Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS Recherche
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8
[Fic] La légende des Six samouraïs
Quadriforce
Membre
Messages : 296


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [10/02/2019] à 23:19

Un résumé serait pas de trop je l'avoue ! Si tu trouves le temps je suis preneur ^^

Le fait de donner vie aux artworks c'est un truc qui m'a toujours plu, d'autant que pour certains archétypes le chara-design est très travaillé et c'est dommage de se dire qu'il n'y a aucune histoire derrière (mais dans GX c'était le cas avec les Dark World par exemple). Avec les Six samouraïs j'ai senti qu'il y avait pas mal de choses qu'on pouvait raconter, mais il y a plein d'autres archétypes pour lesquels je voudrais trouver une histoire !


heart earth
Modérateur
Messages : 10317


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [10/02/2019] à 23:40

ça sera fait alors! j'ai déjà résumé une partie de ma 1ere saison y'a longtemps dans le même but en plus, faudra juste que je le remette au gout du jour ^^

je suis totalement d'accord avec toi! perso, j'ai adoré l'histoire du duel terminal avec les différents archétypes présentés dedans et c'est vraiment dommage de pas exploiter plus qu'un lore qui au final raconte une histoire sans lui donner de profondeur :/ pour ça que j'ai fini par reprendre le monde des esprits moi aussi x)

Après c'est en partie pour ça que j'ai bien aimé 5ds qui redonnait vie aux esprits de duel et pour ça que j'ai bien ragé sur zexal et arc v qui détruisent ça >>

Les six samourai je me suis toujours dit que y'avait un truc à faire aussi avec tous les archetypes qui tournent autour de l'histoire japonaise mais j'ai jamais eu le courage x) d'ailleurs, j'y pense mais je ca serait pas les chevaliers nobles que tu vas utiliser pour les guerriers venus d'occident? :3




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Quadriforce
Membre
Messages : 296


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [11/02/2019] à 11:17

Dans ce cas je lirai ça avec plaisir !

J'avoue que les chevaliers nobles c'est une très bonne idée, mais ils sont justement trop "nobles" pour représenter cette armée ennemie. Ce ne sera pas un archétype complet mais plein d'autres cartes, tu verras d'ici quelques chapitres ^^


heart earth
Modérateur
Messages : 10317


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [11/02/2019] à 12:16

Dans monty python ils ne me semblent pas si nobles que ca :3

J'ai hâte de voir qui tu vas nous sortir alors x)




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Ezaakh
Membre
Messages : 26


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [13/02/2019] à 13:46

Salut Quadriforce ! J'ai à mon tour entamé la lecture de ton histoire. J'ai terminé la lecture de ton premier arc, sans vouloir t'offenser et ruiner ton travail j'ai ignoré ton résumé pour lire l'histoire elle-même. Je trouve que c'est beaucoup plus constructif de lire une histoire qu'un résumé dans le sens où j'aime m'attacher aux petits détails.

Et tout d'abord, je dois te féliciter allègrement pour le travail que tu as produit. Ton concept est très bien trouvé et c'est une excellente idée que de vouloir donner vie à des cartes de duel de monstre. Je suis moi aussi fan des lores de Yu-Gi-Oh, j'en connais énormément mais je n'ai jamais plongé côté six samourais, et je trouve qu'établir tout un monde autour d'un lore si minime que celui fourni par Konami est un travail de titan donc je respecte beaucoup.


Et quel monde par-dessus le marché ! Un monde fantaisiste mêlant médiéval et culture asiatique dans lequel une dictature des Shien s'est établie. J'aime beaucoup l'histoire de base, les évènements passés, le fait d'opposer de la sorte les Shien et les six samourais. C'est vraiment quelque chose d'agréable à lire. Le tout est souligné par un narrateur omniscient à l'écriture compréhensible, simpliste dans le bon sens et dont les phrases s'enchaînent avec une belle fluidité.


J'aime beaucoup la structure de ton récit. C'est un récit qui ne se veut pas trop élaboré et qui ne vise pas la narration au superflu intellectuel. Tu assumes un récit accessible à tous, relativement court, mais assez riche et qui permet d'établir une bonne structure à ton histoire, et ça n'est pas accessible à tout le monde.


