Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS Recherche
Pages : 1 2 ... 404 405 406 ... 407 408
[fic]: LADD: L\'Avènement des Dieux
heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [10/06/2016] à 18:42

que des réécritures pour la saison 1 maintenant sinon je reposterais pas :3

enfin, même si les 2 premiers chapitres avaient déjà été réécrits donc c'est vraiment mineur pour le moment




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [23/07/2016] à 16:39

Chapitre 3 : la prophétie



Spoiler :


Hélios commençait fort mais je ne devais pas me laisser déstabiliser. Certes ses 2 dragons étaient magnifiques, imprégnés de toute la puissance du soleil, mais ils n’en restaient pas moins dangereux. Mais comment un être aussi maléfique qu’Hélios avait-il pu rallier à sa cause les êtres qu’il a voulu emprisonner car ceux-ci représentaient une menace pour lui ? Je commençai alors à douter de moi. Serais-je vraiment capable de vaincre celui qui avait apparemment vaincu les gardiens d’Héliopois ? Mais surtout pourquoi disait-il que mes ancêtres lui avaient fait du mal ? C’était impossible puisque nous ne vivions même pas dans la même dimension. Une fois de plus je me retrouvai avec tant de questions qui restaient sans réponses.


-Je commence et j’invoque Lyla la magicienne en mode attaque et j’active son effet qui me permet de détruire votre carte face cachée (sceau hiératique du reflet) mais elle doit passer en mode défense. Je termine mon tour et son deuxième effet s’active : je dois envoyer les 3 cartes du dessus de mon deck au cimetière. C’est à vous de jouer.


-C’est bien. A ton prochain tour tu devrais pouvoir invoquer ton soldat du lustre noir et mettre Hélios en mauvaise posture ; me dit Théa.


-C’est bien aimable à toi. Je pioche et j’active l’effet de mon dragon hiératique maléfique roi d’atum. J’invoque immédiatement sur le terrain mon dragon rampant en mode défense. J’utilise maintenant l’effet de mon dragon hiératique maléfique du seigneur soleil d’héliopolis. Je peux sacrifier depuis ma main mon dragon hiératique maléfique de nuit pour détruire un de tes monstres et je choisis ta magicienne. Je peux maintenant invoquer depuis mon deck un sceau hiératique maléfique du seigneur dragon soleil. Je joue depuis ma main mon dragon hiératique maléfique d’esset et j’active son effet. A présent tous mes monstres passent au niveau 5. Je recouvre mon dragon d’esset, mon sceau hiératique et mon dragon rampant pour ouvrir le réseau recouvrement. Admire voici le numéro 53 : Heart-eartH !!!


-Il n’a que 100 points d’attaque !! Qu’est-ce qu’Hélios envisage-t-il de faire avec ça ?


-Fait attention drago, ne te fie pas aux apparences.


– Je vais t’attaquer directement avec mes 2 monstres. Allez-y mes dragons


Drago : 1000—Helios : 3300


-Comment est-ce possible ? S’écria hélios.


-Lorsque vous m’avez attaqué avec votre dragon du seigneur soleil, j’ai pu invoquer mon gorz l’émissaire des ténèbres depuis ma main avec un jeton émissaire des ténèbres avec 3000 points que vous avez attaqué sans faire attention


-Bravo Drago, tu l’as arrêté net ; me dit Elsworth.


-C’est ce que tu crois mais je peux encore t’attaquer avec mon Heart-eartH


-Vous êtes fou !! Mais allez-y je ne vous en empêche pas


-Tu fais bien. La faculté spéciale de mon Heart-eartH va maintenant s’activer : il gagne autant de point d’attaque que ton monstre en a. C’est à toi. Voyons si tu peux encore tenir un tour


Dragon : 900—Hélios : 3300


Hélios était encore plus fort que ce que je croyais. Je ne devais cependant pas baisser les bras. Je pouvais encore gagner et alors je saurais la vérité.


-C’est à moi et je retire depuis mon cimetière lyla la magicienne et gorz l’émissaire des ténèbres ce qui me permet d’invoquer : soldat du lustre noir émissaire du commencement !!! J’active ensuite sa capacité spéciale : vous pouvez dire au revoir à votre dragon hiératique maléfique du seigneur soleil d’héliopolis.


-Non !!!!


-Comme je ne peux pas attaquer avec ce monstre je termine ce tour


-Tu n’aurais jamais dû faire ça. Maintenant je suis vraiment en colère !! Je retire moi aussi du cimetière 3 monstres normaux pour invoquer mon dragon hiératique maléfique de Sutekh. Je retire encore du cimetière un monstre lumière afin de détruire un monstre sur le terrain et je choisis Heart-eartH !


-Mais c’est stupide ! Pourquoi n’avez-vous pas détruit mon soldat ?


– C’est très simple, il me suffit de détacher une unité de couverture pour sauver Heart-eartH de la destruction. Je recommence cette action 3 fois jusqu’à ce qu’il soit détruit.


-Les agissements d’Hélios sont très étranges mais reste sur tes gardes ; me dit Théa.


-Ne t’inquiète pas, c’est ce que je fais


-Maintenant que mon Heart-eartH est au cimetière, sa dernière faculté s’active : je peux désormais invoquer le monstre qui causera ta perte, depuis mon extra deck, voici l’empereur des ténèbres, le destructeur des mondes : le Numéro 92 : Dragon Heart-earth !!!


Alors, à ce moment précis, la terre se mis à trembler et une gigantesque fissure se créa entre Hélios et moi. Puis un monstre immense en émergea. Il semblait être sorti tout droit des entrailles de la planète. Il était si grand qu’il obscurcit le ciel et cacha le soleil plongeant la terre dans les ténèbres. On pouvait distinguer dans la pénombre ses yeux rouges comme des brasiers qui reflétaient la colère et la haine. Des écailles argentées parsemaient son corps. Il était d’un noir plus sombre que la plus ténébreuse des nuits. Son corps était si long qu’on ne pouvait en apercevoir le bout. J’avais l’impression que le monde s’était arrêté de tourner au moment même où ce dragon maléfique était apparu.


-Ceci est le signe de ton destin Drago, tu ne peux y échapper. A l’attaque Dragon Heart-eartH, réduit les à néant!!!


-Mais votre dragon n’a aucun point d’attaque !!


-C’est pour cela que j’active sa capacité spéciale : il ne peut pas être détruit au combat et c’est toi qui recevra les dommages que j’aurais dû recevoir.


Catastrophe, si ce dragon lançait une attaque, tout l’aéroport serait détruit. Je devais trouver une solution mais je n’avais dans mon deck aucune carte capable de contrer une telle puissance. C’est alors que j’entendis une voix venant de l’aéroport :


-Annule attaque !!


L’attaque qui aurait dû m’anéantir ne se produit pas. Je levais alors la tête pour voir qui nous avait sauvés. Je vis alors une jeune fille perchée sur le toit de l’aéroport qui nous observait avec un disque de duel blanc en forme d’ailes d’anges.


-Quel misérable avorton ose interrompre mon duel… ; s’écria Hélios fou de rage.


Il ne termina pas sa phrase apparemment surpris de voir arriver notre mystérieux sauveur.


-éclat lumineux !! Dit notre sauveuse


Tout l’aéroport fut inondé d’une lumière si vive qu’elle aveugla momentanément Hélios et ses hommes. La jeune fille nous dit de la suivre tant qu’ils ne voyaient rien. J’hésitai à partir. Après tout quelle était la vérité qu’Hélios devait me révéler ? Je me décidai au bout de quelques secondes à les suivre car si je restais je perdais ce qui signifiait que jamais je ne l’aurais su. Nous montâmes dans une voiture blanche d’Ellsworth qui camouflait notre fuite. Je n’étais pourtant toujours pas rassuré. Que se passera-t-il quand Hélios découvrira que j’ai abandonné la partie ? Il sera sûrement encore plus énervé que maintenant si cela est possible. Nous traversâmes la campagne qui séparait l’aéroport de la résidence de Sherry. Elle était magnifique ave ses champs de colza et ses grandes étendues d’herbe. Cependant la tombée de la nuit m’empêchait de voir distinctement ces merveilles. Au bout de quelques minutes l’inconnue finit par prendre la parole :


-Je suis contente qu’il ne te soit rien arrivé. Il faut un grand courage ou de la folie pour oser défier Hélios. Au fait je ne me suis même pas présentée je m’appelle Angela. Je suis duelliste comme toi.


-Enchanté Angela, je m’appelle Drago et voici Elsworth


-C’est un plaisir mademoiselle ; dit Elsworth.


-Moi de même ; répondit Angela. Mais dit moi Drago, comment se fait-il que tu combattais Hélios ? C’est assez rare de le voir se battre en duel, tu dois être spécial pour qu’il ait accepté.


-En fait je ne suis pas sûr d’avoir tout compris mais apparemment mes ancêtres l’auraient emprisonné ou quelque chose comme ça. Mais cela est impossible.


-pourquoi ça ?


-Tu auras peut-être du mal à le croire mais je viens d’une autre dimension.


-C’est donc pour cela…murmura-t-elle à voix basse.


-Que veux-tu dire ?


-Ce n’est qu’une vielle légende poussiéreuse mais les évènements récents pourraient nous faire croire à la vérité de la prophétie ; une prophétie de fin du monde qui impliquerait Hélios


-En quoi cela me concerne-t-il ? Demandai-je étonné.


-Comme je te l’ai dit ce n’est qu’une légende, elle n’a rien de vrai, mais elle parle toutefois d’un être unique venu d’ailleurs.


-Quelle est cette prophétie ? Demandai-je très intéressé.


-« Lorsque le jour fera place à la nuit et que l’ombre remplacera la lumière, le monde plongera dans un nouvel âge de ténèbres. Le roi des ombres renaîtra de ses cendres et étendra alors son voile de terreur sur la terre. Avec l’aide de ses serviteurs des temps anciens, il rependra le chaos et la destruction. Tous les peuples n’auront d’autre choix que de se soumettre et il règnera pour l’éternité… »


-je ne vois pas quel est mon rôle dans cette histoire ; dis-je alors.


-En vérité il existe 2 versions de la fin de cette prophétie : « Cependant lorsque la puissance des ténèbres s’alliera à celle de la lumière, l’exilé reviendra et alors la galaxie, les cieux, la terre et les gardiens se dresseront contre l’oppresseur. Tous rangés derrière un seul chef, une bataille épique aura lieu contre les serviteurs des ténèbres et le mal lui-même…. ». C’est ainsi que se termine la prophétie…


-Mais quel est le rôle d’Hélios dans cette prophétie ?


-Hélios pense être le roi des ombres qui plongera le monde dans le chaos.


-Donc si je comprends bien, je serai l’exilé et hélios le roi des ombres.


-C’est ce que je pense. Mais comme je te l’ai déjà dit, ce n’est qu’une légende.


-Imaginons qu’elle soit vraie, comment reconnaitre les élus ?


-Il n’est pas dit grand-chose la dessus, mais je pense que, lorsqu’ils se rencontreront, quelque chose se produira…


-Mais toi ; dis-je alors en lui coupant la parole, pourquoi hélios semblait-il si surpris de te voir ?


-ça fait bientôt une semaine que ses hommes me courent après, et franchement, ils commencent à être pénibles. En plus je ne sais même pas ce qu’ils me veulent; répondit-elle en riant.


J’admirais Angela. Je pense que je serais devenu fou au bout de 2 jours si on m’avait poursuivi comme ça. En observant Angela, une sensation de déjà vu m’envahit. Je la connaissais. Peut-être ressemblait-elle à quelqu’un de mon monde, mais j’étais sûr que ce visage ne m’était pas inconnu. Ses cheveux longs blonds comme le soleil scintillaient avec les derniers rayons du jour. Elle avait des yeux turquoise qui reflétaient l’azur. Sa silhouette fine et élégante cachaient la guerrière que j’avais vu tout à l’heure. Ce qui me faisait penser, je ne l’avais toujours pas remerciée de m’avoir sauvé. Je m’apprêtais à le faire quand Elsworth nous dit que nous étions arrivés. Nous entrâmes dans la résidence de Sherry par un immense portail doré, surplombé par deux statues d’un monstre guerrier. Nous passâmes ensuite dans un vaste parc bordé d’arbres en tous genres et au milieu une belle fontaine de marbre sculpté. Au bout de l’allée se dressait l’endroit où je devais passer la semaine. Cela ressemblait plus à un château qu’à une résidence ordinaire. Il était imposant, avec ses quatre tours pointues. La façade principale était ornée de sculptures monstres, principalement des guerriers, mais aussi des bêtes ailées. Tout le château était peint en un blanc pur. Nous descendîmes de la voiture et une jeune femme vint nous accueillir :


-Bienvenue Drago, je m’appelle Sherry Leblanc, je suis la propriétaire de ce château. Tu dois déjà avoir fait la connaissance de mon major d’homme, Elsworth.


-Enchanté Sherry, répondis-je.


-Oh mais on ne m’avait pas dit que tu serais accompagné ; dit-elle en se tournant vers Angela.


-bonjour, je m’appelle Angela.


-je suis désolé mademoiselle Sherry, je n’ai pas eu le temps de vous avertir que nous aurions une invitée supplémentaire, dit Elsworth


-Ce n’est pas grave, nous avons largement assez de place. Eh bien, si vous voulez bien m’accompagner.


Nous passâmes le hall d’entrée et nous suivîmes Sherry dans sa demeure. L’intérieur était encore plus beau que l’extérieur. De hautes colonnes de marbre noir soutenaient le haut plafond du château. Le sol était recouvert d’un grand tapis rouge qui couvrait toute la pièce. . Les murs étaient tapissés de peinture toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Elles représentaient le plus souvent de magnifiques paysages forestiers ou marins. Nous passâmes ensuite dans un long couloir menant vers diverses pièces du château. Sherry nous montra nos chambres et je m'endormis immédiatement après m'etre assis sur mon lit. Le lendemain, Elsworth nous fit visiter le château. Ainsi nous vimes la salle à manger, un salon, la cuisine, une arène de duel et la bibliothèque où nous entrâmes. Je me dis que je prendrai le temps de regarder tout ça plus en détail pendant le reste de mon séjour. L’endroit où je me trouvai était sûrement la pièce la plus grande que je n’avais jamais vue. La bibliothèque s’étendait sur deux étages reliés entre eux par un grand escalier. Tout était parsemé d’étagères et de rayonnages où s’entassaient quelques milliers de livres soigneusement rangés par thèmes et par auteurs. Il n’y avait que le fond de la bibliothèque qui échappait à cet amoncellement. Ce fut d’ailleurs là où nous allâmes nous installer pour discuter. Il n’y avait là qu’une table est quatre chaises. Cette partie de la pièce était assez sombre à cause de la montagne d’étagères qui se trouvait devant. Elsworth apporta ensuite, après avoir cherché un petit moment dans les rayonnages, un morceau de tissu dans lequel étaient enroulés quatre tableaux. Je ne pouvais pas me l’expliquer mais ils me donnaient une sensation de mal aise. J’avais l’impression qu’ils me regardaient et je sentais qu’une aura maléfique émanait d’eux. Le premier représentait une ville ravagée par les flammes. Au centre se tenait une créature gigantesque ayant la forme d’un démon et ayant une tête de dragon qui lui partait du ventre. On pouvait sentir le mal rien qu’en le regardant. Autour de lui, je pu voir les dieux égyptiens que jouait Yugi. Sur le deuxième tableau, on pouvait voir un immense serpent, bien plus imposant que la précédente créature, qui surgissait des flots. Il avait l’air de combattre trois dragons tout aussi grand que lui et tout aussi puissant. Au-dessus d’eux, une sorte de sceau vert brillait d’une lumière inquiétante. Sur le troisième, sept créatures se tenait debout au milieu de ruine et entourés de flamme. Je cru reconnaitre un géant, un colibri, une araignée, une baleine, un singe, un lézard et un condor. Cependant j’avais l’impression d’avoir déjà vu la forme que dessinaient les flammes au sol, mais impossible de m’en souvenir. Ils combattaient cinq dragons apparemment menés par un beau dragon rouge cramoisi. Je vis parmi les dragons celui de Yusei. Enfin le dernier, moins impressionnant que ses prédécesseurs, faisait paraitre trois créatures ressemblant aux dieux égyptiens mais plus sombres et plus maléfiques dirigée par ce qui semblait être la réunion des trois. Sherry, voyant que je m’intéressais à ces œuvres pris la parole :


-Tu m’as l’air intrigué par ces tableaux Drago, veux-tu que je t’éclaire sur leur histoire ?


