Immortel dans les Rizières ?


– Au Château De Brume De Shien, tout le monde m’appelait le Casse-Cou Déterminé à cause de mon appétit pour le combat….Il paraît qu’un génie comme moi est « ingérable »….Ils ne savaient plus quoi faire de moi, et ils m’ont exilé dans ce trou à rat. Alors quand je vois des gars dans votre genre débarquer par surprise sur mes terres….


Il plongea brusquement sur Kamon et Irou, les deux en face de lui.


– ça…me…donne…envie…


Irou, on pare ça !


– DE FAIRE UN CARNAGE !!


– O.K. !


Tout deux se placèrent en position de défense et encaissèrent leur choc, résistant de toutes leurs forces à la charge ennemie. Mais le Shien ne semblait nullement troublé par ce léger contretemps. Tout autour, les quatre autres samouraïs essayaient d’approcher.


– Mouwahah, inutile !!


Alors que ses deux bras étaient occupés à percer la défense d’Irou et de Kamon, le gouverneur détacha d’un coup sec la naginata accrochée dans son dos. La protection autour de sa mâchoire prenait tout son sens : sa lance était désormais coincée entre ses dents.


De par ce geste inattendu, l’excentrique guerrier gagnait plusieurs mètres de portée. A cause de sa lame de plusieurs mètres de long, tout espoir de se rapprocher devenait vain pour les samouraïs restés en retrait. Yaichi lui-même ne pouvait pas tirer de flèche, de peur de blesser ses camarades si proche de sa cible.


– On a beau sortir d’entraînement, affronter directement un gouverneur…grommela-t-il.


– Tu baisses les bras, Yaichi ?! cria Kamon, en plein bras de fer avec le Shien. Au contraire, c’est le moment de montrer…qu’il faut…se dépasser !!


Sa main gauche, cachée dans son dos, laissa apparaître un bâton de dynamite dont la mèche se rétrécissait à vue d’œil.


– Mais c’est de la folie ! Ça va vous exploser dessus ! alerta son coéquipier, désemparé.


– Ah ouais ?


Alors que la mèche était presque entièrement consumée, le samouraï se décida enfin à lâcher l’explosif. D’un coup, il lança celui-ci dans les airs, pile au-dessus des têtes des combattants. Moins d’une seconde après, la dynamite explosait.


Un grand flash de lumière, accompagné d’un bruit fracassant, retentit au-dessus d’eux. Aveuglés, le Shien et les deux samouraïs qu’il pressait furent projetés dans différentes directions.


– Prenez le relais ! cria Kamon tandis qu’il était poussé en arrière à cause de la déflagration.


Les quatre autres ne se firent pas presser : Yaichi passa le premier, en écorchant de son épée le bras du gouverneur. Il avait visé le cœur, mais le guerrier avait esquivé par une roulade sur le côté. A peine le Shien s’était-il relevé qu’il avait du faire face à la naginata de Zanji. Cependant, il semblait avoir repris ses esprits rapidement, car ses épées continrent la lame du lancier. Ne lui laissant aucun répit, Nisashi vint également à sa rencontre.


– Merde…


Les six samouraïs se ruèrent tous sur lui, tous ensemble. Soudainement, la situation avait changé. C’était à présent une pluie de coups qui jaillissaient de toute part sur lui. Le Casse-Cou Déterminé esquiva, para et renvoya un nombre inimaginable de coup. Cinq, dix, quinze minutes s’écoulèrent. Il faisait entièrement jour maintenant, et les samouraïs ne parvenaient pas à prendre l’avantage. Dès que l’un s’approchait, il était repoussé par une des trois armes ou un coup de pied ennemi. Néanmoins, un autre prenait le relais, lui laissant le temps de se relever. De temps en temps, le Shien se prenait un coup, mais ne réagissait pas. Les jeunes guerriers commençaient à fatiguer, et à perdre espoir.


Cela faisait 25 minutes à présent. On sentait que ce combat, qui était en fait une autre forme de bras de fer, approchait du dénouement. Les gestes des sept hommes devenaient plus lents. Le Casse-Cou finit par lâcher un petit soupir. Ses bras tombèrent tout doucement. Tout son corps suivit le mouvement, au point de le faire vaciller à genoux.


– Pff, j’en peux plus…Moi qui pensais être indestructible..au combat…


Tous l’encerclèrent de nouveau, prêts à lui trancher la gorge au moindre geste suspect.


– Nous sommes surement moins forts que toi, répondit Irou en haletant, mais c’est justement ce qui nous a permis de te vaincre. Car cela nous a obligé à unir nos forces. Et ainsi, à te faire plier.


« C’est vrai, pensa Zanji. Ce que j’ai accompli seul dans le repère de Tenkabito, je l’ai précisément accompli parce que c’était Tenkabito et que je souhaitais me venger de lui depuis des années. Dans n’importe quelle autre situation, je n’aurais sans doute pas fait le poids en solo. Si j’avais été seul aujourd’hui par exemple, je serais surement mort. Pardon d’avoir douté de vous les amis. Vous avez supporté mes caprices tout en me laissant une place parmi les Six. Mais au fond de moi, je savais que nous devions unir nos forces coûte que coûte. Il n’y qu’un seul moyen de procéder si nous voulons en finir avec le Régime. Se battre ensemble. »


Tout cela, il n’avait pas besoin de le dire à voix haute. Le regard que les Six s’échangèrent à ce moment-là, fiers du travail d’équipe qui leur avait permis de faire plier un gouverneur, signifiait déjà tout.


– Ahah…si vous avez besoin de vous mettre à six pour me battre…je n’ose même pas imaginer ce que ce sera si vous devez affronter des hommes comme le gouverneur des Plaines…


– Peu importe sa force. Nous le vaincrons, comme nous avons vaincu tous les autres avant lui.

Sur ces mots, Irou abaissa son arme dans la nuque du Shien, mettant brutalement un terme à sa vie. Seulement après, il se laissa tomber sur les pavés ensanglantés, s’autorisant un soupir. Même le plus lucide des samouraïs devait relâcher la pression.