Concernant l'histoire en elle-même, premièrement j'aime beaucoup Zanji le protagoniste. Tout simplement parce qu'il n'est pas un stéréotype ambulant. J'y ai cru au départ avec le "flashback" qui concernait l'histoire avec son père, sans compter sur la mère morte à la naissance, c'était un arrangement scénaristique assez évident et facile pour donner la situation d'un orphelin comme lui. Le premier chapitre avec Tenkabito m'a conforté dans cette idée de cliché fanservice, et comme j'associe les six samourais aux débutants/kikoos sur devpro cela ne m'a pas vraiment aidé.

Cependant, j'ai été agréablement surpris par la structure de Zanji, et de tes personnages en général. Zanji est quelqu'un qui a de l'orgueil, qui sait le b-a.ba du combat tout en étant un jeune plutôt immature et inexpérimenté. Il est têtu, mais il a bon cœur et il s'attache facilement à des camarades. En dix chapitres relativement courts tu donnes un portrait agréable d'un jeune homme avec ses forces et ses faiblesses, avec un objectif, des sentiments, et on peut facile s'y identifier. Ce n'était pas du tout forcé et j'apprécie ce point.


Et on peut dire la même chose pour plusieurs personnages, dont je ne citerai que deux puisqu'ils ont eu un peu plus de développement à savoir : Irou et Kamon. Irou semble comme le stéréotype de l'ami dark, comme Sasuke ou autre cliché sur pattes, mais il y a quelque chose qui le différencie. Il sait faire des concessions (L'attaque combinée avec Zanji), tout en étant fidèle à ce qu'il aime et sa manière de se battre (Combat contre le maître des combos) ce qui lui donne une certaine profondeur qui est agréable à lire. Quant à Kamon, c'est le joyeux camarade de la bande, le plus sociable, qui est aussi le plus seul finalement. On peut facilement imaginer le petit garçon perdu avec sa mère quand on voit le jeune homme qu'est devenu Kamon, et ça le rend particulièrement attachant. Son passé a été vite résumé, mais j'aimerais beaucoup avoir un peu plus de détails sur son développement.


Concernant les ennemis, c'est relativement classique pour le moment. Surtout le changement de scénario du Grand Shogun, c'était plutôt prévisible. Cependant j'ai aimé deux choses. La première, c'est que le chef est aussi brutal que ses serviteurs. Il ne recule devant rien et exécute froidement ses propres hommes, un comportement de tyran et de véritable antagoniste. La seconde, c'est le fait que tu détailles le passé d'un personnage juste avant son exécution. Un personnage aussi mineur que le légionnaire peut alors devenir humain, devenir un personnage qu'on peut aimer, même s'il n'apparaît qu'un chapitre avant de mourir. C'est sympa de ne pas avoir de "pot de fleur" pour le moment, ce qui me laisse à penser que Tenkabito le premier sous-antagoniste reviendra sûrement par la suite.


Bref ! Je ne vais pas m'étaler plus pour le moment puisque ce n'était que l'arc d'Introduction, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Bravo pour les références de vieux monstres comme l'immortel du tonnerre ou ravitaillement, mais aussi pour l'introduction de la belle Denko Sekka dont j'ai aimé l'apparition et les lignes de dialogue. Je vais lire la suite très vite, et j'espère vraiment qu'elle sera aussi bonne que ce que j'ai eu l'occasion de lire !

On se retrouve à la fin de l'arc Ninja pour ma prochaine review Quadriforce ! 🙂


Quadriforce
Membre
Messages : 296


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [13/02/2019] à 19:18

Ouah, quelle superbe review ! Merci Ezaakh pour le temps que tu as consacré à donner ton avis sur la fic, je n'en attendais pas tant ! N'hésite pas à continuer pour les autres arcs, je lirai ça avec intérêt. Je suis content en tout cas que ce premier arc te plaise, j'espère que la suite sera aussi intéressante à lire 🙂


Ezaakh
Membre
Messages : 26


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [13/02/2019] à 21:57

Le plaisir est pour moi Quadriforce ! Quand il y a une bonne histoire, je trouve que la moindre des choses est de faire une review complète pour encourager l'auteur à produire encore. Le temps que j'ai mis est faible par rapport à ton travail, ne t'en fais pas ^^