-Oui s’il te plait.


-Moi aussi ces tableaux m’intriguent ; dit Angela, j’ai l’impression de les avoir déjà vus quelque part.


-Ce n’est pas étonnant ; répondit Elsworth, il existe beaucoup de copies mais ceux-ci sont les originaux.


-Ca y est, j’y suis ! Ce sont les tableaux perdus de Jin Hawkins, le peintre légendaire, n’est-ce pas ?, s’exclama Angéla.


-C’est exact.


-Mais je croyais que ce n’étaient qu’une légende ; dit-elle.


-Tu sais, de nos jours, plus personne n’est capable de dire ce qu’est une légende et ce qu’est la réalité ; répondit Sherry d’un air triste.


-Quoi qu’il en soit ; repris Elsworth, ces tableaux sont réels et ils ont quelque chose de particulier.


-Que représentent-ils ? Demandais-je soudain.


-Il s’agit là des plus grands combats de l’histoire ; me répondit Sherry. Le premier se passe il y a 5000 ans, du temps du pharaon Atem. La créature que tu vois est Zorc l’obscur, le maitre du royaume des ombres. Il combat les dieux égyptien Slifer, Obélisk et Ra que tu as sûrement reconnus. Le deuxième combat a eu lieu bien avant, il y a 10000 ans, lorsqu’une créature du nom du Grand Léviathan, le dieu de l’orichalque, attaqua le royaume de l’Atlantide et s’empara de l’âme de son souverain Dartz. Les dragons que tu vois sont les gardiens de la terre : Timée, Hermocrate et Critias. Les sept créatures suivantes sont les esprits de la terre immortels, généraux de l’armée des ombres, qui combattirent il y a longtemps de cela le dragon cramoisi et les cinq dragons. Enfin, tu peux voir les Bêtes sacrées Hammon, Uria et Raviel et leur maitre Armytile, chargés d’anéantir les esprits des monstres et de voler la vitalité des humains. Il existe un cinquième tableau perdu qui représenterait un autre combat épique mais personne ne l’a jamais retrouvé. On dit qu’il serait la destinée de celui qui le trouvera, bien que cela paraisse impossible.


Je m’apprêtais à lui demander ce qu’il représentait exactement quand le téléphone sonna. Elsworth se leva et alla décrocher.


-Résidence de Sherry Leblanc j’écoute…..Bonjour commissaire….Non, non, pas du tout….Comment ? Au Louvre ? … Très bien, nous arrivons tous de suite. Nous devons partir pour Paris, les hommes d’hélios sont en train d’attaquer la pyramide du Louvre.


-D’accord, Drago et Angéla, restez ici, nous nous en occupons ; nous dit Sherry.


– Pas question, je n’ai toujours pas réglé mes comptes avec ces rigolos ; répondit Angéla.


-De plus nous les avons déjà affrontés, nous savons comment ils agissent.


– Très bien mais pas d’imprudence.


-Dépêchez-vous ! Cria Elsworth depuis la voiture


Que pouvaient bien manigancer les hommes d’hélios. Ils ne doivent pas beaucoup s’intéresser à l’art. J’avais le pressentiment qu’ils cherchaient quelque chose de précis, mais quoi ? Et surtout, pourquoi les tableaux me troublaient-ils autant. Je ne pouvais me l’expliquer mais je sentais qu’ils avaient un rapport étroit avec Hélios, particulièrement celui qui était perdu…



bon ok je l'ai pas réécrit celui la mais la flemme :3




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [23/07/2016] à 16:40

lui par contre est réécrit :3

Chapitre 4 : un allié inattendu



Spoiler :


Vingt minutes après cet inquiétant coup de fil, nous étions arrivés à Paris. Ce n’était pas ainsi que j’imaginais ma première visite de la ville lumière. Je n’eus même pas le temps d’admirer l’architecture ni les magasins ; j’étais bien trop tourmenté par l’idée d’affronter à nouveau Hélios et ses hommes. Je me demandai comment il allait réagir en me voyant, étant donné que je lui avais faussé compagnie la dernière fois que nous nous étions rencontrés.

Un sentiment de doute et de peur m’envahit soudain : et si je n’étais pas capable de le vaincre, que se passerait-il cette fois ? Parce que je doutais fort qu’une autre apparition miraculeuse comme celle d’Angéla vienne déranger une seconde fois notre combat…

C’est alors que Théa apparut. Elle semblait tendue elle aussi. Je m’apprêtais à lui faire part de mes craintes mais je n’en n’eus pas l’occasion.

La voiture s’arrêta brutalement et je fus projeté en avant. Lorsque je relevai la tête, je vis trois monstres surgir juste devant nous suivis de près par les hommes d’Hélios que je reconnaissais à leur cape pourpre. Ellsworth eut tout juste le temps de nous ordonner de bondir hors de la voiture car une seconde après, les griffes de ces créatures transperçaient la carrosserie comme de vulgaires feuilles de papier.

-Notre maitre Hélios nous a ordonné de stopper tous les gêneurs, et c’est aussi valable pour vous ; dit un des hommes.

-Mademoiselle Sherry, allez-y ; nous dit Ellsworth, je couvre vos arrières.

-Tu es sûr que tout ira bien Ellsworth ?

Pour toute réponse, le majordome invoqua un monstre, casse-cou déterminé, qui se jeta sur les monstres ennemis et nous permit de prendre la fuite.  

Nous laissâmes donc Ellsworth derrière nous à contre cœur. J’ignorais s’il pouvait faire face à deux adversaires en même temps. Cependant Sherry nous assura que nous n’avions aucun souci à nous faire et qu’Ellsworth était un excellent duelliste.

Je n’étais toujours pas complètement rassuré néanmoins je continuais à courir en direction du Louvre. Nous aperçûmes droit devant nous la grande pyramide de verre. Quand nous y arrivâmes, l’endroit était désert. Des voitures sans conducteurs étaient entassées sur la chaussée et des sacs étaient éparpillés un peu partout, comme si les touristes avaient dû quitter l’endroit précipitamment, ce qui était sûrement le cas.

Nous entrâmes dans la pyramide. Toujours personne pour garder l’entrée, quelque chose ne tournait pas rond…

Angéla ne semblait pas vouloir attendre davantage pour s’assurer que nous étions bel et bien seul et descendit les escaliers roulant immobiles et nous la suivîmes.

Une fois en bas, je regardai de tous les côtés mais il n’y avait pas un chat, l’endroit était aussi désert que l’extérieur…

Soudain, des bruits de pas retentirent. Immédiatement, nous nous cachâmes derrière un comptoir et deux hommes apparurent, l’air satisfaits d’eux-mêmes. Ils ne semblaient pas nous avoir vus et continuèrent de parler :

-Le plan de maître Hélios se passe à merveille ; dit le premier homme.

-Tu l’as dit, personne ne peut plus nous empêcher de réaliser notre rêve ; répondit le deuxième homme.

-Allons-y, il doit nous attendre dans la partie réservée aux pharaons.

Sur ces mots, les deux hommes partirent en direction de la section sur l’Egypte. Nous restâmes cachés encore quelques secondes, puis Sherry regarda par-dessus le comptoir pour être sûre qu’il n’y avait plus personne, puis elle nous fit signe de sortir.

En regardant dans la direction où les deux hommes étaient partis, nous vîmes une inquiétante lumière mauve dont les ombres dansaient sur les murs tels des fantômes. Nous nous regardâmes, inquiets en nous demandant quel pouvait être ce plan.

-Tout cela ne présage rien de bon… Marmonna Sherry. Ne perdons pas de temps, à partir de maintenant chaque seconde compte ainsi que chacun de nos gestes. Faites donc le moins de bruit possible.

-Compris ; dis-je.

-Ce n’est pas mon genre de me faire remarquer ! Ajouta Angéla.

Nous partîmes donc à la suite des deux hommes et nous nous enfonçâmes dans la lumière mauve. Après avoir traversé un long couloir, où nous pûmes voir les restes de ce qui était autrefois le palais royal, selon Sherry, nous nous attendions à tomber nez à nez avec Hélios. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous vîmes, non pas le vieux roi, mais Yusei que je pensais mort et qui menait un duel à quatre contre un. Il ne semblait pas en mauvaise posture, mais n’avait pas non plus l’avantage et ses adversaires semblaient vraiment mécontents.

Sans réfléchir et simplement heureux de le revoir, Je ne pus m’empêcher de l’appeler :

-Yusei, est-ce que c’est toi ?

Tous les regards convergèrent dans ma direction. Je fis un pas en arrière, conscient de ma propre bêtise et Angéla me lança un regard bourré de reproches.

-Bravo le génie, maintenant ils savent qu’on est là ; protesta-t-elle.

-Qui va là ? S’écria l’un des quatre.

Les hommes d’Hélios semblaient furieux mais aussi très surpris de me voir.

-Ne reste pas là Drago, va dans la salle du livre des morts ! Il faut que tu arrêtes Hélios à tout prix ! M’ordonna Yusei.

-Quoi, et te laisser ici ? Pas question ! Je t’ai déjà abandonné une fois, je refuse de recommencer même si je dois me battre contre ces types !

-N’aie crainte Drago, je vais aider Yusei. Angéla et toi, allez affronter Hélios. Je sais que c’est une lourde responsabilité mais je sais aussi que vous en êtes capables ; nous dit Sherry en s’avançant aux côtés du scientifique, nous ouvrant la voie.

Nous laissâmes Sherry et Yusei à leur duel et nous nous dirigeâmes vers la salle suivante. Plus je me rapprochais de la source lumineuse, plus je sentais son effet destructeur. Angéla ne semblait pas plus rassurée que moi, mais elle continuait à avancer vaillamment, sans hésiter.

Après avoir passé trois ou quatre portes, je vis enfin celui que nous étions venus affronter : Hélios. Le roi fou se tenait debout devant un morceau de papyrus qui devait être le livre des morts selon moi et qui était la source de la lumière maléfique.

C’est alors que la couleur du parchemin changea et il se mit à briller d’une lueur noire. Le livre des morts commença à rétrécir jusqu’à avoir la forme et la taille d’une carte. Enfin, la lumière s’estompa et je pu voir distinctement qu’il s’agissait bel et bien d’une carte.

Un sourire mauvais passa sur les lèvres du vieux roi en contemplant sa nouvelle possession. Puis, Hélios leva la tête et nous vit.

-Encore vous ?! dit-il mécontent. Je n’ai vraiment pas de temps à perdre en bavardages inutiles, j’ai un destin à accomplir !

-Il devra attendre ; répliqua Angela. Pour l’heure, j’ai un compte à régler avec vous ! Vous allez payer pour ce que vous avez fait à Ambre et Maya !

Je fus surpris. Alors comme ça, Angéla ne se battait pas pour elle, mais pour ces deux personnes ? Je commençai à entrevoir ses vraies motivations qu’elle cachait en prenant tout le poids sur ses épaules. Et moi, pourquoi me battai-je exactement ? Je n’avais personne à protéger comme elle, ni aucune véritable raison de m’engager dans un conflit pareil, j’étais simplement totalement déboussolé…et pourtant, j’étais là, devant un roi vieux de cinq-mille ans.

-Et pourquoi devrais-je à nouveau m’abaisser à affronter des gens tels que vous ? J’ai déjà vaincu Drago et toi…Je sais de quoi tu es capable, tu ne m’intéresses plus Angéla.

-Je…Je refuse ! Je vais vous obliger à m’affronter et je vous vaincrai pour ce que vous leur avez fait…Pour ce que vous nous avez fait avec votre sous fifre et ce cinglé aux singes !

-Vous me faites rire. Cependant, un duel contre vous sera l’occasion de tester mon nouveau monstre. Très bien, lequel d’entre vous devrais-je affronter ?

-Et pourquoi pas nous deux ; lui proposai-je en m’avançant à mon tour.

-On peut dire que tu ne manques pas de confiance en toi. Dans ce cas, mon partenaire sera….

Hélios balaya du regard les hommes de mains qui l’entourait. Tous reculèrent, excepté un qui se démarqua alors des autres.

-Tiens, Darksky, que dirais-tu d’être mon partenaire ?

-Mo…Moi ? Vous ne pensez pas qu’il y a mieux ?  Répondit le garçon, peu rassuré.

La personne désignée était un garçon qui devait avoir à peu près mon âge, aux cheveux noirs formant un pic sur le côté droit de sa tête et tombant sur ses yeux tout aussi sombres. Il n’était pas spécialement grand ni spécialement musclé et avait un étrange pendentif autour du cou. Il n’avait pas du tout le profil d’un homme de main, alors que faisait-il ici, au service d’Hélios ?

-Vous êtes tous aussi incapables les uns que les autres de toute façon ; lui répondit Hélios en haussant les épaules.

-J’aime les compliments…maugréa le partenaire d’Hélios. Mais bon, puisque je n’ai pas le choix.

En soupirant, le dénommé Darksky vint se placer à côté du roi et ce dernier sourit :

-Les règles sont simples : Chaque équipe partagera 8000 points de vie. Cela vous convient-il ?

-Tout à fait. Il est temps de payer !

-Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même ma chère Angéla, mais soit, viens. Je vais commencer si tu veux bien. Je pioche et je pose trois cartes face cachée et je termine mon tour.

-Vous êtes ridicules Hélios ; lança Angela, toujours en colère. Je commence et activant violent orage !

-Je riposte avec ma carte piège Sceau hiératique des cendres grâce à laquelle je peux envoyer un monstre Hiératique depuis mon deck au cimetière et je choisis le dragon hiératique maléfique d’Asar. Je continue en activant le second effet de mon sceau : quand il est détruit je peux invoquer un monstre hiératique depuis mon cimetière. Voilà donc le Dragon hiératique maléfique d’Asar !

-Ce n’est pas avec ça que vous allez m’arrêter. J’invoque Venus, agent de la création. J’active son effet : en sacrifiant 1500 point de vie, je peux invoquer trois sphères mystiques lumineuses. J’ouvre le réseau recouvrement et je recouvre mes trois sphères pour invoquer le numéro 96 : brume sombre ! Je pose ensuite une carte face cachée et je termine mon tour.

Angéla et Drago : 6500—Hélios et Darksky : 8000

Je n’imaginais pas qu’Angéla était aussi forte. Son courage m’impressionnait de même que son assurance pour tenir tête à Hélios comme à n’importe quel adversaire, même si je voyais bien que la colère guidait ses actions. Moi j’étais terrifié par lui, surtout par son calme apparent. Heureusement pour moi, je pouvais toujours compter sur Théa pour m’aider en cas de difficulté.

C’était maintenant au tour du dénommé Darksky de jouer. J’étais curieux de voir comment se débrouillait les hommes de main d’Hélios en situation de véritable duel.

-C’est à moi, je tire et j’invoque mon aile noire-Shura la flamme bleue. Comme je possède un monstre aile noire sur mon terrain, je peux immédiatement invoquer aile noire-bora la lance ainsi qu’aile noire-mistral le tourbillon. Je peux maintenant envoyer mon mistral de niveau trois et mon bora de niveau quatre au cimetière afin d’invoquer aile noire-maitre des armures ! Je pose une carte face cachée et je termine mon tour.

Darksky commençait fort également. Il me paraissait très bon duelliste. Peut-être meilleur que son maitre, mais je ne devais pas me laisser impressionner, je devais arrêter Hélios le plus vite possible…

-C’est à moi. Je tire ! Je commence en invoquant Lumina l’invocatrice seigneur lumière. Je continue en activant sacrifice inutile pour envoyer au cimetière lyla la magicienne seigneur lumière. J’active ensuite l’effet de Lumina, je défausse une carte afin de faire revenir lyla depuis le cimetière. Comme je viens de défausser ma vouivre éclipse son effet s’active. Je retire donc du jeu mon dragon sombre métallique aux yeux rouges. Je recouvre maintenant Venus avec Lumina afin d’ouvrir le réseau recouvrement : voici zenmaines automate ! J’attaque maintenant le dragon d’’Asar avec brume sombre et en détachant une unité de couverture, il va gagner une attaque équivalente à la moitié de celle de votre monstre puis le vôtre va perdre le même nombre de point d’attaque !

-Bien joué Drago ! Me dit Angela.

-Si vous pensez pouvoir détruire Asar de cette manière, Darksky ?