– Reposons-nous quelques instants. Mais nous ne devons pas tarder : nous sommes certes fatigués, mais aucun d’entre nous n’est blessé et que les chevaux vont bien. D’ici une heure maximum, nous devrions atteindre la Cité aux Rizières.


Les autres acquiescèrent.


– Oui, nous devons prévenir le Samouraï Shiranui de la double menace qui se profile. A présent, la guerre est imminente.



heart earth
Modérateur
Messages : 10415


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [25/12/2018] à 23:35

tiens, j'avais pas vu que tu avais essayé de continuer la fic mais est-ce que tu pourrais nous faire un petit résumé des gros événements qui se sont passé histoire de nous les remettre en tête depuis le temps?^^




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [26/12/2018] à 16:15

C'est une bonne idée ! Je vais faire ça une fois que les fêtes seront passés, ça me permettra de repartir sur de bonnes bases ^^


Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [02/01/2019] à 18:48

J'ai fait ce résumé de la fic entière, ça m'a fait pas mal de bien de tout reprendre pour avoir une vue d'ensemble. Ça fait la taille d'un chapitre standard, mais ça vous évitera d'en lire 43 pour pouvoir vous lancer alors n'hésitez pas ! J'ai déjà écrit le chap suivant, donc la fic devrait se relancer normalement 🙂


Situation initiale :


Il y a des décennies, de légendaires héros ont sauvé ces terres d’une terrible menace : les Six samouraïs. Ils furent admirés d’un bout à l’autre du royaume. Cependant, il y a exactement dix ans, un nouvel ennemi est apparu : les Shien. Ils ont instauré un nouveau Régime de terreur à la suite d’un coup d’état. Cette fois, les Six samouraïs ne sont pas apparus. Zanji, jeune villageois dont le père soldat a été tué lors du coup d’état, en veut terriblement à ces pseudos héros de n’avoir rien fait. Il est bien décidé à prendre les armes lui-même contre les Shen, dès que possible.


Arc 1 : Arc introductif



Spoiler :



(1) Un homme du nom de Masaki, soldat de l’ancien royaume, a été retrouvé. Le gouverneur Tenkabito Shien décide de l’exécuter en place publique pour effrayer les villageois. Zanji pense que l’occasion de se révolter est venue et tente de libérer l’homme pour s’allier avec lui. Il défie Tenkabito mais est malheureusement vaincu et laissé pour mort, tandis que Masaki est tué. Alors que les Shien repartent, Zanji perd conscience. Un inconnu s’approche de lui.


(2) Zanji se réveille en pleine nuit dans une étrange demeure. D’illustres bannières lui semblent familières. Il est convoqué par celui qui l’a recueilli et soigné. Il se présente comme le Grand Maître des Six Samouraïs, et dit vouloir former une nouvelle génération de samouraïs dont Zanji serait membre. Ce dernier ne le croit d’abord pas, puis finit par admettre cette possibilité. Il décline l’offre : il ne fait pas confiance aux anciens héros qui n’ont rien fait lors du coup d’état Shien, il y a 10 ans.


(3) Zanji repart pour son village. Il doit pour cela traverser une forêt, mais est attaqué par de petites créatures appelées Samourai Sasuke. Il est sauvé par un archer en armure du nom de Yaichi. Yaichi est un habitué de la fôret où il vit depuis son enfance, et aussi un membre des nouveaux six samouraïs. Il tente de raisonner Zanji en lui expliquant que l’union fait la force, mais Zanji refuse de l’écouter.


(4) En revenant au village, Zanji fait un cauchemar : il voit ses camarades mourir un à un, tués par Tenkabito, et se voit échouer lui-même. Il sent qu’il n’est plus en sécurité au village. Après avoir mûrement réfléchi et dit adieu à ses voisins, il reprend la route du domaine des Six samouraïs. Arrivé au temple des Six, bien plus imposant de jour, il promet de rejoindre l’Ordre de Six.


(5) A peine arrivé, Zanji doit se préparer à l’entraînement journalier. Il fait connaissance avec quatre autres samouraïs, Kamon, Yaichi, Nisashi et Yariza. Il récupère sa nouvelle armure et une lance, avec laquelle il semble avoir une affinité particulière.


(6) Leur adversaire du jour est une femme appelée Denko Sekka, amie de leur maître. Celle-ci commence par les dominer largement, mais est stupéfaite en regardant le visage de Zanji de près, ce qui lui permet de prendre l’avantage et de gagner le combat. Mais à qui ressemble-t-il donc pour provoquer cette réaction ?


(7) L’Ancien des Six Samouraïs, doyen et mentor du grand maître, vient d’avoir une vision. Il a trouvé celui qui doit être le 6e samouraï. Les cinq disciples partent à cheval pour la région des Montagnes, au nord, où se trouve l’homme. Il s’agit d’un malvoyant du nom d’Irou. Très vite, le courant passe mal avec Zanji. Mais alors qu’ils se disputent, les Shien envahissent le village.


(8) A la tête des ennemis un officier, le Légionnaire de Shien. Jamais les samouraïs n’avaient affronté un ennemi de cette envergure. Au cours du combat, une synergie inattendue apparaît entre Zanji et Irou. En unissant leurs forces, ils parviennent à blesser le légionnaire, qui bat en retraite.


(9) Le légionnaire se réveille au Château De Brume De Shien. Conscient de son échec, il est convoqué par le maître suprême du Régime, le terrifiant Grand Shogun Shien. Ce dernier lui propose un duel singulier pour laver son honneur. Le légionnaire est massacré en un coup de sabre. On apprend alors que le Grand Shogun était autrefois Shi En, l’un des anciens Six Samouraïs.