Et je viens donc pour donner mon avis sur le second arc: Ninja, qui était lui aussi très agréable à lire je l'avoue ^^


Tout d'abord j'ai eu quelques craintes au début de l'arc étant donné que j'ai cru que la fic allait trop se disperser pour partir dans un gros bordel, mais j'ai aimé comment les classes de guerriers ce sont étendues dans un rapport logique. On peut maintenant dire qu'il y a les Shien et les Samourais qui se livrent une guerre, ces derniers vivants cachés, ou du moins en ermites en attendant de renverser le pouvoir dictatorial, puis les Ninjas qui eux obéissent à leur propre système car ils sont totalement mis de côté par les Shien qui ne les appellent que pour faire du sale boulot. Ce sont les discriminés du royaume qui vivent dans l'ombre. Ca donne une certaine dimension de classe sociale à l'empire que tu déploies, et c'est pas mal du tout considérant que tous les personnages proviennent de cartes Yu-Gi-Oh.


Concernant le style d'écriture, il est fidèle à ce que tu as produit lors des dix premiers chapitres. Très digeste, très simple, et pourtant très entraînant. Tes chapitres se lisent très facilement et on arrive bien à suivre le cours des choses. J'ai encore pris beaucoup de plaisir à lire ce que tu as produit.


Concrètement, c'est un tas de nouveaux personnages qui arrivent, et quelques détails sur les anciens que l'on apprend, et j'ai plusieurs choses à remarquer dans cette dizaine de chapitres. Je vais donc revenir sur les points un par un comme précédemment.


Tu es très créatif dans tes combats ! C'est un point que je voulais souligner puisque tu es dans un univers où il n'y a pas, ou très peu de super pouvoirs. Autrement dit, tu ne peux pas compter sur la variété de pouvoirs pour personnaliser les combats à ta guise et ils reposent totalement sur ton imagination. Et j'aime beaucoup comment tu fais de cette contrainte un véritable point fort de ton récit. Soyons honnêtes: la tactique de Sasuke, la contre-attaque des samourais, et l'assaut lancé sur la base de Hanzo sont tous trois véritablement différents les uns des autres, et c'est toujours sympathique de voir des combats différents. Chaque clan a ses méthodes, et chaque ninja aussi. Je pense notamment à Yae et Goe Goe qui ont des styles radicalement différents. C'était sympa. Je souligne aussi le fait que les ninjas sont prêts à tout. Encore une fois, le coup du sachet de drogue pour éviter de parler est quelque chose de finement pensé. J'ai apprécié.


Et c'est ce qui distingue ton histoire. Chaque détail est finement pensé pour coller aux codes et mode de vie de chaque caste qui évolue dans ton univers. Le coup du sachet de drogue c'était vraiment sympa puisqu'un ninja préfèrerait mourir que de se faire interroger pour obtenir des informations. Je ne dis que du bien de ton sens du détail et de la minutie des détails que tu introduis dans ton histoire, et pour cela je te tire mon chapeau. L'organisation des Ninjas est aussi sympathique puisqu'ils ont leur élément comme les Samourais, tout en ayant des techniques de combat différentes. Et c'est très bien exploité dans le sens où les samourais ont beaucoup de difficultés à se battre contre des êtres plus furtifs qu'eux, plus légers, et moins saisissables. Encore une fois c'est une très bonne exploitation de ta caste, et une bonne gestion des avantages et des faiblesses de chaque caste. Bravo.


J'aime aussi comment, en toute discrétion, tu crées l'ancienne génération des six samourais en prenant quand c'est possible les six samourais de même attribut que les versions légendaires. Ils incarnent beaucoup le concept de respect de par leur âge aussi, c'est pas mal du tout. Je pense qu'à un moment ils auront à jouer, et je l'espère, que ce soit par un flashback ou par une action en temps réel. Sûrement lorsque Shi En entrera en scène ^^


Le seul bémol de cet arc dans mon opinion c'est qu'une seule solution était vraiment possible, et tu as choisi cette solution, ce qui rend la fin prévisible. La seule solution pour que Chambellan ne soit pas sacrifié au Shogun c'était que les deux clans cessent leurs poursuites, et pour cela il fallait qu'ils fassent la paix. Ce qui veut dire qu'on voyait la fin arriver à partir du chapitre 16, surtout quand Hanzo a fait emprisonner Sasuke plutôt que de le tuer. C'était prévisible pour le coup, c'est un peu dommage, MAIS, comme le tout était agréable à lire, que les personnages ont gardé leur profondeur, et qu'en plus l'histoire ne s'est pas perdue dans un arc inutile (Je vois personnellement un soutien des ninjas à la révolution contre les Shien), c'est un détail noyé dans la qualité du récit que je dévorerai bientôt de nouveau très vite dans son troisième arc !