-Heureusement que vous ne combattez pas seul… J’active attaque d’Icare : en sacrifiant mon aile noire- Shura la flamme bleue, je peux détruire deux cartes sur le terrain et je choisis Brume sombre et zenmaines automate !

-L’effet de zenmaines va donc s’activer : je détache une unité de couverture et je le sauve de la destruction. Je termine mon tour. Le second effet de zenmaines s’active : je peux maintenant détruire une carte sur le terrain et je choisis le dragon hiératique maléfique d’Asar !

-Incapable ! cria Hélios ; tu ne sais pas lire un effet de monstre ?

-Je me demande bien qui m’a demandé de le protéger, la prochaine fois je ne ferai rien du tout ; râla ce dernier en serrant les dents.

Darksky ne semblait pas vraiment apprécier les ordres d’Hélios, et pourtant, il continuait à se battre à ses côtés. Je sentais bien que quelque chose ne tournait pas rond, il ne devait certainement pas être ici de son propre chef…

Cependant, un autre point m’intrigua davantage : Hélios, si calme jusqu’ici, avait subitement élevé la voix et ses yeux s’étaient soudainement assombris, ils rougeoyaient presque comme des rubis tandis qu’un sourire carnassier se dessinait sur ses lèvres.

-C’est mon tour ! dit Hélios. Il est temps d’élever ce duel à un niveau supérieur ! Je sacrifie aile noire-maitre des armures afin d’invoquer le dragon hiératique maléfique d’Esset !

-Mais…Mais c’est mon monstre ça Hélios ! S’exclama Darksky, furieux.

-Il n’y a que moi qui puisse gagner ce duel ! Comprends-tu cela !

-Vous devriez écouter votre sous-fifre ; dit Angela, il me parait beaucoup plus malin que vous.

-Comment oses-tu ! Je vais te faire regretter tes paroles, petite insolente !

-C’est ce que nous verrons ; en attendant j’active le piège trappe sans fond. Votre dragon est maintenant détruit. Alors que dites-vous de ça ?

-Absolument rien. Comme je ne possède plus de monstre sur mon terrain alors que toi oui, je peux invoquer spécialement le dragon hiératique maléfique de Tefnuit. C’est maintenant que ça devient intéressant. Je sacrifie mon dragon hiératique de Tefnuit pour invoquer spécialement le dragon hiératique maléfique de Su, ce qui me donne droit à un électrodragonqueue en plus. A mon tour d’ouvrir le réseau recouvrement. Je recouvre mes deux dragons afin d’invoquer le dragon hiératique maléfique roi d’Atum !

Derrière notre ennemi, une aura sombre s’éleva et prit peu à peu forme. Une grande ombre se détacha du corps d’Hélios puis deux yeux rouges comme le sang apparurent. Je reculai d’un pas, effrayé…Non, ce n’était pas le dragon d’Atum…C’était…quelque chose d’autre…Mais quoi ?

La chose se dissipa aussi vite qu’elle était apparue et fit place au vrai monstre d’Hélios.

-J’active ensuite son effet, je détache une unité et j’invoque depuis mon deck le Dragon photon aux yeux galactiques !!

-Tout cela n’a rien de très impressionnant ; railla ma partenaire.  

-Attends, tu n’as pas encore tout vu. J’attaque zenmaines avec le dragon photon puis j’active son effet : nos deux monstres sont bannis jusqu’à la fin de la Battle phase et mon dragon reviendra avec 500 points d’attaque de plus ! Je termine ainsi mon tour

-C’est tout ? C’était un peu nul, votre sous-fifre de la dernière fois avec ses Horus était meilleur…Enfin bon, A mon tour de vous montrer ce que je sais faire. Je commence en activant le sanctuaire céleste. Ensuite je retire depuis mon cimetière Venus, agent de la création pour invoquer Maitre Hypérion. J’invoque ensuite Jupiter, agent des miracles et j’active son effet qui me permet de faire revenir venus sur le terrain à condition de me défausser d’une carte, qui est mars, agent de la force. Je continue en activant Monster reborn et je fais revenir Aile noire maitre des armures sur mon terrain. Maintenant j’active l’effet de maitre Hypérion. Je retire de mon cimetière deux sphères mystiques lumineuses et je détruis le dragon hiératique et le dragon photon !

-Darksky, fais quelque chose ! Hurla Hélios.

-Non, je ne lèverai plus le petit doigt parce que grâce à vous, je n’ai plus rien.

-C’en est fini de vous, j’attaque avec tous mes monstres !! En avant Maitre Hypérion, Jupiter, maitre des armures, venus et zenmaines ! Détruisez le roi Maléfique !

Juste avant l’impact, je crus revoir l’ombre sinistre s’élever du corps d’Hélios et s’interposer pour repousser l’attaque sur Darksky qui ne vit rien venir et hurla de douleur en la recevant. L’explosion le projeta violemment contre le mur et fit trembler les fondations. Le garçon grimaça et tenta de se relever avant de retomber aussitôt.

-Merci, je te revaudrai ça. Nous n’avons plus rien à faire ici ; dit Hélios. Il est temps de partir. Drago, Angela, au plaisir de ne pas vous revoir !

-Hélios, attendez une minute, vous aviez promis ! S’écria Darksky, toujours furieux.

Le roi se retourna quelques instants, regarda son sous fifre à terre, puis se détourna et sauta dans le portail qu’il venait d’ouvrir sans ajouter un mot.

Après quoi, Darksky, à bout de force, perdit connaissance. J’allais immédiatement lui porter de l’aide. Même s’il était notre ennemi, je ne pouvais pas le laisser là alors qu’il était mal en point, et Angéla semblait du même avis, même si elle regardait dans la direction où le portail s’était refermé en fronçant les sourcils.

Nous vîmes arriver quelques secondes plus tard Yusei et Sherry suivis par Ellsworth. Ils avaient tous l’air épuisés mais sains et saufs. Ils se réjouirent que nous le fussions nous aussi et nous félicitèrent pour notre victoire. Maintenant, un autre grand problème vint se poser à nous : que devions nous faire de Darksky ?

A l’unanimité, nous décidâmes de l’emporter chez Sherry pour le soigner et d’aviser ensuite.

Nous sortîmes de la section des pharaons et nous vîmes devant la grande pyramide du Louvre toute une série de voitures de police. Ils nous demandèrent ce qui s’était passé et Ellsworth leur raconta le duel avec Hélios et la disparition du livre de vie.

Nous embarquâmes Darksky toujours inconscient dans la voiture…en piteux état mais qui roulait encore apparemment.  Comme il n’y avait pas assez de place, Ellsworth proposa de rester à Paris pour faire un rapport plus détaillé au maire. Nous retournâmes donc vers le château après lui avoir promis de revenir le chercher bientôt.  

Nous parlâmes peu sur le chemin, nous étions tous épuisés par ce combat et si j’avais engagé la conversation avec Angéla, j’aurais eu bien trop de questions à lui poser.

En arrivant, la première chose que nous fîmes fut d’envoyer Darksky dans la salle de soins, puis nous nous installâmes dans le salon, Sherry veillant sur lui. Je me décidai à demander à Yusei ce qui lui était arrivé.

-Après l’explosion de la bombe, le laboratoire commença à s’écrouler sur moi. Je me suis dit que mon heure était venue quand un monstre apparu et me conduisit à l’extérieur. Cependant, les hommes d’Hélios me sont tombés dessus et je n’ai rien pu faire, ils étaient beaucoup trop nombreux. Ils m’ont ensuite capturé et amené à leur repaire. J’ai réussi à m’échapper alors qu’ils étaient tous partis au Louvre et qu’il n’y avait que quatre gardes pour me surveiller.

-Quelle aventure ! Ça n’a pas dû être facile de vaincre ces quatre gardes.

-Eh bien en fait, les hommes de main que tu as vus étaient les gardes. J’ai r réussi à détourner leur attention et c’est comme ça que j’ai pu leur échapper. Mais ils m’ont rattrapé et vous connaissez la suite.

-Et aurais-tu entendu quelque chose au sujet du plan d’Hélios pendant que tu étais prisonnier.

-Malheureusement que des bribes de conversations. Cependant je suis sûr qu’ils préparent quelque chose d’énorme.

-Ce n’est pas grave, c’est déjà beau que tu ais réussi à t’échapper.

-Mais dis-moi Drago, où sont passés les autres ?

Je lui racontai alors le plan de Blister pour vaincre Hélios et la prophétie qui nous avait permis d’orienter nos recherches. Ce qui me fit penser que je n’avais toujours pas contacté les autres depuis mon arrivée ici. J’allais proposer de le faire quand Sherry nous demanda de venir la rejoindre.

Nous nous levâmes donc et nous allâmes vers la salle de soins. Darksky était allongé sur le lit et solidement ligoté. Il reprenait peu à peu ses esprits.

-Doucement, lui dit Sherry ; tu es encore très faible.

-Argh… ou suis-je ?

-Tu es en sécurité.

Les yeux de Darksky s’agrandirent immédiatement et il tenta de se relever mais fut aussitôt retenu par les liens qui l’attachaient solidement.

-Hélios ? Ou est-il ? Dites-le-moi ! Je n’en ai pas fini avec lui ! S’écria Darksky en se débattant.  

-Ton maître t’a lâchement abandonné ; lui dit Angela.

L’ancien sous fifre cessa immédiatement de bouger et son regard se voila tandis qu’un sourire triste fendit sa figure.

-Alors elle avait raison…Je ne suis qu’un idiot de ne pas l’avoir écoutée…Murmura notre prisonnier. Hélios…vous aviez promis…vous aviez…promis ; répéta-t-il à voix basse.

Voyant le malaise de tout le monde face à sa réaction, je tentai de reprendre le dialogue.

-Mais au fait, nous ne nous sommes toujours pas présentés : je m’appelle Drago Mioet voici Angela Hopper, Sherry Leblanc et Yusei Fudo.

-Mon nom est Michael, Michael Duroi, mais on m’appelle Darksky.

-Enchanté Darksky.

-Vous allez me laisser partir maintenant ? J’ai des comptes à régler avec cette ordure de roi de pacotille !

-Peut-être, peut-être pas ; dit Angela

-Ce qu’Angla essaie de te dire, c’est qu’il faudrait que tu nous expliques pourquoi tu sers Hélios et quel sont ses plans ; l’interrompit Yusei avant qu’il ne s’énerve.

-Je vous dirais tout ce que vous voudrez savoir tant que vous me laissez aller lui dire deux mots après !

-Dans ce cas, commence par nous parler de toi. Que faisais-tu à ses côtés ?

-Je vous l’ai dit, je m’appelle Michael. Je faisais partie des « soldats » d’Hélios comme on pourrait l’appeler, enfin je l’étais… Il m’avait promis…Quelque chose en échange de mon aide…

-Il t’a pourtant abandonné lâchement après sa défaite ; fit remarquer Sherry.  

-Oui, mais quand je l’ai rencontré, il m’a dit qu’il détenait une information dont j’avais besoin…et je l’ai cru…Comme un idiot…je l’ai cru…

-Darksky, je suis désolé de te le dire, mais Hélios t’a menti ; continua Yusei.

-Merci…je pouvais m’en rendre compte seul je pense…

-Et qu’étiez-vous venus chercher au Louvre?

-Je ne suis qu’un sous fifre, on ne me disait pas grand-chose, j’ai simplement assisté à la réunion comme tout le monde. Cependant je sais que nous devions retrouver le livre des morts pour libérer quelque chose.

-Cette chose, c’était la carte que nous avons vue Drago et moi ?

-Oui, comme vous le savez, il existe trois dieux égyptiens.

-Je ne vois pas où est le rapport, à moins que…

-En vérité, il n’existe pas seulement trois dieux. Il en existe beaucoup d’autres. Cependant, à part Slifer, Ra et Obelisk, qui étaient utilisés par le pharaon, ils étaient très souvent maléfiques et incontrôlables. C’est pourquoi, ils ont été enfermés dans diverses reliques des Pharaons.

-Et Hélios viens de mettre la main sur l’un d’eux n’est-ce pas ? Demanda Yusei, blême.

-En effet, et pas sur le plus inoffensifs. Il s’agissait là du dieu du chaos, Apopis, le serpent divin.

Apopis. Ce nom éveillait quelque chose en moi. Je n’étais pas le seul à avoir l’air mal à l’aise après avoir entendu cela.  Même Yusei semblait nerveux.  Mais il n’y avait pas qu’Apopis, il y avait aussi cette présence que j’avais ressentie pendant le duel…Qu’était-ce ? Elle ne dégageait pas la même aura qu’un monstre de duel, et pas non plus celle d’Apopis, c’était…autre chose, plus puissant, plus maléfique et plus destructeur…

-Pour l’instant ; repris Darksky, le dieu maléfique n’est pas encore totalement réveillé. Cependant, si Hélios met la main sur les autres dieux avant la prochaine éclipse, le monde plongera dans le chaos.

-Et tu l’as aidé en sachant tout ça ? Dit Angela qui paraissait prête à le frapper.

-Je n’avais pas le choix… ; se lamenta Darksky

Une éclipse…Le chaos… Mais oui, bien sûr, cela ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose ! Il fallait que je fasse par de ma supposition aux autres. Cependant, Yusei fut plus rapide.

-Une dernière question, comment se fait-il que les monstres deviennent réels dès que vous êtes dans les parages ?

– C’est à causes des généraux de l’armée. Ils sont tous duellistes télépathes. Avez-vous déjà entendu parler du mouvement Arcadia ?

-Bien sûr ; répondit Yusei apparemment troublé.

-Et vous ne vous êtes jamais demandé quel était leur véritable but ?

-Insinuerais-tu que…

-Oui, c’est exact, ils étaient dirigés par Hélios depuis sa prison.

-Si nous devons combattre Arcadia, cela élève le niveau. Nous aurons besoin de duellistes supplémentaires. Que dirais-tu de te joindre à nous ?

– Me joindre à vous ?

– Oui, tu es un duelliste puissant. Tu n’as pas besoin de rester sous les ordres de quelqu’un comme Hélios et nous cherchons désormais tous à vaincre Hélios. Alors qu’en dis-tu ? Lui demanda Angéla.

-Et vous m’aideriez à faire ce qu’Hélios n’a pas fait ?

-Bien sûr, nous ferons notre possible pour te venir en aide si tu en as besoin ; dis-je

-Dans ce cas j’accepte. Hélios…va payer pour ce qu’il a fait…

Sherry détacha les liens qui emprisonnait notre nouveau compagnon et serra la main que Yusei lui tendait.

Nous avions désormais un membre de plus dans notre équipe. Cependant, comme l’avait dit Yusei, ce n’est pas suffisant. Nous devions être plus nombreux. Les éléments de cette énigme qu’était la prophétie se mettaient en place peu à peu. Restait encore à savoir comment elle se résoudrait. Cependant, je sentais qu’Apopis n’était qu’un rouage dans une mécanique beaucoup plus complexe…




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [31/07/2016] à 21:39

On continue :3

Chapitre 5 : Une nouvelle aurore



Spoiler :


Cela faisait maintenant quelques jours que Darksky nous avait rejoint. Il se rétablissait peu à peu mais demeurait cependant toujours très faible. Tout le monde le traitait comme s’il avait toujours été l’un des nôtres en faisant abstraction de son ancienne appartenance aux hommes d’Hélios.

Cependant, il nous était impossible de savoir ce que le roi lui avait promis. Chaque fois que nous abordions le sujet, il se taisait si bien que nous avons fini par abandonner.  

Nous avions contacté les autres pour leur annoncer le retour de Yusei ainsi que de l’avancement de nos recherches. Apparemment, nous étions les seuls à avoir appris quelque chose. Cependant, depuis que je leur avais fait part de ma supposition concernant la prophétie, notre objectif se précisait. Nous savions maintenant qu’il ne restait plus que trois jours avant sa réalisation, soit le jour où devait se produire une éclipse totale de soleil. L’apparition d’Apopis était aussi un indice. Selon moi, les dieux égyptiens comme lui étaient liés aux duellistes que nous étions censés trouver puisque qu’hélios en possédait un et qu’il faisait manifestement partie de la prophétie. Il nous restait encore à savoir ou trouver ces cartes et ces duellistes.

Toute l’équipe s’est mise en route pour les retrouver. Chose étrange, moi qui devais être un des protagonistes de cette histoire, je ne possédais pas de dieux égyptiens. Peut-être que finalement Angéla s’était trompé et que je n’avais rien avoir là-dedans.  Mais dans ce cas-là, comment expliquer ma présence ici ? Je ne savais plus quoi penser.