(10) De leurs côtés, les Six samouraïs sont enfin réunis. Autour d’un repas, ils apprennent à mieux se connaître. Chacun parle de son passé et de pourquoi il est prêt à se battre contre le Shien. Zanji croit voir une routine s’installer, mais une nouvelle menace va bousculer les choses…



Arc 2 : Arc Ninja



Spoiler :



(11) Le soir même, le temple des Six est victime d’une attaque nocturne. Dans le noir, les samouraïs sont déboussolés, mais comprennent que les ennemis sont des ninjas. Le Chambellan Des Six Samouraïs est enlevé par l’ennemi qui s’enfuit dans la forêt. Le Chambellan a la bonne idée de laisser des traces de sang, qui permettent aux Six de partir à sa recherche.


(12) Les traces mènent à une clairière où les ninjas ennemis possèdent un repère. Les six samouraïs lancent l’assaut. Zanji arrivent jusqu’à la cabane du chef ennemi, le Maestro Ninja Sasuke, mais est capturé. Alors que le combat bat son plein, un autre groupe de ninjas débarque et récupère le chambellan avant de s’enfuir !


(13) Les ninjas de Sasuke et les samouraïs n’ont plus de raison de se battre. Sasuke explique que l’enlèvement est commandité par le Grand Shogun Shien, qui a mis en compétition son clan et le clan rival du Maestro Ninja Hanzo. Les deux partis décident de s’allier au moins temporairement contre Hanzo et partent à sa poursuite.


(14) Au Temple des Six, une vieille connaissance du Grand Maître lui rend visite : l'Envoyée Des Six Samouraïs. Elle était partie en mission pour former une résistance contre le Régime. Elle convainc le Grand Maître de partir lui-même régler les choses.


(15) Les samouraïs et les ninjas de Sasuke atteignent la forteresse de pierre d’Hanzo, où des combats très sanglants éclatent. Les samouraïs sont isolés dans une pièce. Sasuke se retrouve face à Hanzo.


(16) Le Ninja Armure Lames affronte les samouraïs et les blesse grièvement. Seul Yariza tient debout. A la vue du sang, de puissantes pulsions meurtrières remontent en lui. De son côté, Sasuke et vaincu par Hanzo qui prend la route du Château de brume pour livrer le Chambellan au Grand Shogun.


(17) Alors que tous sont blessés, les samouraïs et les ninjas de Sasuke sont aidés par un mystérieux shinobi, qui n’appartient à aucun des deux clans rivaux. Il dit s’appeler Goe Goe et œuvrer à la réconciliation des ninjas avec son maître. A l’intérieur, on découvre le carnage commis par un Yariza en transe. Cependant, les autres samouraïs inconscients n’ont rien remarqué.


(18) Le maître de Goe Goe, le Ninja Argent Émérite, attend Hanzo à la sortie de la forêt pour l’empêcher de livrer l’otage. Ce vieil homme est en fait le mentor de Sasuke et Hanzo eux même, avant qu’ils ne se séparent pour former des clans rivaux. Il demande à son ancien élève d’arrêter sa folie, en vain.


(19) Cette intervention a au moins le mérite de permettre aux samouraïs et à Sasuke de les rattraper. Choqué par tout le sang versé, Sasuke tente de raisonner Hanzo dans un combat singulier.


(20) Hanzo a largement l’avantage, lui qui utilise des techniques de ninjas interdites. Mais au moment d’achever Sasuke, il s’en révèle incapable. Il comprend que sa haine n’est pas dressée vers Sasuke mais vers les Shien qui veulent faire des ninjas leur pantins. Il promet d’œuvrer à la réconciliation.



Arc 3 : Arc Résistance



Spoiler :



(21) Le Chambellan est un peu sonné, mais libre. Le grand maître des six samouraïs vient à leur rencontre et leur demande de rentrer au temple des six. Tous s’exécutent, sauf Zanji qui décide de suivre son maître. Apparemment, son maître semble décidé à défier le grand shogun shien en duel.


(22) Maître et élèves s’imposent au pied du château de brume de Shien et sont reçus dans la salle du trone. Mais seul le maître peut s’approcher. Attaché au loin, Zanji ne voit pas bien, mais un Combat En Présence De L'empereur a lieu. L’adversaire de son maître n’est pas le Shogun mais un autre homme.


(23) Le Grand maître perd le combat. Il est capturé. Zanji est lui-même envoyé aux geôles. Là, une sorte de Forgeron se met à lui parler. Il explique être resté fidèle à l’ancienne dynastie chassée par les Shien : les Shiranui. Le Saga-Shogun Shiranui a certes été assassiné, mais son fils prépare une révolution. Le forgeron aide Zanji à s’échapper pour qu’il puisse rejoindre la Résistance.


(24) Zanji doit renoncer à aider son maître, et part vers les Rizières à l’est, où se trouve le foyer de la Résistance. Un mot du forgeron lui permet de se faire accepter par le Samouraï Shiranui, prince héritier et chef de la Résistance. Au temple des Six, l’Envoyée, qui s’avère être la mère de Yariza, propose aux samouraïs de rejoindre la Résistance pour qu’éclate la révolution.


(25) Zanji fait la connaissance des généraux de la résistance : Ben Kei, la Dame Guerrière des Terres Désolées et Mataza le Zappeur. Les autres ne sont que des paysans s’entrainant à la guerre. Toutefois, la rumeur d’un traitre dans les rangs inquiète le prince. L’Envoyée et les cinq autres samouraïs rejoignent finalement la résistance dans les Rizières. L’assaut de la Cité aux Rizières, capitale régionale, est décrété.


(26) Les troupes de la résistance se divisent en quatre pour encercler la ville. Au sud Nisashi, qui se veut le plus mature des samouraïs, est pris d’un dilemme : doit-il aider les autres sur le champ de bataille ou poursuivre sa famille perdue depuis des années, qu’il aperçoit parmi les habitants fuyant l conflit ? Il trouve finalement la force de sauver tous ceux qu’il aime.


(27) A l’ouest Yaichi et Kamon doivent faire face à une tour d’assaut qui détruit tout sur son passage. Kamon combat aux côté de la dame guerrière, une étrangère ne parlant pas un mot de japonais mais pour qui il éprouve des sentiments naissants. Une fois la menace éffacée, Yaichi et ses troupes se dirigent vers la tour au centre de la ville, où se trouve le gouverneur de la région.