Bravo à toi, une nouvelle fois !


Quadriforce
Membre
Messages : 296


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [17/02/2019] à 23:22

Les commentaires de ces derniers jours m'ont remotivé, je dois bien l'avouer ! Voici donc le chapitre suivant, dans lequel les combats reprennent 🙂


Chapitre 46 : Champ de bataille



Spoiler :



Ce jour-là, le temps était exceptionnel. Le ciel était parfaitement dégagé, sans que le moindre nuage ne soit visible à l’horizon. Le soleil n’étant pas tout à fait levé, il y avait encore dans l’air une lumière orangée propre à l’aube. Une lumière magique qui scintillait au-dessus des têtes, et attirait inévitablement les regards. Lever les yeux au ciel pour admirer la beauté de ce spectacle restait encore la meilleure façon de s’évader pour l’armée qui s’apprêtait à livrer bataille.


Il y avait en effet quelque chose d’effrayant dans l’herbe verte qui les entourait à l’horizon. Le paysage qui se reproduisait à l’infini, identique, monotone, ne faisait qu’angoisser les soldats. Par où l’ennemi allait-il venir ? De l’Est surement, c’est ce qu’on leur avait dit. Mais quand exactement ? D’ici quelques minutes ? Heures ? Ou même le lendemain ? Et ces soldats étrangers dont on leur avait parlé, allaient-ils se montrer ? L’attente couplée d’incertitude était devenue insoutenable. Alors il ne leur restait que le ciel, ciel paisible qui malgré toutes les atrocités qui risquaient de se dérouler ci-bas dans les prochaines heures, resterait de la même beauté.


Pour le moment les soldats de la Résistance étaient seuls, installés sur une colline qui leur permettait de scruter l’horizon et repérer les moindres troupes en approche. Le Samouraï Shiranui passait en revue ses troupes, répétant avec son état-major les différents plans selon l’évolution de la situation. Tout cela semblait bien technique vu de l’extérieur, mais la vérité était que la Résistance n’avait pas grand-chose à proposer à ses hommes à part foncer sur l’ennemi.


– Il va falloir compter sur l’aide de la déesse Amaterasu et des autres kamis, confia en privé le Samouraï Shiranui aux six samouraïs. Les chiens du Régime auront très probablement l’avantage du nombre. Nous avons certes quelques atouts en manche, mais ça va être serré. C’est pourquoi, plus que jamais, j’ai besoin de vous.


– Qu’attendez-vous de nous, votre majesté ? s’enquit Yaichi.


– Eh bien, vous qui êtes des guerriers d’élite, j’aimerai que vous preniez des chevaux parmi ceux que nous avons, et que vous traversiez le plus rapidement possible les lignes ennemies. Je veux que vous trouviez les généraux de leur armée et que vous les anéantissiez rapidement.


Les Six samouraïs se regardèrent. Alors ils seraient en première ligne sur le front, à inspirer fierté et courage aux fantassins. Soit, il en serait ainsi : la légende des Six samouraïs était sur le point de se réécrire sous les yeux du peuple.


– Pensez-vous que le Grand Shogun Shien sera sur le champ de bataille ? demanda Irou.


– Je ne pense pas qu’à ses yeux, la menace soit suffisamment importante. Après tout, il est resté enfermé pendant des années dans sa demeure. Je pense plutôt qu’il a envoyé des vassaux, peut-être des dirigeants locaux.


– Ce n’est donc pas aujourd’hui que nous allons mettre fin au Régime n’est-ce pas ? demanda

Kamon.


– Non, mais ne crois pas que cette bataille sera sans incidence pour la suite. Si nous gagnons, le Régime sera acculé. Il en faudra un peu plus, mais pas beaucoup, pour le faire plier. Si nous perdons en revanche, il y a de grandes chances pour que la Résistance s’évanouisse.