De plus, cela faisait deux jours que je n’avais pas vu Théa. Tout cela commençait à m’inquiéter mais je me dis qu’elle n’avait aucune raison d’apparaitre puisque je ne livrais aucun duel.  

Je déambulais dans les couloirs comme à mon habitude depuis quelques jours quand je vis, posé sur une table, un livre qui capta mon attention. C’était un livre d’histoire de France qui relatait tous les grands événements.

Je commençai à le feuilleter. Le livre était découpé en fonction des périodes qu’il abordait. Il y avait beaucoup de différences avec l’histoire de mon monde mais aussi beaucoup de ressemblances. Je commençai à le lire : I) Les conquêtes de César : après avoir conquis l’Egypte, César se lança à la conquête de la gaulle.

Cependant, quelque chose avait changé depuis cette dernière. Il se disait maintenant accompagné de la puissance des dieux, et plus précisément de minerve. C’est ainsi que la gaulle fut soumise très rapidement…. Le reste de ce chapitre était déchiré et l’on passait directement à la révolution, puis à l’empire Napoléonien, et enfin les guerres mondiales.

La plupart de ces récits étaient fidèles à ce que l’on pouvait trouver chez moi. Cependant, il était écrit que César aurait conquis la gaulle à l’aide de créatures mystiques que l’on prenait pour des dieux, que les rois possédaient le même genre de créatures, que Napoléon ainsi que les allemands furent repoussés par elles. Apparemment, d’autre empereurs après Hélios réussirent à maitriser les pouvoir des monstres de duel et ont subi des sorts parfois bien pires. Je reposais le livre sur la table et je repris mes rêveries.

Plus tard dans la journée, alors que je continuai à déambuler dans le château sans but précis, Je surpris une conversation entre Ellsworth, Yusei et Sherry dans le plus grand des salons. Je ne pus m’empêcher d’écouter ce qu’ils disaient :

-Tout cela est très embêtant ; dis Yusei apparemment contrarié.

-En effet ; répondit Ellsworth.

-Ne pouvons-nous rien faire contre ça ? Demanda Sherry.

– Je crains que non ; dit Ellsworth.

– Nous ne pouvons tout de même pas céder à leur chantage et leur livrer Drago ; s’exclama Sherry.

– Mais si nous ne le faisons pas, ils risquent de mettre leurs menaces à exécution.

– Dans ce cas, je ne vois qu’une seule solution, mademoiselle Sherry, vous voyez ce que je veux dire ?

– Oui Ellsworth. Mais crois-tu qu’il soit près pour cela ? Après tout, s’il n’est pas celui qu’il aura choisi, Drago risque d’être détruit. Devons-nous vraiment courir le risque ?

– Je suis persuadé qu’il est celui que nous cherchons ; dis Yusei.

– Très bien, allez le prévenir. Moi je vais chercher ça.

Alors qu’ils se rapprochaient de la porte, je courus le plus vite possible vers la pièce où j’avais vu le livre et je le pris e fis semblant de le lire. Ellsworth arriva quelques minutes plus tard.

-Sans vouloir vous déranger monsieur Drago, Mademoiselle Sherry voudrait vous voir au plus vite.

-Dites-lui que j’arrive, je finis juste la lecture de ce livre.

-De l’histoire…C’est bien. De nos jours les jeunes ne prennent plus le temps de se cultiver.

Il referma la porte et sortit de la pièce. J’étais sûr qu’Ellsworth n’était pas dupe et qu’il avait deviné que je les avais surpris tout à l’heure. Je reposais donc le livre et je me redirigeais vers le salon. Là-bas, Yusei, Sherry et Ellsworth m’attendaient devant une table sur laquelle était posée une boite scellée par un sceau en forme de Dragon. Sa forme me rappelait vaguement un dragon que j’avais déjà vu. Nous prîmes place autour du coffret et Sherry prit la parole.

-Drago, tu dois te demander pourquoi nous t’avons fait venir ici, n’est-ce pas ?

En vérité, j’avais une petite idée mais je fis semblant de ne pas avoir surpris leur conversation de tout à l’heure. Je leur répondis donc que non. Yusei prit la parole à son tour.

-Hélios nous a contactés il y a quelques minutes. Il voulait que nous lui livrions le descendant des rois d’Héliopolis sans quoi il menaçait de déchainer sa fureur et détruire Paris. Nous ne pensons pas qu’il parlait sérieusement. Cependant, depuis qu’il possède Apopis, il faut nous préparer au pire.

-Vous pensez que je suis le descendant des rois d’Héliopolis ? Mais c’est ridicule ! Je ne fais même pas partie de votre monde ! M’exclamai-je

– C’est pourtant la vérité… Dit alors Théa qui apparut soudainement.

– C’est impossible !

-Ne pose pas de questions, je t’expliquerai tout ça une fois le moment venu.

Pourquoi Théa me cachait-elle autant de choses ? Elle qui auparavant me disait tout. Nous n’avions aucun secret l’un pour l’autre. Quelque chose avait changé depuis qu’elle n’était plus de ce monde. Enfin, plus matériellement. Je me résolu donc à attendre et à voir ce que Yusei et les autres m’avaient préparé.

-Dans ce coffre repose quelque chose de très précieux ; dit Sherry

-Il s’agit là d’une carte unique en son genre ; repris Ellsworth. C’est une carte vierge. Cependant, si un descendant de pharaon venait à la prendre, elle devrait révéler ses secrets. Te sens-tu près Drago ?

-Et que se passera-t-il si vous vous êtes tous trompé ? SI je n’étais pas un pharaon ?

-Et bien dans ce cas-là, tu te retrouveras dans le même état que Darksky…

-ça ne peut pas être si terrible après tout…

J’approchai alors ma main du coffre pour en briser le sceau quand tout à coup, il se mit à briller d’une lumière semblable à celle qui émanait du livre des morts, la seule différence étant que celle-ci était bleue comme un saphir et non noire comme les ténèbres. Tout autour de moi commença alors à vaciller et je crus m’évanouir.

Je me réveillai dans un temple égyptien où se trouvait un homme devant une statue monumentale. Il murmurait des incantations incompréhensibles. Je pus cependant comprendre une de ses phrases :

-Oh, grand Osiris, je vais devoir m’absenter pendant quelque temps. Veille sur mon fils, Drago. Il est jeune mais devra bientôt prendre de grandes décisions. Je compte sur toi pour le guider.

Après qu’il eut prononcé ces paroles, le temple commença à s’effondrer. Juste avant que la statue ne soit écrasée, un puissant rayon bleu fusa dans ma direction et m’enveloppa. L’homme se retourna alors et je le reconnu. Grand, aux yeux verts, et une légère barbe de trois jours.

-Papa ? C’est toi ?

Cependant, avant d’avoir pu me répondre, une pierre tomba entre nous et ce fut le vide. Je me réveillais dans le château de Sherry au moment où je l’avais quitté. Tout était identique à l’exception d’un détail ; je tenais maintenant une carte nouvelle dans ma main. Sherry, Ellsworth et Yusei qui n’avaient pas l’air d’avoir remarqué quoi que ce soit s’approchèrent de plus près.

-Est-ce que c’est lui ? Demanda Yusei.

-J’en ai bien l’impression ; répondit Sherry.

La carte que je tenais dans mes mains n’était plus vierge. On pouvait désormais apercevoir dessus l’image d’un monstre qui ressemblait étrangement à la statue du temple.

-Pourquoi la carte n’est-elle pas complète ? Demanda Yusei.

-Il ne peut y avoir qu’une seule explication ; dit Ellsworth, Drago n’a pas été reconnu comme le descendant du dernier pharaon.

-Non, ce n’est pas ça ! Dis-je alors.

-Alors comment expliques-tu cela ? me demanda Yusei.

C’était vrai, je ne savais pas pourquoi mais la carte ne m’avait pas reconnue. J’étais pourtant persuadé que, lorsque nous étions dans le temple, il était venu à moi. De plus, que faisait mon père dans toute cette histoire ? Etait-il Pharaon ? C’était impossible puisque le dernier pharaon d’Héliopolis avait régné il y a plus de 5000 ans.

C’est alors que Darksky entra dans la pièce et me tira de mes rêveries. Il paraissait avoir tout entendu de notre conversation.

-Si Osiris ne se réveille pas, c’est parce que le trône d’Héliopolis est encore occupé par Hélios.

-Que veux-tu dire ? lui demanda Sherry.

-Osiris doit entrer en possession du pharaon. Cependant, à l’heure actuelle, il en existe deux : Hélios et Drago.

-Et comment faire pour qu’il le choisisse ?

-Il n’y a que 3 moyens : soit Drago doit vaincre Hélios dans un duel, soit Hélios doit renoncer à son titre de roi soit…

-Soit quoi ? Lui demandai-je avec angoisses.

-Soit Hélios devra être rayé de la carte, définitivement…

Cela provoqua un long silence. Evidemment, Hélios devait être vaincu, mais personne ne semblait avoir pensé à l’éliminer, alors qu’il s’agissait sans nul doute de la solution la plus évidente…

Le soir suivant cette discussion, j’étais très pensif. J’avais décidé de me promener un peu dans le parc afin de réfléchir aux événements des derniers jours.  

Je n’arrivais toujours pas à croire ce que j’avais vu dans le sanctuaire. Etait-ce vraiment mon père que j’avais vu là ? Ou bien ne s’agissait-il que d’une hallucination. Une chose était sûre, j’avais maintenant en main une des clés qui permettrait de vaincre Hélios une bonne fois pour toute.

Je sortis alors cette carte et je l’observai attentivement. Le dragon qu’il y avait sur cette carte était sans l’ombre d’un doute le même que celui du temple.

-Alors Drago, qu’est-ce que tu fabriques à tourner en rond depuis tout à l’heure ?

Je me retournai et je vis Angéla juste derrière moi, un grand sourire aux lèvres. Comme je réfléchissais, je n’avais même pas remarqué sa présence.

-Rien de spécial, je réfléchissais simplement aux derniers événements.

-Oh, je vois. Personnellement, j’allais faire un tour dans le parc, tu veux venir ? Ça te changera les idées, ce n’est pas bon de s’obnubiler sur une seule chose !

N’ayant aucune raison de refuser, je la suivis donc. Néanmoins, j’avais eu l’impression que sa phrase ne m’était pas vraiment destiné. Dans sa voix, cela sonnait comme si elle essayait de se convaincre elle-même de ce qu’elle avançait.

Je voulais vraiment lui demander quelles étaient ses véritables motivations dans ce combat et qui étaient ces Ambre et Maya, mais je ne voyais pas comment placer cela sans raviver sa colère.

Nous continuâmes ainsi marcher dans le parc en parlant de choses banales, comme deux vieux amis alors que nous ne nous connaissions que depuis quelques jours. Etrangement, j’avais l’impression de connaitre Angéla depuis une éternité, comme si dans mon ancienne vie, quelqu’un lui ressemblant énormément me côtoyait tous les jours…mais impossible de savoir d’où venait ce sentiment. Mais grâce à cela, je n’avais aucun mal à lui parler.

Après une bonne demi-heure, nous finîmes par arriver au bord d’une petite rivière d’eau claire. De l’autre côté se trouvait une sorte d’îlot. Nous enjambâmes le pont qui reliait les deux rives et ce dernier craqua sous nos pas. Personne ne devait être passé ici depuis longtemps…

Les derniers rayons du jour traversaient la cime des arbres et jetaient des ombres inquiétantes sur le sol. Soudain, je vis quelque chose bouger parmi les arbres.

Je sursautai mais ce n’était qu’un oiseau qui venait de s’envoler. Angela ne put s’empêcher de se moquer de moi et me taquina avec ça pendant un bon moment.  Je ne pouvais pas lui en vouloir, c’est vrai que j’avais été ridicule sur ce coup.

Quelque chose avait changé en Angela. Même si je ne la connaissais que depuis quelques jours, je pouvais deviner ses émotions en l’assimilant à cette personne que je connaissais. Elle n’était plus la guerrière en colère contre Hélios que j’avais vue en action au Louvre. Maintenant, elle ressemblait plus à une personne normale qui n’aurait pas à sauver le monde, ce qu’elle devait certainement être quelques jours avant encore Elle n’en avait que plus de charme.

-Drago, qu’est-ce qui t’arrive, tu as attrapé un coup de soleil à l’ombre ?

-Non, non pas du tout, ce n’est rien ! Répondis-je précipitamment.

J’étais simplement heureux d’être en sa compagnie car elle me rappelait mon ancienne vie, avant ces histoires de fin du monde, mais ça, je ne pouvais pas lui avouer…

Après une autre demi-heure de marche, nous décidâmes de faire demi-tour et de rentrer au château. Alors que nous nous apprêtions à faire marche arrière, les branches bruissèrent à nouveau et cette fois-ci, ce ne fut pas un oiseau qui sortit, mais un homme.

Angéla sursauta à son tour, mais à raison. La personne qui se tenait devant nous était un grand gaillard, baraqué, d’au moins un mètre quatre-vingt, la figure cachée par une capuche de couleur noir et un masque de la même couleur. A son bras était accroché un disque de duel en fonctionnement. Il ne m’en fallait pas beaucoup plus pour comprendre que cette personne n’était pas un allié.

-Alors comme ça, c’est toi le fameux Drago ? Je ne vois pas pourquoi le maître m’a demandé de m’occuper de toi. Tu n’es qu’un gamin ; déclara l’homme masqué.

-Qui…Qui es-tu ? Demandai-je, tremblant. Travailles-tu pour Hélios ?

-Ne me compare pas à ces stupides sous fifres et encore moins à Hélios ! Cracha-t-il, furieux.

-Pourtant tu es aussi ridicule qu’eux ; railla Angéla en haussant les épaules.

-Petite insolente, mais je n’ai pas de temps à perdre en bavardages inutiles, je suis ici pour éliminer la menace que vous représentez !

Je jurai intérieurement. Je n’avais pas pensé à prendre mon deck. Je n’avais sur moi que la carte de dieu qui était injouable et apparemment, Angéla n’avait rien d’autre sur elle que ses moqueries. Nous n’avions pas le choix, nous devions gagner le plus de temps possible jusqu’à ce que quelqu’un remarque notre disparition.

Je fis signe à Angéla de reculer lentement, pour tenter une diversion mais, au même moment, les feuilles remuèrent à nouveau derrière nous. Encore des hommes ? Etions-nous encerclés ? Tout cela ne présageait vraiment rien de bon…

Néanmoins, je me détendis lorsque je reconnus la chevelure noire de la personne qui émergea des bussions, l’air un peu perdu.

-Drago, Angéla, c’est donc là que vous êtes, je vous ai cherché pendant au moins vingt minutes ! Sherry vous attends pour diner.

-Darksky…Retourne toi…Lui dit Angéla, presque gênée pour l’ennemi.

Notre partenaire fit face à l’homme au masque et son expression se durcit soudainement.

-Vous…Murmura-t-il en serrant le poing.

– Tu connais cette personne ? S’étonna Angela.

-Lui, non, mais ses petits copains, oui, j’ai déjà eu à faire avec eux avec une amie par le passé. Ce sont les serviteurs de Shadow, un type assez peu recommandable qui n’hésite pas à tuer ses ennemis.

-Comment ça, serviteurs ? Nous sommes les disciples de maitre Shadow. Ensembles nous allons bâtir un monde nouveau et nous en serons les maitres ! S’exclama l’homme masqué.

Darksky soupira et sortit son propre disque de duel.

– Je m’en occupe, ça ne sera pas long. Après tout, la dernière fois, elle les a battus en un seul coup…

-Tu es donc mon adversaire. Si tu perds, toi et tes amis serez envoyés au royaume des ombres !

-Ouai, ouai, je sais tout ça, enfin bon, je ne perdrai pas de toute façon.

-Nous verrons cela ! Je vais commencer si tu le veux bien. Je pioche. Je pose trois cartes faces cachées et un monstre en position de défense. C’est à toi !

-Ridicule ! Je pioche et j’invoque aile noire-Shura la flamme bleue et j’attaque ton monstre face cachée (scout colonie de chrome). Maintenant j’active l’effet d’aile noire Shura la flamme bleue. J’invoque immédiatement depuis mon deck aile noire- brise le zéphyr et je t’attaque directement ! J’envoie maintenant au cimetière Shura et zéphyr afin d’invoquer spécialement depuis mon extra deck Aile noir maitre des armures ! C’est à toi.