(28) A l’est, Yariza combat avec sa mère. Mais ses crises de démence recommencent. Sa mère, qui a toujours été soit absente, soit dure avec lui le sachant destiné à une vie de samouraï, comprend que le jeune homme a manqué d’amour. Elle parvient à l’apaiser et espère se rapprocher de lui à l’avenir.


(29) Au nord, Zanji et Irou boudent d’avoir été mis ensemble. Leur adversaire est Getsu Fuhma, un homme non-affilié aux Shien mais qui souhaite protéger cette Cité. Zanji et Irou tentent des attaques combinées, mais c’est par le dialogue qu’ils convainquent l’homme de les laisser passer.


(30) Aux quatre portes, la Résistance a percé les lignes ennemis avec plus ou moins de sacrifices. Les six samouraïs débarquent dans la salle du gouverneur, le Bushi Immortel. Mais alors que les samouraïs l’affrontent, le traître révèle son identité : la dame guerrière poignarde dans le dos les autres résistants. Le prince shiranui parvient alors a entré en contact avec son père défunt, le Shogun shranui, et à vaincre le gouverneur. La dame guerrière, narquoise, parvient en revanche à s’échapper.



Arc 4 : Arc familial



Spoiler :



(31) Au prix de lourds sacrifices, la Résistance a mis la main sur la Cité aux rizières, soit quasiment la région entière. Le Solitaire Shiranui, au service du prince, indique qu’il a lui aussi regroupé des hommes dans les Montagnes. Les six samouraïs partent à leur rencontre.


(32) Au château de brume, le Grand Shogun vient parler avec son prisonnier, les Grand maître des six samouraïs. Ce dernier lui demande des explications : pourquoi avoir trahi l’Ordre des Six et fait un coup d’état ? Avoir abandonné sa progéniture ? Le Shogun réplique froidement : il avait voulu épargner l’Ordre pendant ces 10 années, mais ils devraient payer pour son récent soulèvement.


(33) Arrivés au repère de la montagne, les Six font la connaissance de la troupe exilée. L’un de leur chef, le Maître Moine, prend brusquement Zanji à parti. A cause de son visage, il l’a pris pour quelqu’un d’autre. Avec qui le confond-il ? Zanji commence à se poser des questions.


(34) Sur ordre de l’Envoyée, les Six se dirigent ensuite vers le temple gardé par Denko Sekka. C’est l’heure du match retour. Zanji se rapèlle que déjà, elle avait une remarque sur son visage il y a longtemps. Cela la motive, il parvient à la blesser légèrement. Elle accepte alors de les laisser entrer.


(35) Le temple contient les esprit de certains grands guerriers, dont l’un des anciens six samouraïs : Shinai. Il leur raconte la vérité : le Grand Shogun Shien était l’un des anciens Six, celui qui l’a tué et a causé le coup d’été. Un autre samouraï s’est allié avec lui : Enishi, Chancelier de Shien. Les Six comprennent que le Chambellan, L’Envoyée et le Grand maître sont les trois autres six samuraïs légendaires. La terrible vérité au sujet du visage de Zanji est révélee.


(36) Le Grand Shogun Shien est le père biologique de Zanji. Après le coup d’état, sa mère s’était réfugiée dans le village de la forêt où il a grandi. Elle était morte à l’accouchement, le laissant seul avec le soldat qu’elle avait épousé pendant sa grossesse. S’en est trop pour Zanji, qui s’enfuit en solitaire. Les autres restés au temple commencent un entraînement d’un nouveau genre.


(37) L’entraînement porte sur l’Ascétisme des Six Samouraïs : les guerrier doivent élever leurs esprits en vue de la guerre qui se profile. Zanji, lui, cavale vers son ancien village. Il interroge les voisins qui l’ont élevé, qui lui confient que le soldat n’était pas son père biologique. Il apprend aussi que l’accouchement de sa mère a été perturbé par la présence de Tenkabito dans les environs à ce moment-là, ce qui décuple sa rage contre les Shien.


(38) Fou de colère, Zanji s’élance seul contre la forteresse de Tenkabito, lieu de pouvoir Shien de la région des Forêts. Il commence affronter les gardes et croise le ninja Hanzo, en repérage pour lui-même préparer une insurrection. Après avoir nettoyé la forteresse, il se retrouve finalement devant le gouverneur Tenkabito.


(39) Tenkabito se rappelle du garçon qu’il avait balayé quelques temps plus tôt. Zanji consume sa colère dans des attaques frontales qui ne prennent pas, son adversaire étant trop colossal. Pensant entendre la voix e sa mère, Zanji parvient à retrouver son calme. Avec une ultime attaque, il parvient à vaincre le gouverneur.


(40) Décidé à l’emporter dans la mort, Tenkabito déclenche un incendie qui s’étend à sa demeure, et bientôt à une partie de la forêt, provoquant l’anarchie. Les Shien restants se ruent dans les villages pour tout piller avant que le feu ne le fasse. Zanji, Hanzo et ses ninjas ainsi que les volontaires des différents villages parviennent à les repousser. Tous ces combattants semblent prêts à participer à la guerre qui se profile.



Arc 5 : Arc guerre totale



Spoiler :



(41) La dame guerrière est parvenue à atteindre la côte en restant incognito. La traîtresse arrive à rejoindre les bateaux étrangers qui l’attendaient. Elle explique à son supérieur le général Freed que le Royaume est au bord de la guerre civile grâce à l’action de la Résistance qu’elle avait infiltrée. Freed met pied à terre, prêt à conquérir ces terres au profit de l’Occident.