– Mais cela n’arrivera pas, assura Zanji. Nous gagnerons.


A peine sa phrase achevée le samouraï, mais aussi tous les autres, furent coupés dans leurs conversations. Au loin, ils étaient soudainement apparus. En un instant, une nuée pourpre venait de recouvrir l’autre extrémité de la Plaine. Cette fois, l’armée des Shien était là. Ils avançaient lentement, très lentement même, surement du fait de leur lourde armure de sang. Mais cette lente progression suffisait à pétrifier les rebelles. Les plus candides, qui se raccrochaient encore à l’idée que le combat puisse ne pas avoir lieu, voyaient à présent leurs espoirs s’envoler. Aucun d’entre eux n’échapperait au bain de sang.


Le troupeau Shien était bien plus long et large que ne l’étaient les rangs de la Résistance. Mesurer ou compter n’était pas nécessaire : c’était visible à vue d’œil. Plus les guerriers rouges approchaient, plus la masse grouillante qu’ils formaient semblait grossir. A vue d’œil, ils semblaient au moins 10 000.


– Tenez-vous prêts ! prévint le Samouraï Shiranui.


La centaine de cavaliers était à cheval, prête à bondir au premier signal. Derrière, environ 2000 fantassins gardaient le pied de la colline, eux aussi sur le qui-vive. Ils formaient une armée bien étrange, mélange de paysans, de volontaires recrutés dans les territoires libérés, de soldats repentis et de mercenaires. Certains se battaient depuis toujours, d’autres avaient pris une arme en main pour la première la veille. Ces hommes n’avaient bien qu’une chose en commun : le sentiment qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de risquer leur vie avant que le Régime ne la leur arrache.


Les Shien avaient cessé d’avancer. La distance séparant les deux armées était maintenant ridicule, formant un carré vert d’à peine un hectare au milieu de la foule de soldats prêts à s'entre-tuer. Ce n’était pas suffisent pour distinguer les visages adversaires, et pourtant on sentait que les deux partis se toisaient violemment. Des regards chargés de colère d’un côté, d’une puissante envie de sang de l’autre.


L’échange de regard ne dura pas longtemps. Au loin, on entendit un général hurler quelque chose. Aussitôt, l’ensemble des Fantassins, Écuyers et Légionnaires de Shien se mirent à cavaler.


– ALLEZ !!


A leur tour, les combattants de la Résistance s’élancèrent. Les fantassins chargèrent en ligne droite comme un seul homme, tandis que les chevaux partirent plus en amont à la rencontre de l’ennemi.

Ainsi, Zanji et les autres commencèrent la plus difficile de leurs missions. Les six destriers entamèrent à l’unisson leur course vers les lignes ennemies. Malgré tout son courage, Zanji ne put s’empêcher de déglutir. La guerre était là, elle se rapprochait de lui de seconde en seconde, sous la forme de cette épaisse vague opaque d’un rouge plus vif que jamais. D’ici peu, il faudrait tuer à la chaîne. Et survivre.


Après seulement quelques centaines de mètres parcourus, tout disparut autour d’eux d’un seul coup. Il n’y avait plus d’herbe, plus de collines, plus de ciel. Seulement des cris, des corps et des armes secouées dans tous le sens dans un rythme endiablé.


Très vite, les premiers coups s’échangèrent. Dans le dos des samouraïs, encore protégés par l’élan de leur destrier, les deux troupes de fantassins venaient de s’entrechoquer. Tout de suite, les premiers cris de douleur, et comme on pouvait très bien se l’imaginer, les premiers morts.Zanji frissonna à cette idée. Il avait beau s’y être préparé, un cap dans la violence avait été franchi, bien loin de tout ce qu’il avait pu connaître. Il n’avait cependant pas le temps de trop s’en préoccuper : lui aussi devait se défendre. Les samouraïs et les autres cavaliers avaient pu percer le bloc ennemi en bousculant les Shien qu’ils croisaient avec leurs chevaux. Mais après avoir été surpris sur plusieurs dizaines de mètres, le camp adverse commençait à réagir et à s’en prendre aux montures.