Homme masqué : 2900—Darksky : 4000

-Je pioche et j’active appel de l’être hanté. Ainsi je fais revenir mon scout du cimetière. Je vais maintenant le sacrifier afin d’invoquer girastag colonie de chrome ! Comme je l’ai invoqué par sacrifice je peux envoyer au cimetière une de tes cartes et gagner 1000 points de vie. Dis au revoir à ton maitre des armures !

Darksky grimaça lorsque son monstre fétiche vola en éclat mais ne broncha pas davantage.

-Et maintenant attaque directement ses points de vie girastag !

Homme masqué : 3900 – Darksky : 1400

-Est-ce que ça va ?

– Oui, ne t’inquiète pas pour moi Drago, j’ai connu bien pire la dernière fois ; me répondit-il en essuyant un peu de poussière s’étant déposé sur son visage.

-Pourtant tu devrais dis l’homme masqué. Je termine mon tour. Est-ce tout ce dont est capable un homme d’Hélios ?

-Tu n’as pas connu Saya, ça se voit, mais tu as de la chance contrairement à tes camarades. Enfin, c’est du passé. Je pioche. Super ! J’active tourbillon noir et j’invoque aile noire- sirocco l’aube. Grace à l’effet du tourbillon, je peux aller chercher un monstre aile noire avec une attaque inférieure au monstre que je viens d’invoquer et je choisis mon aile noire mistral le tourbillon que j’invoque immédiatement ! J’active maintenant l’effet de mistral : je divise par 2 les points d’attaque de ton monstre !

– Ce n’est pas avec ça que tu vas m’arrêter !

-Alors ceci devrait te plaire : j’invoque spécialement depuis ma main aile noire bora la lance ! J’active ensuite l’effet de sirocco l’aube : à partir de maintenant l’attaque de mon bora la lance devient égale à celles de tous mes monstres aile noire sur le terrain !

-Cinq-mille…point…D’attaque ? Bafouilla l’homme au masque qui recula devant l’oiseau infernal.

-Oui et ce n’est pas tout : j’attaque ton monstre puis j’active l’effet de aile noire kalut l’ombre de la lune. Mon bora gagne encore 1400 points d’attaque. C’en est fini de toi !

Homme masqué : 0 – Darksky : 1400

Lorsque les points de vie de l’homme tombèrent à zéro, une épaisse brume noire s’échappa de son disque de duel et commença à l’entourer progressivement. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait mais Angéla détourna le regard en tremblant, comme si elle avait déjà vécu cela. Après quelques secondes, l’homme disparu et il ne resta de lui que son masque.

-Allez, dépêchez-vous, d’autres nous attendent sûrement ! Nous ordonna Darksky en se mettant à courir.

Nous ne nous retournâmes pas une seule fois sur le trajet du retour et nous finîmes par arriver, essoufflés, devant le château où nous étions en sécurité. Etrangement, Sherry se trouvait là et regardait un bout de papier avec anxiété.

Lorsqu’elle nous vit, elle se précipita à notre rencontre et je voulus lui faire part de notre mésaventure, mais elle fut plus rapide et nous annonça une nouvelle au moins aussi peu rassurante.

-Ah vous êtes là, heureusement, vous n’avez rien.

-Il y a un problème Sherry ?

-Oui Angéla, je viens de recevoir cette lettre.

La propriétaire du château nous tendit le bout de papier et j’écarquillai les yeux. C’était une lettre de défi de la part d’Hélios. Il nous demandait de régler nos comptes une bonne fois pour toute durant la coupe du monde de duel qui devait avoir lieu dans les jours qui suivaient…

-Et…Vous allez vraiment accepter ? Demandai-je, inquiet.

-Nous n’avons pas le choix Drago, qui sait de quoi ils seraient capable si nous refusons…

-Moi ça me va, tant que je peux avoir ma revanche contre ce type et l’écraser, j’accepterai tout ! S’exclama Angéla.

-Hélios…Vous ne perdez rien pour attendre…Murmura Darksky.

Angéla et Darksky semblaient vraiment décidés à en finir avec le roi une bonne fois pour toute, mais je gardai quelques appréhensions. En vérité, je ne me sentais pas de taille à l’affronter. Sans Angéla, j’aurais perdu, deux fois, contre lui. Théa pouvait bien m’aider, elle ne jouait pas non plus à ma place, ce qui montrait rapidement ses limites dans son aide. Il allait falloir que je m’entraine dur…

Le jour suivant cette mésaventure, nous avions décidé de nous préparer sérieusement pour le tournoi car d’après Darksky, le dénommé Shadow participerait également puisqu’il était partout où passait Hélios.

Le tournoi devait se dérouler par équipe de trois duellistes. Lorsqu’un duel se terminait, on enchainait immédiatement avec le suivant après avoir changé de duelliste.  Pour battre une équipe adverse, il fallait vaincre au moins deux duellistes sur trois.

Nous étions inscrits en tant que représentants de l’équipe de France de la poule B, la poule A étant composée de Yusei, Ellsworth et Sherry. Il y avait des représentants de tous les plus grands pays. Les Etats Unis, vainqueurs de la dernière coupe, étaient représentés par leur trois duellistes les plus connus : Bruce Wayne, le duelliste masqué ; Clark Kent, le guerrier impitoyable et Hal Jordan. Ils avaient été nommés meilleurs duellistes Américains pendant 5 années de suite.

Bien que nous ayons été forcés de participer à ce tournoi, cela ne nous gênait pas. Au contraire, ce genre d’événement était une aubaine pour trouver les meilleurs duellistes du monde…même si la présence d’Hélios compliquait nos plans…

L’avant-veille précédent le grand jour, n’arrivant pas à dormir, j’étais sorti quelques instants sur le balcon pour prendre l’air.

La soirée était fraiche à cause d’un léger vent soufflant sur le parc. J’avais un peu froid, mais c’était largement supportable. Le ciel était dégagé et de nombreuses étoiles brillaient au côté d’un fin croissant de lune. Devant moi, le parc plongé dans l’obscurité s’étendait, grand, silencieux et un peu effrayant également. Je pouvais voir les premiers arbres qui entouraient le château, mais au-delà, c’était le noir total.

Un frisson me parcourut. Si Darksky n’avait pas été là, nous aurions peut-être été encore en train de courir dans la forêt pour échapper à ce type…Que me voulait-il d’ailleurs ? Pourquoi tout le monde semblait en avoir après moi dans ce monde que je ne connaissais pas ?

L’air à côté de moi brilla soudainement et Théa apparut de nulle part. Je n’arrivais toujours pas à me faire à sa nouvelle apparence, même si elle avait toujours le même visage. Je profitai de la tranquillité du soir pour lui poser les questions qui me brûlaient les lèvres depuis mon arrivée ici.

-Dis Théa, toutes ces histoires…Elles sont vraies ?

Ma sœur m’adressa un sourire triste avant de me répondre :

-Tu en doutes encore vraiment Drago ?

-C’est juste que…Tout cela est tellement fou, j’ai du mal à croire que je ne suis pas en train de rêver et que demain, je reprendrai ma vie normale…

-Ton ancienne vie te manque déjà ?

-Pas vraiment, après tout, j’ai toujours été seul, il n’y avait que toi avec qui je pouvais rigoler et parler franchement, alors qu’ici, il y a Angéla et Darksky.

-Que…moi ? Répéta-t-elle surprise.

-Oui, je crois bien que je n’avais aucun vrai ami au lycée. Je ne me sentais bien qu’à la maison.

-Je…Je vois. Je ne savais pas ; reprit-elle, l’air toujours aussi surprise.

J’étais un peu étonné de sa réaction. Je pensais qu’elle savait tout de moi, mais apparemment, nous n’étions pas aussi proches que je le pensais, ou alors ma mémoire me faisait défaut…

Après quelques secondes de silence, je repris le cours de mes questions.

-Mais il y a une chose que je ne comprends pas Théa. Si Papa était pharaon…Que faisions nous à une époque où ces derniers n’existent plus ?

-C’est…assez compliqué à expliquer, je ne suis pas certaine de tout comprendre moi-même ; m’avoua-t-elle. Pour faire simple, lorsque papa a appris l’existence de la prophétie, il a tenté de s’enfuir dans le futur pour empêcher sa réalisation…mais il y a eu quelques complications dans ses projets…

-C’est-à-dire ?

-Un jour, un homme est venu frapper à notre porte. Tu ne dois pas t’en souvenir, tu étais encore à la maternelle. Mais cet homme a prévenu a dit quelque chose à Papa qui l’a poussé à vouloir rentrer.

-Et qui était-ce ? Et qu’a-t-il dit ?

-Je ne m’en souviens pas non plus, je n’ai pas vu sa figure, mais il avait une voix lente et grave. Quant à ses mots…

Je déglutis. Le regard de ma sœur se voila et elle leva les yeux vers le ciel, pensive.

– « Nul ne peut échapper à son destin, pas même vous, l’ombre éternelle vous rattrapera, où que vous soyez. » Voilà quels étaient ses mots.

Un frisson me parcourut l’échine. Cet homme…non seulement il savait qui était réellement mon père, mais connaissait en plus la prophétie…Cet homme…il devait venir de ce monde…mais comment pouvait-il savoir ce qui allait arriver ?…

-Je ne sais pas comment il a convaincu papa, mais, dans la panique, il a essayé de retourner ici en utilisant des noyaux de crypton pour ouvrir un passage…Et tu connais la suite…

Je sentis monter en moi une haine contre cet homme. Alors c’était à cause de lui si nous nous étions retrouvés dans cette situation ? Si seulement il n’était pas venu…mes parents et Théa auraient été encore en vie et je ne me serais pas retrouvé à sauver le monde et à combattre un roi fou !

Mais en même temps, je ne pouvais pas complètement le détester. Grace à ce type, j’avais pu rencontrer Darksky, Angéla, Toru, Misaki et tous les autres, commencer une nouvelle vie, certes dangereuse, mais que j’appréciais au fond de moi…

-Mais comment t’es-tu retrouvée comme ça ? Continuai-je, ayant toujours une tonne de questions Je veux dire, une humaine dans un corps d’esprit de duel…

-C’est encore plus compliqué ça ; rigola-t-elle. Je peux simplement remercier papa de m’avoir donné un peu de force. Son pouvoir a interféré avec d’autres dimensions, ce qui a permis ma transformation.

-C’est…assez dur à croire, mais bon, pas plus qu’un voyage inter dimensionnel…Et moi, quel est mon rôle exactement ? Je sais que je dois vaincre Hélios et tout ça, mais est-ce tout ?

-Normalement, j’aurais dû te protéger et t’éviter tout ça. Cependant, comme tu as pu le constater, je ne suis plus en Etat pour le faire. C’est pourquoi c’est à toi qu’est revenue la tache de vaincre Hélios. J’aurais vraiment préféré te garder très loin de ces problèmes. Si tu veux un objectif plus précis, dis-toi que sauver le monde est ta mission ; finit-elle en souriant légèrement.

Elle détourna le regard en direction du ciel noir, comme pour éviter d’affronter le mien. Alors que moi aussi je regardais vers le ciel, je vis une étoile filante traverser le ciel et je pensais une chose. Ce monde était si proche du mien. Le même ciel se trouvait au-dessus de nos têtes, la même lune, les mêmes étoiles, le même soleil brillaient et pourtant, la réalité était différente. Je ne pouvais pas dire si elle était mieux ou pire que dans mon monde, mais il s’agissait de ma réalité à présent et je devais faire avec…

Après cela, je retournai me coucher en réfléchissant à ce que je venais d’entendre. Même si tout cela paraissait incroyable, c’était la vérité et j’en étais la preuve vivante. C’était ironique en un sens que mes parents et Théa aient su depuis le début ces histoires et qu’à présent, c’était moi qui me retrouvait à sauver le monde à leur place alors que j’avais été tenu éloigné de ces choses toute ma vie…Le destin était décidément bien étrange…

Le lendemain, pour notre dernier entrainement avant le jour J, nous vérifiions une dernière fois nos deck avant de les tester. J’hésitais encore à y mettre la carte de dieux. Qui sait, elle se révélerait peut-être dans un duel contre Hélios.

Darksky et Angela faisaient la même chose mais semblaient bien plus sûrs de ce qu’ils allaient jouer. Après tout, ils devaient être deux duellistes professionnels puisqu’ils avaient vécu dans ce monde depuis leur naissance.

Aux alentours de quinze heures, nous nous retrouvâmes dans le parc et nous nous dirigeâmes vers le stade pour reconnaissance avant le tournoi. Une fois arrivés, nous fûmes impressionnés par la taille. Ce dernier pouvait accueillir plus de 80000 spectateurs.

Le trac me saisit, je vis Darksky pâlir légèrement et Angéla écarquilla les yeux de surprise. Le lendemain, nous serions là, mais le stade serait rempli. Nous prîmes connaissance de nos vestiaires, les entrées et les sorties, les restaurants du coin et les couloirs nous permettant de nous rendre dans les gradins et sur scène.

Alors que nous avions fait le tour et allions revenir chez nous, quelque chose attira notre attention. Il y avait deux personnes qui se livraient un duel acharné au centre du stade.

Peut-être étaient-ce des concurrents qui avaient eu la même idée que nous ? Cependant, en y regardant de plus près, nous distinguâmes qu’il ne s’agissait pas de duellistes ordinaires. Tous deux portaient des masques et de longs manteaux. L’un était pourpre et l’autre noir. Malgré la distance qui nous séparait, nous pouvions entendre distinctement ce qu’ils disaient :

-Maintenant mon désespoir des ténèbres va t’attaquer directement ; dit l’homme au manteau noir.

– Tu es tombé dans mon piège ; répondit l’autre. J’active cylindre magique ! C’est tout ce dont les hommes d’Hélios sont capables ?

-Vous n’avez encore rien vus ! Maitre Hélios va vous détruire !

-Aucune chance ! Maitre Shadow est invincible !

-C’est ce que nous verrons demain au tournoi !

Les hommes de Shadow et d’Hélios…Alors Darksky disait vrai, les deux clans s’affronteraient…Etais-je vraiment prêt malgré toutes ces heures d’entrainement intensif ?

-Quelle bande de guignols, ils se croient invincibles parce qu’ils sont nombreux, mais ainsi, ils n’arrivent même pas à la cheville de June ! Lança Angéla.

-Saya…si tu voyais ce que je vois, tu rigolerais bien…Murmura Darksky tristement.

Je ne comprenais pas de quoi mes deux partenaires parlaient, mais je ne tentai pas d’en savoir plus pour le moment, j’étais bien trop anxieux à l’idée de devoir livrer mes matchs le lendemain, dans ce stade, contre Hélios et ce mystérieux Shadow…

-Drago, ne t’inquiète pas, je serai à tes côtés, reste simplement toi-même ; déclara Théa.

-Je vais essayer…mais je ne te promets rien…

-C’est bien pour ça que je suis là ; répondit ma sœur, l’œil brillant.

Nous repartîmes ensuite au château pour une bonne nuit de sommeil avant d’attaquer la journée où tout allait se jouer pour nous et pour l’avenir du monde…




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [31/07/2016] à 21:41

Chapitre 6 : La coupe du monde de duel



Spoiler :


Enfin, le jour de l’ouverture de la coupe du monde de duel arriva. Nous étions tous partis très tôt du château de Sherry afin de ne pas être bloqués dans les embouteillages…mais cela n’eut pas un grand effet car nous mîmes tout de même presque une heure à arriver dans la ville.

Ce jour-là, toutes les rues de la capitale étaient bondées de touristes venus assister au spectacle. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’un événement d’envergure mondiale se tenait en France et les spectateurs en profitaient un maximum pour visiter la ville. Nous aurions bien aimé faire de même mais le temps nous manquait.

Nous arrivâmes cependant en avance au stade et nous pûmes nous renseigner un peu sur le déroulement de cette journée. Le match d’ouverture allait être livré par les fameux champions, l’équipe Américaine et leurs adversaires n’étaient autres que l’équipe Allemande, une grande équipe également d’après les dires d’Angéla qui semblait suivre de près l’actualité.

Nous prîmes place dans les stands, sur les côtés, en tant que concurrents de la poule B tandis que Sherry, Ellsworth et Yusei occupaient ceux d’à côté pour la poule A.