(42) Pendant les péripéties de Zanji, les autres samouraïs étaient revenus au Temple des Six, que des Shien ont tenté d’attaquer. L’Ancien a alors une nouvelle vision : une guerre s’annonce bel et bien, mais pas seulement entre les Shien et la Résistance. Un nouvel ennemi, venant d’au-delà l’Océan, pourrait participer. Peu après, le très vieil homme finit par s’éteindre. Alors que le Chambellan se coordonne avec les ninjas et les locaux pour créer un front des Forêts, les samouraïs repartent pour les Rizières afin d’en informer le prince Shiranui.


(43) Sur le chemin, ils croisent un Shien très particulier, qui se fait appeler Casse-Cou Déterminé. Ce marginal s’avère être le gouverneur des Montagnes, même si la région n’est pas sous contrôle Shien. Les Six ne parviennent à le vaincre en unissant leurs forces. Zanji réaffirme son appartenance au groupe, et les prie de les excuser pour sa virée en solo qui a causé tant de grabuge.



heart earth
Modérateur
Messages : 10415


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [04/01/2019] à 20:10

oh, cool ca, je vais rattraper ça dès que j'aurai un peu de temps^^




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [11/01/2019] à 14:42

Premier chapitre de reprise 🙂


Chapitre 44 : Réunion stratégique



Spoiler :



Enfin, les Six samouraïs étaient arrivés à la Cité aux Rizières. Eux qui avaient cumulé un trajet éprouvant et un combat de haute intensité ne souhaitaient qu’une chose : se poser dans le futon le plus proche, et dormir autant de temps qu’ils le voudraient. Mais c’était un luxe qu’il ne pouvaient pas se permettre : le temps pressait. Maintenant qu’ils étaient à destination, il leur fallait trouver le Samouraï Shiranui au plus vite. La prophétie entraperçue par l’Ancien dans ses dernières heures devait être transmise coûte que coûte.


Plusieurs gardes étaient logés à l’entrée de la Cité. C’était très clairement des paysans formés il y a peu à l’art de la guerre. La manière de tenir leur arme les trahissait, leur lance était empoignée comme une simple fourche. Leur dégaine était d’ailleurs tout aussi disgracieuse, les armures qu’ils revêtaient n’étant pas adaptée à leur morphologie. En voyant les six jeunes hommes arriver, l’un d’eux adopta un air menaçant, qu’il surjouait largement.


– Qui êtes-vous ? je ne peux pas vous laisser rentrer ! clama t-il.


Les camardes se regardèrent en haussant les épaules. Ce n’était pas l’accueil auquel ils s’attendaient après une traversée aussi épuisante.


Alors que Nisashi allait faire l’effort d’expliquer la situation au « soldat », une main vint se poser sur l’épaule de celui-ci. Il tourna sa tête. Au bout du bras qui tenait son épaule se trouvait une figure bien familière.


– Tu peux disposer, soldat. Je m’occupe de nos invités.


– Ah….commandant Mataza….


Un peu penaud, le paysan s’excusa et se retira, laissant son supérieur avec les samouraïs.


– Je vous ai vu arriver depuis les remparts, confia-t-il en invitant les guerriers à marcher. Je suis désolé, nous avons beaucoup de nouvelles recrues et elles ne savent pas toujours réagir de façon appropriée.


– Ce n’est rien. Nous devons parler à sa majesté, exposa Irou.


– Je m’en doute, rétorqua leur guide. En ces temps de conflit, chaque information est vitale. C’est bien pour ça que je vous guide en personne vers sa majesté.


Ils traversèrent ainsi la Cité aux Rizières, de la porte Est à la tour centrale. Les dégâts du combat qui avait eu lieu il y a demeuraient nombreux. La plupart des habitants étaient d’ailleurs occupés à nettoyer les rues environnantes : ici, un homme réparait une porte enfoncée, là un autre remplaçait un toit qui avait pris feu, ailleurs une femme prenait en charge des blessés. Ils arrivèrent alors devant la place militaire. Quelle ne fut par leur surprise en voyant plusieurs centaines d’individus en train de s’entrainer, en plus des gardes qui scrutaient le périmètre et les remparts.


– Il y avait tant de personnes que ça dans la Résistance ? s’enquit Zanji.


– Non. Mais depuis votre départ, nous avons beaucoup recruté. Il faut croire que les habitants, qui ont été humiliés toutes ces années, sont aussi motivés que nous à prendre leur revanche. Beaucoup de paysans nous ont rejoint spontanément, que ce soit ceux de la Cité ou ceux des villages environnants.


– Vous nous en voyez ravis.


A force de marcher, ils avaient finalement atteint la grande tour. Il leur fallut quelques minutes de plus pour atteindre la salle de trône où siégeait encore le Bushi Immortel il y a peu. Comme prévu, le Samouraï Shiranui était là, en pleine discussion avec son nouvel état-major. Mataza, qui les accompagnaient, avait été affecté à l’entrainement des nouvelles recrues. Le Solitaire, qui se tenait à la droite du prince, était son conseiller. Ben Kei, absent ce jour-là, était en mission pour pacifier la Région. Getsu Fuhma qui avait remplacé la traitresse comme commandant, était chargé de la protection de la Cité. On trouvait aussi dans la pièce le Maître Moine et le Spadassin D'un Pays Lointain, qui représentaient les forces venues des Montagnes sans faire partie de l’état-major à proprement parler. Zanji remarqua d’autres personnes un peu plus loin qu’il n’avait jamais vu auparavant.


– Ah, vous voilà de retour ! s’exclama le Samouraï Shiranui en remarquant leur présence. Quelle nouvelles nous apportez-vous ?


– Beaucoup de choses, votre majesté, commença Irou en s’inclinant. Tout d’abord, le conflit a éclaté dans la Forêt. L’Ordre des Six samouraïs, différents clans ninjas, mais aussi des groupuscules de soldats locaux ont crée un premier front face aux Shien. La région vacille, il y a de fortes chances qu’elle soit aux mains de la Résistance d’ici peu.