Cela n’était pas un problème pour la plupart des autres Résistants à cheval. Leur mission était accomplie, ils avaient pénétré les lignes ennemies. Ils n’avaient plus qu’à se défendre sur place, cela suffirait à désengorger le front principal et ainsi soutenir l’effort des fantassins plus bas sur le front. Pour les Six samouraïs en revanche, c’était différent. Leur mission à eux était de traverser intégralement les lignes ennemies pour atteindre le commandement ennemi. Ils n’avaient donc pas de temps à perdre avec ceux qui tentaient de les retenir.


Avec sa naginata, Zanji était le mieux équipé pour dégager le chemin. En la maniant habilement comme il savait le faire, le jeune samouraï parvenait à tenir l’ennemi à distance. Tous ceux qui s’approchaient trop près finissaient fauchés. Ce n’était pas assez précis pour tuer, mais suffisait amplement pour libérer le passage. De leur côté, Irou, Yariza et Nisashi s’en sortaient eux aussi relativement bien, usant de leur lame pour défaire quiconque tentait de s’agripper à leurs chevaux. L’exercice était en revanche bien plus difficile pour Kamon et Yaichi, dont les armes de prédilection n’étaient pas du tout conçues pour ce type de configuration. Le premier disposait de dynamites dévastatrices qui auraient pu faire sauter des dizaines d’ennemis, mais il n’avait pas le temps d’en préparer ne serait-ce qu’une, sous peine de se faire transpercer par une lame pendant ce laps de temps. Le second en revanche avait fini par trouver une stratégie : ne pouvant décocher assez de flèches pour se débarrasser de tous les ennemis autour de lui, il se contentait de tenir son arc bandé et de pivoter rapidement de 180 degrés autour de lui, menaçant de tirer dans le visage de celui qui s’approcherait trop près. Le temps d’hésitation de ceux qu’il croisait suffisait à son cheval pour les dépasser.


Chacun avec sa technique, les Six parvinrent progressivement à se frayer un chemin parmi les hordes écarlates. Toutefois, chaque seconde était extrêmement éprouvante. Le moindre faux pas, la moindre attaque manquée pouvait causer la mort. Le bataillon Shien semblait quant à lui infini. Il n’y avait pas de divisions, les milliers d’hommes s’entassaient en une masse uniforme se précipitant dans la direction opposée. Les Six ne voyaient rien d’autre que des bras, des pieds, une lance ou un katana surgir ça et là et qu’il leur fallait parer, parfois l’ombre pourpre d’un fou se lançant sur leur cheval avant de finir piétiné. Ils étaient au cœur de la tempête rouge, tempête dont ils ne voyaient pas le bout. Tous les autres cavaliers s’étaient arrêtés bien avant. Et eux, parviendraient-ils seulement à traverser ?


Au moment même où les Six commençaient à s’habituer à leur mission, quelque chose d’inattendu se produisit. Le vert de la plaine jaillit à nouveau sous leurs yeux. Avaient-ils fini de traverser les troupes ennemies ? Non, on pouvait voir encore des centaines de Shien à l’horizon. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître il y avait, en plein milieu de cette armée infinie, une aire de quelques dizaines de mètres carrés sans aucun soldat.


Méfiant, Yaichi décida de contourner la zone. Les autres n’eurent pas le luxe d’y réfléchir, et foncèrent en ligne droite dans le carré vert. Yariza, Kamon, Irou et Zanji le traversèrent sans problème, et ce en quelques secondes. Mais alors qu’ils se préparaient à pénétrer de nouveau la masse de soldats, un bruit sourd dans leur dos attira leur attention. Se retourner et regarder aurait été fatal à n’importe lequel d’entre eux, mais ils n’en eurent pas besoin pour comprendre ce qui c’était passé : près d’eux, le dernier cheval cavalait désormais sans destrier, l’air affolé. C’était celui de Nisashi.


Pour le samouraï aux deux sabres en revanche, tout était flou. Les choses avaient basculé en quelques fractions de secondes : en queue de peloton, il s’apprêtait lui aussi à traverser le carré d’herbe quand un gigantesque lasso surgi de nulle part l’avait attrapé. Immobilisé en un instant, il avait dû être désarçonné et attiré au sol par celui qui tenait la corde. Nisashi se trouvait à présent à terre, légèrement blessé par sa chute. Il fut surpris d’avoir le temps de se relever sans que quiconque ne l’attaque. Tentant de reprendre ses repères, il réalisa que des Shien l’avaient bel et bien repéré, mais qu’aucun d’entre eux n’osait approcher. Enfin, une fois debout, il parvint enfin à identifier celui qui l’avait fait tomber.