Je levais la tête et un frisson me parcourut l’échine. Le stade était rempli à ras bord, il n’y avait pas une seule place de libre et même des gens sur les marches des escaliers. C’était vraiment impressionnant de se retrouver sous le regard de ces milliers de spectateurs…

-Aller Angéla, c’est le moment de leur montrer qui est la meilleure, c’est ce dont tu as toujours rêvé, ne gâche pas cette occasion ! S’exclama Angéla, les yeux brillants. Regardez-moi Ambre, Maya, je vais vous prouver que je suis capable de vous sauver !

-J’en connais une qui aimerait ça, pouvoir faire le pitre devant des milliers de gens ; déclara Darksky en souriant légèrement.

Angéla et Darksky semblaient plutôt détendus pour une grande première, voire même excités à l’idée de combattre dans ce stade. Mais, pour moi qui préférai rester seul depuis toujours, rien que d’être dans les stands était terriblement embarrassant.

Après plusieurs minutes d’attente insoutenable, un homme habillé d’un costume rouge en queue de pie apparut au milieu de la scène sous une pluie de fumigènes et d’effets lumineux.

-Chers duellistes et spectateurs, je suis heureux de vous accueillir ici au stade de France. Aujourd’hui, nous sommes tous réunis pour cet événement très spécial qu’est la coupe du monde de duel organisée cette année par Sherry Leblanc !

Les projecteurs se braquèrent sur la jeune femme qui apparut en gros à l’écran et elle fut accueillie par un tonnerre d’applaudissements. Elle semblait non seulement très connue dans le monde entier, mais également très aimée.

-Merci à tous d’avoir fait le déplacement. Moi, Sherry Leblanc, vous promets de vous montrer ici, dans ce magnifique stade de France, les duels les plus éblouissants que vous n’avez jamais vu ! Donc sans plus attendre, je déclare cette coupe du monde officiellement ouverte !

Après une autre série d’applaudissements, les équipes participantes ainsi que leurs adversaires furent affichés sur un écran géant. L’équipe de Sherry affrontait l’équipe espagnole et nous l’équipe japonaise.

Hélios et Shadow, comme promis, étaient de la partie, représentant respectivement les équipes d’Héliopolis et Anglaise. Tous deux étaient dans la poule A, ce qui signifiait que si nous voulions les affronter, nous devions arriver en finale.

Mais avant cela, nous devions assister à la confrontation des Etats Unis contre l’Allemagne. L’équipe allemande se composait de Leon Freud, Günter Hoffmann et Hanna Muller. Les six duellistes s’avancèrent au milieu de la scène. Ils avaient tous une démarche assurée et le regard brillant. Les deux équipes semblaient vraiment croire à leur victoire.

– Bonne chance à vous, j’espère que nous livrerons un beau duel ; dit Bruce Wayne aux Allemands.

– Faites attention car cette année, vous allez perdre votre titre ; lui répondit Hanna Muller.

– C’est ce que nous verrons ! En garde !

– Le premier duel opposera Hal Jordan de l’équipe Américaine à Leon Freud ; S’exclama le présentateur tandis que sur l’écran, les visages des deux adversaires s’affichèrent à côté de leurs points de vie.

-Je vais commencer ; dit Leon. Je pioche et j’invoque dragon masqué en mode attaque. Je pose 2 cartes face cachée et je termine mon tour.

-A moi. Je pioche et j’invoque Le gardien de l’anneau en mode attaque et je vais attaquer ton dragon masqué !

Léon : 3800 – Hal : 4000

-La faculté de mon dragon va maintenant s’activer : j’invoque depuis mon deck le dragon des ténèbres en mode défense.

-Joli, je pose 2 cartes face cachées et je termine mon tour.

-A moi ! … Parfait, j’invoque lapin sauveteur. Je le bannis maintenant pour invoquer spécialement 2 dragons étincelants depuis mon deck. Je recouvre mes trois monstres pour ouvrir le réseau recouvrement. Voici le numéro 32 : requin drakonien en mode attaque. Alors, pas mal n’est-ce pas ?

Je vis Angéla lâcha un petit rire moqueur devant l’assurance de Léon Freud.

-Impressionnant, ça ? Ce type est vraiment un pro ou un comédien ?

Je ne pouvais pas lui répondre étant donné mon niveau. Pour moi, n’importe quelle action semblait un exploit en soit. Cependant, Darksky ne semblait nullement impressionné lui non plus.

– Oui je dois l’avouer mais ça ne sera pas suffisant pour me battre ; lança Hal à son adversaire.

– Dans ce cas je vais t’attaquer avec le requin !

Leon : 3800 – Hal : 2800

-Ce n’est pas fini, quand mon requin détruit un de tes monstres, celui-ci revient sur le terrain avec 100 point d’attaque en moins et je peux l’attaquer une deuxième fois !

Leon : 3800 – Hal : 600

-j’active ma carte piège : appel de la lanterne : s’il me reste moins de 1000 points de vie, je peux activer cette carte qui me permet d’ajouter à ma main depuis mon deck une carte qui contient lanterne dans son nom et je choisis ma Lanterne verte !

-Alors voilà donc le fameux deck…Très bien, je termine mon tour. Tu peux déjà abandonner, tu as beau être un champion, Il ne te reste que 600 malheureux points de vie alors que moi j’en ai 3800. Tu n’as aucune chance de me battre ! Votre règne touche à sa fin !

-Non, tu te trompes et je vais te le prouver tout de suite ; répliqua calmement l’Américain.  Je pioche et j’active ma lanterne verte. Je sacrifie la moitié de mes points de vie et j’invoque depuis mon deck ma carte maitresse : faites place au chevalier d’émeraude !

-Ce monstre ne te sauvera pas !

-Tout seul non mais j’active ma carte face cachée ! Il s’agit de recharge d’énergie verte. Si mon chevalier d’émeraude est le seul monstre sur le terrain, je peux lui équiper cette carte et il gagne 1000 points d’attaque pour chaque carte d’équipement qui l’équipe.

Darksky eut l’air surpris par ce retournement de situation car il regarda enfin le terrain avec intérêt. Quant à moi, je trouvais ce Hal Jordan vraiment très impressionnant. Il venait de faire une contre-attaque des plus remarquables avec seulement six-cents points de vie et je sentais qu’il lui restait encore plus d’un tour dans son sac.

-J’active maintenant la faculté spéciale de mon monstre, je peux ajouter depuis mon deck à ma main une carte d’équipement anneau et je choisis l’épée de l’anneau vert. Cette carte augmente l’attaque de mon monstre de 500 points, ce qui le fait passer à 4300. De plus, s’il détruit un de tes monstres, tu perdras un nombre de points de vie équivalent à son nombre de point d’attaque !  C’est fini !

-Non car j’active mon piège rugissement menaçant !

-Sérieusement ? S’exclama Angéla qui avait l’air d’avoir avalé de travers. Qui joue cette carte à part les débutants ? Même moi je l’ai enlevée il y a des années !

Mon amie semblait vraiment sûre d’elle…Mais elle avait raison, au moins, elle était totalement détendue et ne stressait pas inutilement comme moi à ce moment-là.

-Tu ne fais que retarder l’inévitable. Je termine mon tour ; termina Hal, visiblement mécontent.

– A moi, je pioche et j’active vortex foudroyant !

Angéla soupira et se prit la tête dans les mains, l’air désespérée. Je me rendis compte à quel point j’étais à des années lumières d’elle en matière de duel.

-Je peux sauver mon chevalier de la destruction en envoyant mon épée au cimetière.

-Dans ce cas, J’invoque maintenant mon griffon delta en monde attaque. J’attaque ton chevalier avec mon requin !

– Pas si vite, moi aussi j’ai un piège : Waboku !

– C’est mauvais tout ça… Grogna Leon. Je termine mon tour.

-Dans ce cas tu as perdu, je pioche et j’active une nouvelle fois la faculté de mon chevalier. Cette fois ci, j’ajoute mon marteau de l’anneau vert. Celui-ci permet à mon chevalier de t’attaquer deux fois dans le même tour !

-Deux…deux fois ? Répéta son adversaire, interdit.

-Vas-y chevalier d’émeraude, réduit ses points de vie à 0, puissance de l’anneau !

L’attaque du monstre d’Hal Jordan déstabilisa Leon qui fut projeté un mètre derrière et s’écrasa sur le sol tandis que sur le tableau géant, ses points de vie étaient descendus à zéro.

Leon : 0 – Hal : 300

-Et c’est terminé ! Une fois de plus Hal Jordan vient de nous prouver que l’équipe américaine ne se laissera pas détrôner aussi facilement ! Passons maintenant au deuxième duel : Bruce Wayne contre Hanna Muller !

-Quelle victoire, c’était qui ce guignol ? On aurait dit Aymeric…non, même lui est meilleur que ce représentant de l’Allemagne, ils n’avaient rien de mieux là-bas ? S’étonna Angéla.

-Il faut croire que non…ou alors il avait une très mauvaise main, qui sait ; lui répondit Darksky en haussant les épaules. Même si je dois avouer que Hal Jordan n’était pas mauvais non plus.

Bien que mes deux amis n’aient pas été impressionnés par cette prestation, j’étais toujours aussi angoissé. Même si Leon était mauvais d’après eux, je ne valais certainement pas mieux en combattant seul…mais ce Hal Jordan…peut-être était-il l’un des duellistes que nous cherchions ? Cela ne m’aurait pas étonné étant donné qu’il avait été plusieurs fois champion, mis il était encore trop tôt pour juger, ce n’était que le premier duel, d’autres duellistes bien plus puissants allaient peut-être se présenter plus tard…

Dix minutes plus tard, le deuxième duel commença. Nous étions impatients de découvrir le deck de Bruce Wayne, même si Angéla n’attendait plus rien de l’équipe allemande et ne désirait que la défaite rapide de cette équipe pour passer à autre chose.

Cependant, alors que les deux joueurs venaient d’entamer leur premier tour de jeu, mon regard fut attiré par deux hommes portant de longs manteaux rouges de l’autre côté du stade et mon sang se glaça. Il était là, assis au milieu de ses subordonnés, le roi fou, Hélios. Il regardait les matchs distraitement, et son regard était creux, comme si, mentalement, il était ailleurs, ce qui le rendait d’autant plus effrayant.

A ses côtés se tenait un homme qui se démarquait du reste. Sa coiffure était vraiment spéciale, c’était comme s’il avait tenté de se faire une coiffure banane mais que l’expérience avait raté et que désormais, sa longue mèche lui tombait lamentablement sur l’œil droit. Il portait également un long manteau marron qui se voyait de loin au milieu de la marée de manteaux pourpres.

-Ce type…Je ne penserai pas qu’il aurait le courage de revenir ; marmonna Darksky.

-Tu le connais ? Lui demandai-je, intrigué.

-Oui, c’est le général de l’armée d’Hélios, le chef du mouvement Arcadia par le passé, Sayer. Il faut faire attention à lui, il est vraiment dangereux contrairement à tous ses sbires…

-Certainement, mais bon, son mouvement a coulé il y a longtemps, ça veut dire qu’il n’est pas si invincible que ça ; lui répondit Angéla en haussant les épaules.

Alors que le duel continuait son cours, je vis Darksky s’éclipser discrètement. Angéla ne remarqua pas sa disparition, elle était trop occupée à critiquer Bruce Wayne qui jouait chauve-souris sinistre en carte maitresse. Cependant, j’avais le pressentiment que Darksky n’était pas parti simplement pour acheter quelque chose à boire et c’est pourquoi, je décidai de le prendre en filature.

Ce dernier sortit du stade et prit la direction d’une ruelle sombre adjacente. Que fabriquait-il ? Son comportant était plus que suspect…

Je me cachai derrière un mur et je passai la tête dans la rue que Darksky avait empruntée et je réprimai un hoquet de surprise.  

Là se tenaient deux hommes d’Hélios face à Darksky, le dévisageant avec un sourire cruel aux lèvres, les disques de duel activés tandis que mon ami leur faisait face, serein.

-Alors Darksky, tu es venu finalement ? Je ne pensais pas que tu en aurais le courage ; dit le premier.

-Oui je suis venu, mais si vous ne me dîtes pas pourquoi vous m’avez dérangé, je repars après vous avoir battu rapidement pour m’échauffer avant mon duel.

-Du calme Darksky, maitre Hélios nous a dit de te dire que si tu ne revenais pas, il ne pourrait rien te promettre sur le sort de Marie !

Darksky recula et devint subitement livide. Ses mains se mirent à trembler et son regard s’agrandit sous le coup de la surprise et de l’incompréhension.

– Co…Comment ça ? Bégaya-t-il.

– Tu n’as toujours pas compris ?

– Insinuerais-tu que…

– Et oui ! C’est lui qui l’a enlevé. Comme ça, il pouvait te faire croire qu’il la sauverait. Il voulait garder un œil sur toi et tu es tombé dans le piège !

Le visage de mon ami se crispa et il serra le poing tandis qu’il continuait à regarder le sol. Je sentais une immense colère et une immense haine monter en lui tandis que je ne comprenais rien à la situation. Qui était cette Marie, et que venait faire Hélios là-dedans ? Etait-ce cela la promesse du roi à Darksky ?

– Vous…Bande d’ordures…Vous allez regretter ce que vous avez fait à Marie ! Rugit Darksky en activant son disque de duel, l’air déterminé à détruire tout ce qui se trouvait sur son chemin.

– Essaie un peu pour voir ! Nous t’attendons ! Ricana l’un des hommes en lui tenant tête.

Je sortis alors de ma cachette à ce moment-là, près à l’arrêter s’il le fallait. Il était peut-être fort, à deux contre un, le duel semblait ne pas pencher en sa faveur…

Mon interruption soudaine sembla déstabiliser les hommes d’Hélios qui ne s’attendait visiblement pas à ce qu’il soit accompagné mais Darksky resta de marbre et continua à dévisager ses adversaires avec haine et mépris.

-Tu avais un complice ?

– Reste en dehors de tout ça Drago ! C’est une histoire entre eux et moi ! M’ordonna-t-il. Ils vont payer pour toutes ces années !

-Mais Darksky…Tentai-je.

-Ne t’emmêle pas, tout cela ne te regarde pas !

Je reculai, choqué d’autant d’agressivité dans sa voix. Il n’était décidément pas dans son état normal. Cette révélation avait réveillé en lui une colère si grande que je ne pouvais rien faire pour l’arrêter, je ne pouvais qu’attendre qu’elle cesse ou qu’il soit vaincu…

-Comme c’est touchant. Tu penses vraiment pouvoir nous battre tous les deux à toi tout seul ! Tu rêves ! Je commence par activer ma carte monde zombie. A partir de maintenant, tous les monstres dans le cimetière des joueurs deviennent de type zombie. Je continue en invoquant mon zombie cuirassé en mode attaque et je termine mon tour.

– A moi ; dit l’autre. Je pioche et j’invoque mon maitre des zombies en monde attaque puis je pose 3 cartes faces cachées et je termine mon tour ! Voyons si tu résiste encore un tour !

-Vous l’avez réveillé…Maintenant, vous allez découvrir la véritable puissance de l’aigle noir… Je commence en invoquant spécialement mon aile noire rafale la bourrasque ! Je continue en invoquant spécialement aile noire mistral le tourbillon et aile noire bora la lance !

-Tous tes monstres sont ridicules Darksky, tu n’as aucune chance ! Lança l’un de ses adversaires, confiant.

– C’est ce que nous verrons ! Comme j’ai trois monstres ailes noires sur le terrain, je peux activer depuis ma main mon corbeau delta anti retournement ! Toutes les cartes magies et piège face cachée vont disparaitre !

-To…Toutes tu dis ? Répéta l’autre, soudain bien moins assuré.

-Ce n’est toujours pas fini, j’active la capacité spéciale d’aile noire mistral le tourbillon : je divise par deux l’attaque de ton zombie cuirassé. Maintenant mes trois monstres vont allier leurs puissances ! Dragon de la glace éternelle, réveille-toi et annihile toute résistance ! Invocation Synchro ! Trishula dragon de la barrière de glace !

L’atmosphère se refroidit d’un seul coup tandis qu’une épaisse brume se forma autour de Darksky, émanant de son disque de duel. Ses deux adversaires regardèrent autour d’eux, inquiet quand soudain, six yeux apparurent dans le brouillard, puis je vis un éclat de glace transpercer le monstre des hommes d’Hélios ainsi qu’une carte dans leur main, sous leur regard d’incompréhension.

-Trishula, Absolute Zéro !