Il y eut des regards réjouis dans la salle. Voilà qui n’était pas du tout prévu. Si cela se confirmait, alors la Résistance aurait sous son contrôle les Rizières, les Montagnes et également les Forêts, soit trois des quatre grandes régions du royaume. Certes la quatrième, la région des Plaines, était de loin la plus riche et la plus peuplée, mais c’était malgré tout un symbole d’espoir pour les résistants.


– C’est une excellente nouvelle ! S’exclama le prince. Cette stratégie de guérilla semble fonctionner, le Régime cède partout dans le royaume. Y a-t-il une autre bonne nouvelle dont nous devrions nous réjouir ?


– Je crains, hélas, que la suite ne soit moins réjouissante. Notre mentor suprême, fondateur de l’ordre, l’Ancien des Six Samouraïs, a eu une dernière révélation peu avant de succomber.


– Il y a vu une nouvelle armée, ajouta Yaichi, une armée d’ennemis venus d’une terre très lointaine. Des hommes très grands, dotés de visages comme nul n’en possède ici, et d’armes terribles que personne n’aurait jamais vu. Je sais que cela peut sembler étrange, mais il faut nous croire. Les prédictions de notre fondateur sont rares, mais elles se sont toujours réalisées.


Il y eut un silence de gène dans la salle. Impossible cependant de savoir si le malaise était causé par la nouvelle elle-même, ou par son caractère surréaliste. Le prince observa lui-même un moment de silence, avant de soupirer :


– J’aurais bien voulu prendre cela sur le ton de la blague, mais malheureusement cette menace me semble crédible. Elle va dans le sens de certains rapports que m’a fait parvenir Ben Kei lors de ces déplacements dans les villages de la région. Des villageois auraient vu de gigantesques bateaux sur la côte il y a peu, qui ne ressemblaient en rien à ceux des pays voisins – qui se sont de toute façon bien trop effrayés par le Régime pour s’approcher de la côte.


– Sans parler de cette maudite Dame Guerrière, ajouta le Solitaire. Cette diablesse est toujours quelque part dans la nature, et elle travaille bien pour quelqu’un.


– C’est aussi ce que nous avons pensé, compléta Irou. Nous pensons qu’elle ne travaille pas pour les Shien, mais plutôt pour son pays d’origine. Un pays qui nous veut clairement du mal.


Le prince soupira de nouveau, accompagné de son état-major cette fois-ci.


– Je vois. Et d’après vous, cette menace est imminente ?


– En même temps que les Shien Dans la vision de notre mentor, trois armées s’affrontent en même temps : la Résistance, les Shien, et ces guerriers étrangers.


– Hum…avez-vous plus de précisions à nous confier ?


Les samouraïs prirent plusieurs dizaines de minutes pour raconter tous les détails de ce qui s’était passé ces derniers jours, mais aucune information supplémentaire qui soit de taille n’émergea de la discussion. Après cela, le chef de la Résistance les remercia et leur proposa d’aller s’entretenir avec les personnes au fond de la pièce, tandis que lui prenait en compte ces nouvelles informations avec son état-major.


Parmi le petit groupe du fond, deux personnes se distinguaient du lot. On pouvait clairement identifier un prêtre, vêtu de sa tenue cérémoniale, mais aussi un vieil homme à la mîne grincheuse qui se grattait la barbe. Il portait sur lui un tablier de forgeron.


– Bonjour, commença le prêtre. Je me nôme Jowgen le Spirit. Ravi de faire votre connaissance. Beaucoup de responsables de cette ville se sont défaussés après le siège qui en a été fait, alors nous les prêtres tentons de faire notre mieux pour aider les habitants. J’espère être en mesure de vous aider si vous avez besoin de mes services.

Il se tourna alors vers Kamon, l’air surpris.


– Je vous reconnais ! C’est vous qui m’avez confié cette Petite Fille Malheureuse le soir de la prise de la Cité. Sachez qu’elle a été placée entre de bonnes mains.


– Je vous en suis reco…allait répondre l’intéressé, mais visiblement l’autre homme se lassait d’être mis de côté et l’interrompit brusquement.


– Ah, voici nos amis les samouraïs ! lança t-il en se rapprochant. Enfin nous nous rencontrons !


Il empoigna vivement la main de Kamon :


– Je m’appelle Kotetsu. Le Forgeron Kotetsu.

Ce fut au tour des samouraïs d’aborder un air étonné :


– Le célèbre… !


– Oui, c’est bien moi. Ce sont de bien belles lames que vous avez là, fit-il en examinant les autres guerriers qui subirent un serrage de main tout aussi vigoureux. Ça ressemble bien à ce que je forge d’habitude.


Kotetsu n’était pas un forgeron ordinaire. Il était connu dans tout le royaume pour ses armes d’une extraordinaire qualité. Cet artisan d’exception ne s’occupait en effet pas seulement du métal, mais s’engageait bien souvent à concevoir les armes dans leur intégralité. Epées, lances, arcs, haches…il n’y avait rien qu’il ne maîtrisait point. Les Six savaient cela. Ils furent en revanche étonnés de son apparence. Malgré sa renommée, le vieil artisan n’était absolument pas gêné par sa tenue modeste et son ventre apparent. Son tempérament direct allait parfaitement avec le style qu’il laissait transparaître.


– Si vous êtes ici, reprit Kamon, alors vous avez rejoint…


– Ouais, coupa encore le forgeron. J’habitais dans le coin, alors quand la Résistance a récupéré la région, je me suis dit que ce serait pas mal de les aider. Les Shien me forçaient à forger de nouvelles lames autant que possible, alors que j’avais pris ma retraite pour me consacrer à d’autres projets…


– Mais pour la Résistance, vous seriez prêt à forger de nouveau ?


– Ah non ! La retraire, c’est la retraite. Par contre, l’occasion me semble parfaite pour faire connaître au monde mes projets.


– Vos projets ?


En guise de réponse, le forgeron fit un petit geste de main aux autres restés derrière, qui manifestement étaient ses disciples.


– Écartez-vous, qu’on leur montre le prototype qu’on a présenté au prince tout à l’heure !