L’homme au lasso se tenait tout seul devant lui. Les autres Shien continuaient d’avancer : ceux qui passaient à côté se contentaient de regarder, tout en veillant à laisser le carré d’herbe aussi vide qu’ils l’avaient trouvé. Nisashi comprit aussitôt que ce n’était pas n’importe qui. Il ne portait pas d’armure, mais une tenue de guerre traditionnelle rouge bordée de coton. Ce n’était d’ailleurs pas le signe des Shien qui était inscrit sur celle-ci, mais la marque d’un clan qu’il ne connaissait pas. L’homme faisait des moulinets avec son lasso, comme pour attendre qu’il se prépare.


– Fais-tu partie du commandement ennemi ? questionna Nisashi, qui pensait encore à sa mission malgré la situation.


– Je suis Tsukahagi, Mayakashi du Poison. Combattant du clan Mayakashi, le plus honorable clan de ces terres.


– Mayakashi, le fameux clan qui domine la région..


– Je t’ai choisi pour adversaire, samouraï, expliqua Tsukahagi. Vous laisser à ces incompétents de Légionnaires serait de la folie. Je vais donc m’occuper de vous Six un par un, à moins bien sûr que les camarades de mon clan ne les tuent avant.


– Tu as mal choisi ta cible, rétorqua Nisashi, dont la garde était prête. Je suis l’aîné des Six samouraïs, et nous avons une mission importante à mener pour l’avenir de ce royaume ! Je ne laisserai aucune menace perturber mes frères d’armes !


Comme pour le faire taire, le Mayakashi lança son lasso de nouveau. Mais cette fois, Nisashi l’avait vu venir et put esquiver facilement. Sentant que son adversaire profitait de la distance, il décida d’aller de réduire l’écart pour l’attaquer au corps à corps.


– Tu pensais que je ne l’aurais pas prévu ?!


Tsukahagi saisit fermement le bout de sa corde des deux mains et tira violement en arrière tout en pivotant de 90 degrés. Au lieu de revenir directement vers son propriétaire, le lasso glissa le long du sol tout autour d’eux. Inévitablement, le samouraï en pleine course se prit les pieds dans la corde et s’écroula au sol une seconde fois. Cependant cette fois-ci, le Mayakashi n’attendit pas qu’il se relève et franchit les quelques pas qui les séparaient.


– C’est donc tout ce que tu as à offrir après ton grand discours ?


Enroulant son lasso pour le ranger, il profita que Nisashi soit toujours au sol pour s’asseoir sur lui. De tout son poids, il écrasa le dos du samouraï, sans que celui-ci n’ait la moindre chance de se relever.


– Tu m’as tout l’air d’être un homme de principe, continua-t-il en arrachant le casque du guerrier à terre. Tout ce que je déteste.


Attrapant une poignée de cheveux, il tira la tête du samouraï vers lui. Le visage du jeune homme vaincu, la mine fatiguée et dépitée, apparut à lui tel un trophée.


– Regarde-toi, avec ton visage balafré…Qu’as-tu gagné à te battre pour tes idéaux ? Toi et tes amis allez tous mourir ici.


Avec un air dégoutté, il repoussa brusquement la tête de Nisashi, qui tomba au sol.


– Je suis près à mourir pour ces idéaux…murmura le samouraï en relevant la tête, incapable de se débarrasser de la terre qui couvrait maintenant son visage. C’est ce qui fait la différence entre nous et un lâche comme toi.


Tsukahagi n’apprécia pas la réponse. Il attrapa les cheveux de son insolente victime et l’écrasa plus violement encore contre la terre.


– C’est toi qui es stupide ! Dans ce monde, seul le pouvoir compte. C’est grâce aux jeux de pouvoir que les Mayakashi ont pu atteindre les sommets sans craindre le Régime ! Grâce à ce même pouvoir que nous nous épanouissions dans le luxe et le confort tandis que les gueux comme toi trimez toute votre vie ! Oui, samouraï, le pouvoir, c’est la survie. En ce moment même, je suis celui qui a pouvoir de vie et de mort sur toi. Je peux te briser un bras, ou même te tordre le cou comme une vulgaire oie. Malgré tes idéaux, tu es totalement impuissant.