Un grand dragon de glace à trois têtes fit son apparition sur le terrain aux côtés de Darksky et poussa un rugissement déchirant les cieux. Il était à la fois magnifique, et terrifiant, une véritable beauté glaciale…

-Nos…nos monstres…

-Ce n’est pas fini j’invoque aile noire Shura la flamme bleue ! Il va attaquer le zombie cuirassé !

Homme : 2950 – Darksky : 4000

-La faculté de Shura va s’activer. Comme j’ai détruit un monstre, je peux appeler depuis mon deck un monstre aile noire. Viens nous rejoindre aile noire brise le zéphyr !

-Ce n’est pas bon pour nous tout ça…On peut peut-être discuter Darksky…tu ne penses pas ?

-Hors de question, plus jamais je ne discuterai avec Hélios ou ses hommes ! En avant Trishula et zéphyr !

Hommes : 0 – Darksky : 4000

Dans un souffle d’éclat de glace, les deux hommes furent balayés et se retrouvèrent face contre terre tandis que Darksky était toujours debout et son dragon ne disparaissait pas, de même que sa haine, il semblait même presque prêt à les tuer pour de bon.

-C’est terminé…

-Darksky !

Le jeune garçon se retourna vers moi et les deux guignols profitèrent de cette occasion pour prendre la poudre d’escampette sans demander leur reste.

Darksky soupira puis désactiva son disque de duel. Tout sa rage semblait s’en être allée en même temps que les deux hommes. Puis il sortit de sa poche un petit pendentif en forme d’aigle qui contenait une photo d’une jeune fille qui devait avoir près de dix ans à en juger par son visage rond et ses grands yeux brillants. Elle ressemblait beaucoup à Darksky, en plus jeune et en plus féminin, même si ses cheveux noirs étaient assez courts.

-Ils m’avaient promis de la sauver…Mais c’était des mensonges ; murmura-t-il tristement.

-Que veux-tu dire ?

-Rien du tout, retournons plutôt au stade, les autres doivent nous attendre. Je n’aurais pas du venir ici…

Alors qu’il passait à côté de moi, j’agrippai sa manche et je le regardai dans les yeux. Il me rendit un regard bien plus vide que ce à quoi je m’attendais.

-Darksky.

-Je t’expliquerai plus tard, pour le moment, Angéla va finir par s’inquiéter si on ne rentre pas.

Je ne tentai pas d’en savoir plus. A en juger par son expression et sa colère récente, il ne devait vraiment pas vouloir en parler pour le moment et je le laissai donc tranquille, même si des dizaines d’interrogations se bousculaient dans ma tête.

En revenant au stade, Angéla n’avait pas bougé et continuait à râler contre le match. Heureusement, elle n’avait pas notifié notre absence.

-Vas-y chauve-souris sinistre, réduit ses points de vie à 0 !

Bruce Wayne : 2000 – Hanna Muller : 0

-Et c’est terminé ! dit le présentateur. Une fois de plus, l’équipe américaine vient de nous démontrer sa supériorité ! Seront-ils détrônés un jour ? Nous le saurons très bientôt car demain, nous assisterons au match qui opposera l’équipe française à l’équipe japonaise !

-Sérieux, Chauve-souris sinistre quoi ! Ils sortent d’où ces champions, d’une pochette surprise ? S’écria la jeune fille.

Sur la victoire de l’équipe Américaine, le présentateur rendit l’antenne et le stade se vida rapidement. Nous avions peut-être raté le duel, mais selon Angéla, il ne valait pas le coup et on pouvait voir mieux dans les tournois de son école qui n’était pas réputée la meilleure dans ce domaine.

C’est alors qu’elle enchaina avec la question qu’il ne fallait pas aborder :

-Et sinon vous deux, où étiez-vous passés ?

Darksky grimaça. Je voulais lui raconter ce qu’il s’était passé mais mon ami me coupa la parole avant que je n’en aie eu l’occasion.

-Le duel était tellement ennuyeux que j’ai préféré sortir prendre l’air et Drago avait l’air du même avis, rien de plus.

Angéla fronça les sourcils, visiblement peu convaincue par cette réponse mais elle n’eut pas l’occasion d’en demander davantage car Sherry nous rejoignit avec Yusei et Ellsworth et nous rentrâmes au château après une heure d’embouteillages…

La première et seule chose que nous fîmes une fois arrivés fut de mettre au point une stratégie pour le lendemain. Yusei connaissant l’un de leur membre, cela nous facilitait la tâche et de plus, cet entrainement de dernière minute m’accapara tellement que j’en oubliai l’histoire de Darksky sur le même et apparemment, il en fut de même pour Angéla.

Le lendemain, tout le monde se leva aux aurores, y compris Angéla qui, les jours précédents, ne se réveillait pas avant onze-heures, voire midi. Ce jour-là, la tension était palpable, mes deux partenaires semblaient réaliser soudainement l’enjeu des duels que nous allions livrer.

Nous révisâmes donc une dernière fois nos stratégies dans les stands puis la sonnerie annonçant le deuxième jour du tournoi retentit. Le présentateur salua une fois de plus tous les spectateurs et Sherry laisse un petit mot avant de faire place au tableau sur lequel nos noms étaient inscrits ainsi que ceux des membres de l’équipe Japonaise.

-Mokuba Kaiba, Zane Truesdale et Jack Atlas…De sacrés duellistes ; lança Darksky, pensif.

-Tant mieux, c’est ce que nous devons faire après tout, recruter des duellistes puissants ! Je vais y aller en première et leur montrer de quel bois on se chauffe !

La jeune fille, avant même que nous ayons pu rétorquer quoique ce soit, se lança au milieu du stade en saluant la foule avec un large sourire. Elle semblait vraiment à l’aise malgré le trac qu’elle laissait entrevoir le matin même, mais son impatience de jouer devait prendre le dessus sur tout le reste. Elle savait que son adversaire était très fort contrairement aux deux précédentes équipes, et cela semblait lui donner des ailes.

-Je te souhaite bonne chance, que le meilleur gagne ; Déclara Mokuba chaleureusement.

– Moi aussi ; répondit Angela avec un grand sourire.

Là-dessus, le duel débuta. J’étais un peu angoissé pour Angéla mais le calme de Darksky face à la situation m’apaisait légèrement.

-Je commence ; dit Mokuba. Je pioche et j’invoque kaibaman en mode attaque. Je peux maintenant le sacrifier afin d’invoquer depuis ma main le dragon blanc aux yeux bleus ! Je pose 2 cartes faces cachées et je termine mon tour.

-Enfin quelque chose qui promet d’être intéressant ; lança Darksky.

Dans ce cas c’est mon tour, je pioche et j’active Walhalla le sanctuaire du déchu. Comme je n’ai aucun monstre sur le terrain, je peux invoquer immédiatement Mars, agent de la force. Je continue en invoquant terre agent du mystère. Puisque je l’ai invoquée, cela me donne le droit d’ajouter à ma main un monstre agent et je choisis venus agent de la création. Je synchronise à présent terre avec mars pour invoquer kalidor allié de la justice !

-Joli coup mais il n’a pas assez de points d’attaque pour détruire mon dragon.

-C’est pour cela qu’il possède une capacité spéciale : si ton monstre n’est pas un montre ténèbres, il est détruit immédiatement sans effectuer le calcul des dommages. En avant Kalidor !

-Je ne te laisserai pas faire, j’active mon piège cylindre magique !

-Oh non, pas cette carte, je la déteste ; râla Angéla tandis que son attaque lui revenait dessus.

Angela : 2800 – Mokuba : 4000

-Ce n’est pas grave après tout, ça aurait pu être une force de miroir…Je pose une carte et je termine donc là-dessus.

-A moi je pioche et j’invoque ma pierre blanche légendaire. Je synchronise ma pierre blanche légendaire et le dragon blanc aux yeux bleus afin d’invoquer mon dragon argent aux yeux azurs !

-Alors comme ça, le légendaire dragon blanc a su évoluer à travers les âges, intéressant, ce duel est vraiment intéressant ! S’exclama Angéla, vraiment heureuse.

-En effet, cette carte est la dernière création d’illusion industriel en collaboration avec la Kaiba Korp et elle va m’assurer la victoire ! Il va attaquer ton kalidor !

– Mais tu as oublié sa faculté, c’est ton monstre qui est détruit !

-Pas du tout, mon monstre possède lui aussi une faculté : quand il est invoqué, mes dragons ne peuvent pas être détruit pas les effets de carte !

Angela : 2500 – Makuba : 4000

-Je termine mon tour, c’est à toi !

-Je dois avouer que j’ai été surprise mais je n’ai pas fini non plus. Je pioche et j’invoque venus agent de la création grâce à l’effet de Walhalla. Je sacrifie maintenant 1500 points de vie pour invoquer 3 sphères mystiques lumineuses. Je recouvre mes trois sphères afin d’ouvrir le réseau recouvrement. Voici le numéro 96 : brume sombre ! J’invoque maintenant maitre Hypérion en retirant du jeu Vénus qui se trouve sur le terrain. Il va attaquer le dragon argenté !

– Pas si vite, j’active mon second piège : annule attaque.

-Oh non, c’est pas vrai, pile quand je commençai à trouver que tu jouais de bonnes cartes ! Râla-t-elle encore une fois. Je termine mon tour puisque je n’ai pas le choix.

-Dans ce cas tu as perdu, je pioche et l’effet de mon dragon argenté s’active : j’invoque depuis le cimetière le dragon blanc aux yeux bleus !

– Encore lui ?

– Mais ce n’est pas fini, j’active flot rugissant de destruction : tous tes monstres vont être détruits !

– Ce n’est pas bon tout ça ; déclarai-je, inquiet. Si ça continue ainsi, elle va perdre.

-Ne t’inquiète pas Drago, je n’abandonne jamais ; me répondit la jeune fille avec un clin d’œil.

-Tu gardes espoir, c’est bien mais je crois que tu as perdu, dragon argenté aux yeux bleus attaque la directement !

– J’active force miroir ! C’est nettement mieux qu’annule attaque n’est-ce pas ?

-En effet, mais mon frère jouait ces cartes, alors moi aussi ; lui répondit son adversaire avec un sourire. Je te passe la main.

-A moi, je reprends le dessus en activant une nouvelle fois Walhalla pour invoquer ma carte maitresse : protège ce monde, Athéna ! J’active sa faculté, je défausse saturne agent du jugement afin de faire revenir du cimetière maitre Hypérion !  Tu vas donc perdre 600 points de vie.

Angela : 2500 – Makuba : 3400

-Je crois que c’est toi qui as perdu ! J’attaque directement…

-Pas si vite, j’active l’effet de mon pendulier de combat qui met fin à tes attaques.

-Encore une carte casse pieds ; grogna mon amie qui en avait visiblement assez de ne pas pouvoir attaquer.

– Je pioche… Parfait, j’active la renaissance du monstre, ainsi je fais revenir du cimetière mon dragon blanc aux yeux bleus puis j’active polymérisation. Je fusionne mes deux dragons que j’ai en main et celui du terrain afin d’invoquer l’ultime dragon blanc aux yeux bleus !

-ça c’est un monstre…

-J’attaque ton maitre Hypérion avec mon ultime dragon !

Angéla : 700 – Makuba : 3400.

-Je termine mon tour. Cette fois tu ne peux plus rien faire !

-Peut-être, peut-être pas, je pioche ! J’invoque spécialement Archange kristya en monde attaque et je termine mon tour là-dessus…

Qu’est-ce qu’Angéla tentait de faire en invoquant un monstre en mode attaque ? Elle n’avait aucune carte face cachée et en face, le dragon ultime pouvait réduire son archange en poussière d’une seule attaque. Etait-ce une erreur, ou avait-elle un plan ?…

-Grossière erreur mon dragon va attaquer ton archange ! Tu as perdu !

Un large sourire fendit la figure de la jeune fille lorsqu’elle vit les trois têtes du dragon ultime lancer leur attaquer sur son monstre.

-Parfait ! Je riposte avec L’ange de Loyauté qui va faire gagner 4500 points d’attaque à mon Archange !

Le monstre d’Angéla repoussa l’attaque du dragon et la lui renvoya puis ce dernier explosa en emportant un grand nombre de points de vie de son adversaire avec lui sous les regards ébahis du public.

-Je vais donc simplement poser un monstre et finir là-dessus.

Angela : 700 – Makuba : 600

-C’est terminé, j’active pot d’avarice : je revoie 5 monstres dans mon deck puis je pioche 2 cartes et maintenant j’invoque Jupiter agent des miracles. Il va attaquer ta carte face cachée

– Oh non ma pierre blanche légendaire…

– A toi Archange Kristya !

Makuba : 0 – Angela : 700

-Quelle retournement de situation mesdames et messieurs, Angela a finalement vaincu son adversaire ! Mais rien n’est encore perdu pour nos amis japonais, il leur reste encore un match pour se rattraper et celui-ci aura lieu dans 5 minutes alors restez avec nous ! S’exclama le présentateur.

Angela retourna s’asseoir avec nous puis je la félicitai vivement pour sa victoire. Cependant, lorsque la pression retomba, elle s’écroula sur sa chaise.

-Ah, vous ne pouvez pas savoir comment j’étais stressée là-bas ; avoua-t-elle finalement en s’affalant encore plus sur sa chaise. Je suis lessivée, j’aurais préféré affronter Leon ou Bruce, au moins ils auraient été faciles à battre…

-L’important c’est que tu aies gagné, n’est-ce pas Darksky ?

-Ah, quoi ? Oui, félicitation ; répondit-il sans grande conviction.

Je grimaçai intérieurement. Il ne semblait vraiment pas prêt à livrer un duel, il semblait totalement perdu dans ses pensées et ses mains tremblaient, même s’il essayait tant bien que mal de le cacher.

Finalement, lorsque le présentateur annonça le second duel, il se leva et passa devant nous sans nous regarder, fixant un point au loin que je devinais facilement être Hélios.

-C’est quoi son problème à lui encore ? Me murmura Angéla à l’oreille.

-Si seulement je le savais ; répondis-je en toute honnêteté.

J’espérai sincèrement que Darksky réussisse à reprendre le contrôle de lui-même, pour ce duel au moins, mais j’avais peu d’espoir au vu de sa réaction la veille. Sans grande énergie, il serra la main de son adversaire qui dut remarquer son manque de motivation car ce dernier fronça les sourcils.

-C’est donc le deuxième duel de ce match opposant l’équipe Japonaise à l’équipe Française. Dans ce duel Zane Truesdale, champion incontesté de la duel académie affrontera le ténébreux Michael… Darksky. Que le duel commence.

-Je vais te laisser commencer ; déclara Zane à Darksky.

-Merci, je commence et j’invoque aile noire Shura la flamme bleue en monde attaque puis j’invoque spécialement aile noire mistral le tourbillon. Je pose une carte face cachée et je termine mon tour…

Darksky n’était décidément pas du tout concentré sur le duel. Même moi, j’avais remarqué son erreur, de même que le public qui semblait intrigué par la stratégie de Darksky.

La conversation avec les hommes d’Hélios l’avait apparemment bien plus troublé que je ne l’aurais pensé. Peut-être que si nous retrouvions cette Marie, tout rentrerait dans l’ordre, mais je n’avais aucun indice sur où chercher ni même qui elle était, je connaissais simplement son nom, rien de plus et Darksky qui ne voulait rien dire n’arrangeait pas les choses…Pourquoi était-il si borné, ce n’était quand même pas de sa faute si cette personne avait disparu…

-C’est tout ce que vous avez à m’opposer, dans ce cas ce duel sera vite terminé ; répliqua Zane froidement.  Je pioche et j’active fusion future : ainsi j’envoie au cimetière tous mes monstres machine. Ce n’est pas fini, j’active fusion en surcharge, je retire de mon cimetière tous mes monstres pour invoquer Chimératech over dragon ! (16000) Vas-y, détruit son mistral le tourbillon, ultime souffle pyrotechnique !

En une seule attaque, le monstre de Darksky fut anéanti, de même que ses points de vie. Le public restait silencieux, abasourdi par cette attaque. Même Angéla était bouchée bée, elle ne s’attendait visiblement pas à duel aussi violent…

Darksky : 0 – Zane : 4000

-Et c’est une victoire éclaire pour Zane Truesdale, nous n’en attendions pas moins de sa part. Les deux équipes sont à égalité. Le prochain match sera la clé de la victoire. Cette fois ci, nous assisterons au duel des deux capitaines j’ai nommé Jack Atlas le roi du turbo duel et Drago un duelliste très prometteur. Préparez-vous car suite à la demande de l’organisatrice Sherry Leblanc, un autre match se déroulera en même temps sur le terrain B. Ce sera la confrontation de l’équipe Anglaise et de l’équipe Brésilienne ! Bien sûr, ces événements seront retransmis en direct ! Nous reprendrons dans dix minutes, à tout de suite !