En obéissant, les apprentis laissèrent apparaître un gigantesque pantin en bois, de la taille d’un être humain. De nombreuses articulations et rouages lui permettait de se mouvoir comme un être de chair, peut être même plus encore. Ses membres étaient dotés d’armes : il semblait, comme un réel soldat, prêt à bondir sur ses ennemis.


– Une marionnette ?


– Mieux : un automate. Bien plus agile qu’un soldat, bien plus résistant. Il pourra tuer sans que le sang des nôtres ne soit versé. Il n’a encore jamais servi, mais je suis convaincu de son efficacité. Quand il sera sur le terrain il devra attaquer, si possible.


– Incroyable…commenta Zanji. Avoir réussi a concevoir une telle chose..


– Une seule ? reprit l’artisan. Oh non. Celui là est l’archétype d’une série bien plus vaste de machines. Et d’ici peu, ils vont faire leurs preuves sur le champ de bataille. Oui…Il est grand temps que les Karakuri sortent de leur dépôt.



Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [27/01/2019] à 11:02

Un nouvel archétype rejoint l'intrigue !


Chapitre 45 : Pleine mobilisation



Spoiler :



Enishi n’avait prononcé mot de toute la traversée. Sa cavale de plusieurs heures dans les vastes étendues des Plaines s’était en effet déroulée dans le silence le plus complet, créant une atmosphère des plus pesantes pour les cinq officiers Shien censés l’escorter. Même le plus robuste d’entre eux n’avait pu s’empêcher de déglutir tout au long du trajet. On pouvait cependant le comprendre tant la pression était grande : le numéro 2 du Régime, d’un naturel déjà peu aimable, s’était vu confier une mission de la plus haute importante par le Grand Shogun Shien. Une mission autour de laquelle l’avenir du Régime se jouait peut-être.


Le soleil de l’après-midi brillait déjà haut dans le ciel lorsque le petit groupe attint les premiers pavés de la Cité des Plaines, la capitale régionale. Le Chancelier, qui connaissait bien les lieux, ne prit la peine d’informer qui que ce soit de son arrivée et pénétra directement dans le centre-ville. Cela fut manifestement suffisant car l’ensemble des passants de l’artère principale s’inclinèrent au passage de son cheval. Les enfants se cachaient derrière leurs parents, parents qui s’écartaient eux-mêmes le plus possible de la voie. Dans les échoppes environnantes, marchands et clients cessaient leurs négociations, le regard apeuré. Dans la région proche du Château De Brume de Shien, sa réputation le précédait.


A force de naviguer parmi les masses effrayées, le Chancelier finit par enfin apercevoir son objectif : le domaine des Mayakashi. C’était un château de taille moyenne, qui se démarquait surtout par son style ostentatoire. Au-delà des renforcements en pierre, chaque étage voyait ses poutres couvertes d’ornements en or. D’étranges statues étaient disposées sur les toits des différents étages, représentant des kamis visiblement chers au clan. Le plus récurrent était à l’effigie d’une sorte de renard anthropomorphisé, possédant pas moins de neuf queues dansant harmonieusement dans son dos. Mais le chef Shien ne se soucia guère de la décoration et avança vers les deux soldats chargés de garder l’entrée. Comme les citadins, ceux-ci tremblèrent de peur à l’arrivée du ténor du Régime, mais parvinrent malgré tout à trouver la force de s’agenouiller plus bas que terre.


– Toi, fit-il à celui de droite. Conduis-moi à ton maître.


Moins de dix minutes plus tard, il était reçu dans le salon le plus luxueux du château régional. Rarement on avait eu à disposition des coussins aussi confortables, des estampes aussi sophistiquées et des poteries si luxueuses. L’hôte était clairement une personne raffinée, qui avait su profiter des taxes imposées aux paysans pour faire valoir son bon goût. Il y avait également quelques objets exposés contre les murs, sans doute dans le but d’impressionner les visiteurs. Le regard d’Enishi se posa un instant sur un katana différent des autres : l’entièreté de sa lame brillait d’un éclat doré.


– Il s’agit de l’Épée De Bambou D'or. C’est un dignitaire étranger en exode qui me l’a vendu. Bonne pioche, n’est-ce pas ? Il en existe toute une série.


Le Chancelier se retourna.


– Ah, vous voici enfin, gouverneur des Plaines. Vous m’avez fait attendre.


– Ne soyez pas trop dur avec moi, Enishi, répondit l’intéressé en s’avançant pour s’asseoir en face de lui. Vous savez bien que le clan Mayakashi a toujours accueilli les chefs Shien avec la plus grande hospitalité, même lorsqu’ils venaient à l’improviste.


– Je vous trouve bien détendu pour m’appeler ainsi par nom…Hajun.

L’hôte haussa les épaules. Une servante apparut pour leur servir un thé, dans de superbes tasses de porcelaine artisanale qui n’avaient rien à envier au reste du mobilier.


– C’est sans doute parce que les temps changent. Comme vous le savez, le clan Mayakashi que je dirige a été un allié indéfectible des Shien, et ce depuis la première heure. Le sang des nôtres a coulé pour que le Régime puisse s’établir. Ce n’est pas pour rien que notre famille, injustement négligée par la dynastie Shiranui, s’est vu offrir la région la plus peuplée du Royaume. Alors même que les autres seigneurs locaux ont subi la purge qu’ils méritaient.


– Mais cette région, nous vous l’avons confié en tant que gouverneur, Hajun. Confié au clan qu’actuellement vous dirigez. Or, « confier » ne signifie pas « offrir ». Si les Mayakashi prennent tant de familiarités, nous pouvons tout aussi bien vous la retirer.


– Je ne crois pas que vous ne soyez en moyen de le faire, répliqua l’hôte en se caressant le menton. A moins bien sûr que vous ayez les moyens de me menacer alors que la Résistance gagne du terrain…


Ce trait d’ironie n’amusa point son interlocuteur, qui reposa brusquement sa tasse en porcelaine sur la table. Le gouverneur écarquilla les yeux en découvrant que celle-ci s’était fissurée sur quelques millimètres à sa base.