Nisashi essaya bien de gesticuler pour lui prouver qu’il avait tort, mais il n’y parvint pas. Dans son état, il n’y avait rien à faire. Il ne pouvait pas contredire son bourreau. Profitant de sa faiblesse, Tsukahagi s’empara des deux épées du samouraï, qu’il ne parvenait plus à protéger.


– Je sais ce que tu ressens en ce moment même. Tu aimerais tout abandonner. Ta mission, tes camarades, ton combat. Tu serais prêt à renoncer à tout ce en quoi tu crois, pourvu que je n’enfonce pas ces deux lames dans ta gorge.


Toujours à la merci du Mayakashi, Nisashi ne répondit rien.


– Meurs, samouraï !!


Nisashi !!


A ce moment précis, une flèche traversa le terrain et vint se loger entre les deux yeux de Tsukahagi. Celui s’écroula à terre, terrassé.


Juste après cela, le cheval de Yaichi émergea et s’arrêta devant les deux hommes.


– Tout va bien ? Désolé, j’avais repéré qu’il y avait quelque chose de louche avec ce carré vert, mais je n’ai pas pu venir plus tôt.


– Ça…va…répondit t-il en saisissant la main qu’on lui tendait pour se relever.


– Il faut qu’on rejoigne les autres devant. Le combat contre l’état-major va commencer.


Nisashi réalisa alors qu’autour d’eux, la situation avait changée. Il n’y avait plus de carré d’herbe, ni d’armée opaque pour l’entourer. Presque tous les soldats étaient désormais loin derrière eux sur le front, dont le brouhaha avait été décuplé. La vue autour d’eux était désormais dégagée. On pouvait apercevoir les quelques centaines de soldat Shien restées en retrait à quelques centaines de mètres au loin.


– Les autres ont déjà dû atteindre l’état-major Shien, expliqua l’archer. Nous devrions les rejoindre.


Mais Nisashi avait été profondément blessé. Et cela n’avait rien à voir avec les hématomes dus à sa chute ou à la terre sur son visage.


– Ce type, je n’ai pas pu le battre seul alors qu’il traînait nos idéaux dans la boue…je suis désolé, Yaichi. En tant qu’aîné, je n’ai pas été à la hauteur.


Lui qui se prenait pour le meneur, le grand frère, avait échoué sur toute la ligne. Incapable de protéger les autres, incapable de se battre pour ses idéaux ou même de mourir pour eux…


– Mais qu’est-ce que tu racontes ? Je suis venu t’aider. J’ai sauvé ta vie au péril de la mienne, au milieu de ces Shien qui ne pensent qu’à leur petit pouvoir personnel. Comme le feraient de véritables camarades. Il n’y a pas de meilleure illustration de nos idéaux, tu ne crois pas ?


Le samouraï vert resta bouche bée devant ces mots. Il n’avait pas vu les choses ainsi. Et pourtant c’était vrai : il était trop tôt pour se laisser déboussoler. Lui aussi devait être prêt à donner sa vie pou ses amis. Et compte tenu du nombre de soldats encore sur le champ de bataille, il ne doutait pas que l’occasion finirait par se présenter.



heart earth
Modérateur
Messages : 10317


haut haut de page
[Fic] La légende des Six samouraïs posté le [18/02/2019] à 02:19

oh, j'aime cette scène de bataille! en général c'est souvent le bordel quand il y a des grosses armées mais la c'est plutot bien géré je trouve en considérant pas tous les soldats individuellement mais comme une énorme masse, ça donne un côté assez inhumain à l'armée des shien, c'est sympa^^

j'aime bien aussi les idéaux des mayakashi qui sont totalement opposés à ceux des samourai, ça laisse présager des choses intéressantes quand les boss des mayakashi se montreront même si je doute qu'ils réussissent à convaincre qui que ce soit avec leurs discours x)

en tout cas, j'attends la suite et j'ai hate de voir l'armée étrangère et le shogun se battre !




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8

Partenaires


YugiBazar Ludis Factory yugiohcardmarket.eu Battle City Alpha