– Vu que vous semblez vouloir aborder le sujet, cela facilitera les choses. Vous devez vous douter de la raison d’une visite si brusque ?


– Bien évidemment, mon Chancelier. Vous attendez que moi et mes troupes abandonnent toutes nos affaires en cours et participent à cette guerre contre les rebelles.


– Exactement, et ce au plus vite. Vos hommes devront être prêts dès demain. Ils se battront aux côtés de la garnison du Château De Brume de Shien.

Hajun soupira. Il passa sa main dans ses longs cheveux noirs pour finalement se gratter la nuque.


– Je pense que je n’ai pas le luxe de refuser ?


Il put parfaitement lire dans ses yeux qu’Enishi ne rigolait pas. Peut-être avait-il surestimé le quota d’ironie qu’il pouvait se permettre en tant que seigneur local. La température de la pièce avait soudainement monté, au point que le thé paraissait tiède. Il sentait maintenant que chaque parole devrait être pesée avec précaution. Il poursuivit donc de manière plus coopérative :


– Quel est votre plan d’action ? Reconquérir la région des Rizières avant que la Résistance ne soit prête ?


– Evidemment, fit l’autre satisfait par le changement de ton. Nous n’allons pas nous laisser marcher sur les pieds.


– Et si d’aventure les rebelles étaient déjà prêts ?


– Alors nous affronterions leurs troupes dans un combat direct, sur le champ de bataille. Cela ne fait pas beaucoup de différence, d’une manière ou d’une autre nous les écraserons.

Mais Hajun n’était pas convaincu.

– Avez-vous-pensé à toutes les options ? Et si des puissances étrangères profitaient de l’instabilité pour nous envahir ?


– C’est impossible, vous le savez comme moi. Au Nord, les Montagnes forment une frontière qui demeure infranchissable. Au Sud, le royaume du Paon Shinobaron et de la Paon Shinobaronne se déclare neutre et pacifiste : ils sont bien trop lâches pour tenter quoi que ce soit. A l’Est, au-delà des Forêts, toute menace a été écartée il y a bien longtemps, à l’époque des Six samouraïs. Pour avoir participé, je peux vous assurer que leur tyran et ses successeurs ne reviendront plus jamais ici…


– Oui, mais je pensais plutôt à l’Ouest, par-delà les rizières…


– A l’Ouest, il n’y a que l’océan, répondit fermement Enishi.


– Justement, j’ai eu quelques échos…Des rumeurs parlent d’une armée venue d’au-delà de l’océan…Vous qui êtes au plus haut sommet du Régime, vous devez être au courant de cela !

Le Shien fronça les sourcils.


– Vous posez beaucoup trop de questions à mon goût. Doutez-vous du leadership du Grand Shogun ?


– Non, bien sûr…mais…


– Nous avons toutes les informations nécessaires. Aussi, je vous le répète : à l’ouest, il n’y a rien de plus que l’Océan. Quelques éléments perturbateurs se situent dans la

Forêt si vous voulez tout savoir, mais nous avons déjà envoyé des renforts à Tenkabito pour qu’il s’en occupe. Nous allons donc concentrer nos forces vers les rizières.


On voyait bien que le chef des Mayakashi n’était pas convaincu. Mais il avait fini par comprendre qu’il n’avait pas vraiment le choix.


– Bien…Je peux mobiliser près de 5000 hommes. 1000 sous les ordres directs du clan, et 4000 soldats Shien de plus sous mes ordres dans la région.


– 5000, hein ? C’est plus ou moins le chiffre auquel je m’attendais. Ils se battront tous sous la bannière des Shien. Aux côtés des 7000 hommes de notre garnison. Et aussi, nous aurons réquisitionnerons votre équipement et vos Oboro-Guruma pour nous déplacer.


Le gouverneur des Plaines se leva brusquement. Au diable la précaution, s’en était trop.


– Cela commence à faire beaucoup de conditions. Il va falloir penser à des contreparties.

Enishi se leva à son tour. Sa main droite caressa le fourreau de son katana. Il fixa le gouverneur, prêt à dégainer à la moindre parole de travers.


– Tu n’es pas en position d’exiger quoi que ce soit.


« Nous verrons..pensa Hajun. Lorsque cette bataille prendra fin, que tes hommes se seront entretués avec la Résistance, nous verrons à qui reviendra le pouvoir. Oui…Vous les Shien m’accorderez plus de pouvoir, de gré ou de force ».


Mais il n’osa rien dire car, dans la situation actuelle, un tel mot de travers pouvait encore lui coûter la vie.



heart earth
Modérateur
Messages : 10415


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [10/02/2019] à 19:36

Voilà j'ai enfin trouvé le temps de rattrape et je me suis souvenu que j'avais bel et bien commencé la fic y'a longtemps donc ça a pas été trop dur de m'y replonger ^^

Je dois dire que j'aime beaucoup ton style d'écriture, ceSt fluide, léger et les scenes sontfaciles à imaginer ^^

Par contre c'est pas trop lourd de devoir toujours mettre mes balises à chaque fois que tu cites une carte? x)




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Quadriforce
Membre
Messages : 310


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [10/02/2019] à 21:23

Tant mieux si tu as aimé, ça me fait plaisir !

Moi aussi faudra que je lise ta fic, même si ça me prendra énormément de temps ahah

Et oui les balises c'est bien galère mais je trouve que ça a son charme alors je continue ^^


heart earth
Modérateur
Messages : 10415


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [10/02/2019] à 22:39

alors là, tu en as pour 3 ans au sens littéral du terme je pense x) si tu veux je peux aussi te faire un résumé comme tu l'as fait pour aller plus vite x)

oui, c'est marrant les balises, surtout pour des cartes osef genre les terrains, c'est marrant pour situer l'histoire, ça fait très GX quand ils sont dans le monde des esprits^^




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Partenaires


YugiBazar Ludis Factory cardmarket.com Battle City Alpha