Darksky revint dans les stands, dépité.

-Désolé ; dit-il d’un air vraiment coupable. Je ne sais pas ce que j’ai eu. Je pensais à autre chose pendant ce duel…

– Ce n’est pas grave ; lui répondis-je. Tout le monde peut faire des erreurs. Ne t’inquiète pas, nous allons gagner ce match et ensuite nous affronterons Hélios.

-Bonne chance ; me dit Angela avec un grand sourire. Tu peux le faire, Yusei nous a indiquer comment le battre ! Tant que tu ne joues pas comme ce boulet, tu peux gagner !

– Merci Angela…lançai-je, gêné pour Darksky alors que je m’avançai déjà vers le centre du stade.

Mais sa confiance me faisait chaud au cœur. C’est ainsi que je trouvai le courage de partir vers l’arène pour y affronter Jack Atlas. Théa apparut également à mes côtés. Je savais que je pouvais compter sur elle en cas de besoin et cela me rassurait un peu, et j’en avais besoin car mon adversaire était certainement de loin le meilleur duelliste que j’aurais eu à affronter jusque-là en omettant Hélios…




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [11/11/2016] à 19:13

mise a jour du 1er post: réécriture des chapitres 7, 8, 9, darksky et une partie d'angéla :3




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [08/02/2017] à 01:58

ajout des chapitres angie remastered :3




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [27/10/2017] à 14:53

on n'y croyait plus mais voila le retour du chapitre final d'angéla!


Angéla : Vengeance



Spoiler :


Je me sentais lourde…Des voix résonnaient dans ma tête…des cris de souffrance, des appels de détresse, des ombres informes…Etais-je morte ? Etait-ce mon châtiment pour avoir embarqué Maya et Ambre dans des histoires qui ne les concernaient pas ? Je l’aurais bien mérité en tout ça…Une héroïne, moi ? Quelle blague. Les héros sauvent les autres sans faire de blesser et ne sauvent pas leur peau tout en faisant périr ceux qui leur sont proches…

Je nageai dans ce brouillard pendant un temps qui me parut interminable, revivant en boucle la disparition de mes amies alors que j’étais à terre, incapable de me lever, je voyais leur dernier sourire s’effacer dans la lumière du sceau tout en sachant pertinemment qu’elles étaient terrifiées…Mais je ne cherchais pas à fuir ces images, pensant certainement que les revoir encore et encore finirait par changer quelque chose…

Lorsque je revins à moi longtemps après, toutes mes forces étaient revenues. J’étais toujours allongée sur le sol, devant le portail d’entrée de l’école tandis que June appliquait une compresse humide contre mon front brûlant.

De notre combat, il ne restait plus qu’un cratère fumant à l’endroit où avait explosé le sceau et Hélios avait disparu…

Lorsque mon amie me vit ouvrir les yeux, elle arrêta toute activité et me serra dans ses bras, des larmes de joie et de soulagement coulant de ses yeux mais je n’eus aucune réaction face à démonstration d’amitié. Je ne la méritais pas…

-Angéla, tu es vraiment vivante…Je suis si heureuse…Je…

-June…L’interrompis-je d’une voix rauque. Dis-moi, où est Hélios ?

-Il est parti sans demander son reste après que tu t’es évanoui…Apparemment, il a obtenu ce qu’il cherchait ; me répondit-elle en fronçant les sourcils.

-Je vois…Dans ce cas, il ne reste plus qu’à le retrouver.

Je tentai de me mettre debout mais, prise de vertiges, je titubai et June me rattrapa juste avant que je ne m’étale une nouvelle fois par terre.

-Doucement Angéla, tu as été sacrément amochée tout à l’heure, ne force pas trop…

-Je m’en fiche…Il faut que je rattrape Hélios…

-On s’en occupera mais une fois que tu seras en état de marcher déjà ! Rétorqua-t-elle d’un ton plus sévère qui me fit me résigner aussitôt.

Je n’avais vraiment pas la force ni la motivation pour me disputer avec la seule amie qui me restait à ce moment-là…

Nous restâmes devant le portail de l’école encore plusieurs minutes en silence. Je n’avais pas envie de parler et je n’avais qu’une seule idée en tête à présent : m’occuper du cas d’Hélios une bonne fois pour toute, lui faire payer ce qu’il avait fait à Ambre et Maya. Il pouvait bien me tuer, ça n’avait pas d’importance, mais je refusais de laisser ce crime impuni.

Beauchardassaut arriva un peu plus tard, accompagné de toute sa troupe et, après lui avoir confirmé que la route était libre, ces derniers s’échappèrent sans demander leur reste. Cependant, notre professeur resta jusqu’à la fin pour s’assurer que tout le monde était bien sorti puis s’adressa à nous avec un grand sourire.

-Bien, tout le monde est là, merci à vous de nous avoir libérés, nous vous seront éternellement reconnaissants.

-Il n’y a pas de quoi ; répondis-je évasivement.

-Mais je ne vois pas Ambre et Maya, où sont-elles ?

-Elles…elles sont parties…

-Oh, je vois, j’aurais bien aimé les remercier. Passez-leur mes remerciements de ma part quand vous les verrez.

Je me contentai de répondre par un hochement de tête et il partit à son tour, ne laissant plus que June et moi dans cette école, désormais associée aux pires heures de ma vie. Même si voir que nous avions pu sauver les élèves, ce n’était qu’une maigre compensation face à la perte de mes deux amies de toujours…

« Angéla…nous croyons en toi et en June. Nous te confions nos espoirs. Ne nous déçois pas » m’avait dit Ambre…Comment pouvait-elle prétendre me faire encore confiance alors que c’était moi qui les avais entrainées dans toutes ces histoires ?

Je frappai le sol de mon poing pour évacuer ma frustration mais tout ce que j’obtins fut une nouvelle blessure à la main…

-Et maintenant ? Murmurai-je.

Je savais qu’Hélios n’en avait pas fini avec moi. Il me croyait sûrement morte mais une fois qu’il aurait réalisé son erreur, j’étais persuadée qu’il enverrait d’autres hommes finir le travail et je ne pouvais pas faire courir un nouveau risque à June même si elle avait promis de me protéger…

Alors que j’étais perdue dans mes pensées, des bruits de pas se firent entendre et June se remit sur ses gardes, pensant qu’il s’agissait du retour d’Hélios mais elle poussa un soupir de soulagement en entendant deux personnes se chamailler comme des enfants.

-Je te dis qu’il n’y a aucun souci à se faire, elles sont assez grandes pour se débrouiller toutes seules.

-Et moi je te dis qu’il se passe quelque chose d’anormal !

-Mai, combien de fois t’ai-je dit de te débarrasser de cette pierre, elle ne sert à rien et en plus, elle n’est même pas spécialement belle.

Les parents de June apparurent alors devant nous et eurent l’air consterné en se rendant compte de l’état dans lequel était l’entrée. Les murs étaient fissurés de partout, les vitres brisées, les bancs encore fumant et pour couronner le tout, un énorme cratère créé par l’explosion du sceau se trouvait en plein milieu.

-Tu vois Joey, j’avais raison, mais toi bien sûr, tu n’en as fait qu’à ta tête, comme d’habitude !

-Comment ça je n’en fait qu’à ma tête ?!

-Oui parfaitement et en plus…

-Mai, professeur Wheeler, mais…que faites-vous là ? Demandai-je timidement.

-Mais surtout, pourquoi n’arrivez-vous que maintenant ?! râla June mécontente. Vous êtes toujours là après la tempête !

-Dis ça à ton père June, sans lui, je serais déjà là depuis longtemps.

-Aussi, comment veux-tu que je te crois quand tu me dis : « l’orichalque s’est réveillé, je peux le sentir » ?

-Je ne sais pas, en me faisant confiance pour une fois !

-Et si au lieu de vous disputez, vous preniez Angéla en charge ? Vous voyez bien qu’elle est blessée ; soupira mon amie.

Les parents de June finirent enfin par remarquer dans quel état je me trouvais et focalisèrent aussitôt leur attention sur moi, oubliant aussitôt leur dispute.

Ainsi, je réalisai enfin ce à quoi j’aspirai depuis que j’avais remis les pieds ici : sortir…Même si je n’avais pas imaginé une seule seconde en ressortir encore plus meurtrie qu’en y entrant. Cependant, avant de quitter définitivement cet endroit pour certainement ne plus jamais y remettre les pieds, je me retournai et lançai un dernier regard vers le cratère fumant.

-Je vous sauverai, j’en fait le serment…murmurai-je. Alors, attendez-moi, Ambre, Maya.

Les Wheeler me ramenèrent donc chez eux et soignèrent mes multiples blessures tout en me préparant un repas chaud. Mai me proposa également d’appeler mes parents pour les prévenir mais je lui dis que c’était inutile. Je n’avais pas envie d’avoir une leçon de morale après une journée pareille, surtout pour entendre quelque chose du genre : « voilà ce qui arrive quand on cherche les ennuis » ou je ne sais quelle idiotie.

Ni June ni moi ne parlâmes de l’incident avec Ambre et Maya mais ses parents ne semblaient pas dupes et nous parlèrent de leurs propres aventures avec l’orichalque dans leur jeunesse.

Je ne savais pas pourquoi mais je me sentais vraiment à l’aise avec eux et je réussis à oublier le temps de leurs histoires ma tristesse et mon désir de vengeance contre Hélios. Même si je ne les connaissais pas depuis très longtemps, je pouvais dire sans aucun tabou qu’ils étaient exactement les parents que j’aurais souhaité avoir, de même que June qui était comme une grande sœur pour moi depuis que nous nous connaissions…

Cette discussion se poursuivit jusqu’à tard dans la soirée mais, malgré la fatigue et mes membres endoloris, je ne réussis pas à trouver le sommeil. Toutes mes pensées étaient en ébullition et, après m’être retournée une centaine de fois dans le lit d’ami, je décidai de sortir prendre l’air, espérant que la nuit m’aide à me détendre.

Je n’avais cependant pas réalisé l’heure et le soleil commençait déjà à pointer ses premiers rayons au-dessus d’une ville encore endormie.

Je me dirigeai vers le premier endroit où j’étais venue en arrivant ici, quelques semaines plus tôt : la bute Montmartre. Une fois de plus, je fus émerveillée par la vue, toutes ces lumières dans la ville…Paris méritait vraiment son nom de « ville lumière ». Au loin les tours de la défense scintillaient sous le soleil levant tandis que la Seine coulait lentement, rougeoyante en ce matin d’été si calme.

-Je ne me lasserai jamais de cette vue ; dit soudain un voix venue de derrière moi.

Je me retournai en sursaut, un peu surprise que quelqu’un d’autre soit réveillé à cinq heures du matin et je vis apparaitre le professeur Wheeler.

-Je n’arrivai pas à trouver le sommeil, donc j’ai décidé…Commençai-je avant de me faire interrompre.

-Je te comprends Angéla, moi aussi quand je n’arrive pas à dormir, je viens ici, ça me détend de voir la ville ainsi. J’ai l’impression de me sentir plus fort que je ne le suis…

Le professeur marqua une pause et vint se placer juste à côté de moi, s’appuyant sur le rebord et plongeant son regard vers un point au loin.

-Tu sais, même si je donne l’impression d’avoir tout le temps confiance en moi, en vérité, la plupart du temps, je ne sais pas quoi faire. J’aimerais faire de mon mieux pour les rendre heureuses toutes les deux, elles sont ce que j’ai de plus cher au monde…surtout depuis que mon travail m’a amené ici.

-On ne peut pas protéger tous ceux qui nous sont chers malheureusement…Murmurai-je en baissant les yeux, honteuse.

-Oui, c’est un fait, on ne peut pas sauver tout le monde, nous ne vivons pas dans un manga après tout ; me répondit le professeur en haussant les épaules.

Je serrai les dents, me sentant encore plus coupable et je m’apprêtai à rentrer, mal à l’aise, mais le père de June reprit.

-Cependant, je pense que si on veut sauver une personne en particulier, rien n’est impossible.

-Que…voulez-vous dire ? Lui demandai-je, sceptique.

-Rien de plus que ce que j’ai moi-même vécu avec Mai. J’étais faible et incapable de faire quoique ce soit, mais aujourd’hui, elle est bien vivante. Je suis certain que toi aussi, tu es capable de sauver ceux que tu aimes, Angéla.

Le professeur me lança un regard rempli d’espoir et, même si je n’étais pas convaincu par ses paroles dans ma situation, je fus néanmoins heureuse qu’il s’inquiète pour moi.

Sur ces paroles, nous retournâmes à la maison à présent que le soleil était totalement levé. La nouvelle journée se passa sans accroc et je me contentai de récupérer des blessures de la veille, parlant simplement avec June tandis que ses parents se renseignaient sur Hélios.

Cependant, mon désir de vengeance ne s’était toujours pas estompé et je cherchais désespérément un moyen de lui faire payer tout en ramenant Ambre et Maya parmi nous. Heureusement pour moi, la bibliothèque du professeur était plutôt bien fournie et possédait toutes les informations dont j’avais besoin. Comme je le pensais, j’allais devoir devenir plus forte, beaucoup plus forte si je voulais les sauver de ce fou dangereux.

-Dis June, toi qui es championne à tes heures perdues…Tu n’aurais pas un secret à me révéler pour que je devienne plus forte ?

-Pas vraiment non. Mais je ne pense pas que tu doives te focaliser uniquement sur la puissance. La réflexion et le calme sont tout aussi importants pour gagner une bataille. Et puis, n’oublie pas que Maya et Ambre t’ont ordonné de vivre, ce n’est quand même pas pour que tu te jettes tête la première dans la gueule du loup !

-Justement, c’est pour cela que je dois devenir plus forte, pour leur prouver que je ne referai plus les mêmes erreurs, que j’ai grandi.

-Pourquoi vouloir leur prouver cela ? Ce n’est pas ce qu’elles t’ont demandé il me semble ; rétorqua June très calmement.

-Peut-être mais je suis fautive dans cette histoire, il faut que je me rachète !

-J’imagine que je ne pourrai pas te convaincre du contraire dans l’état actuel des choses ; soupira mon amie.

Cette dernière se leva et me lança une veste accrochée au porte manteau avant d’enfiler la sienne et de prendre les clés.

-Allez, dépêche-toi, les magasins vont bientôt fermer.

Sans poser de question, je me levai et la suivis. June m’emmena alors à l’autre bout de la ville, dans des quartiers que je connaissais peu, près de la bastille, et plus précisément dans une boutique spécialisée dans le duel de monstre.

L’échoppe n’était pas très grande en elle-même mais possédait une arrière-boutique plutôt spacieuse où des dizaines de joueurs s’affrontaient. Mais la première de la classe ne s’attarda pas sur cette partie et commença à chercher des cartes en particulier dans la base de données.

Pendant ce temps, ne sachant pas trop quoi faire, je décidai d’aller observer les joueurs. Pour moi, aucun n’était excellent ni même bon mais je ravalai ma fierté cette fois-ci et je ne fis aucun commentaire, me rappelant de ma défaite lamentable contre ce sbire jouant dragon armé…

Peut-être était-ce cela dont j’avais besoin, une nouvelle vision sur le jeu. J’avais toujours pris de haut tout le monde, me considérant comme la meilleure et pensant avoir un talent inné alors que je n’avais jamais affronté de joueurs sérieux…Et, même si je savais depuis longtemps que je devais arrêter de me vanter, je n’avais jamais réussi jusqu’à maintenant. Ce n’avait toujours été que des paroles en l’air, des considérations et même lorsque j’avais vraiment essayé, ma fierté l’avait à nouveau emporté lors de mon duel contre Hélios et cela m’avait coûté très cher…

-Eh, toi là, tu es nouvelle, je me trompe ? Me demanda quelqu’un derrière moi.

Je me retournai et je vis un garçon assez corpulent, aux cheveux coupés courts et mâchant du chewing-gum. Il portait un simple t-shirt blanc et un pantalon de sport ainsi qu’un sweat à capuche bleu ciel et des baskets…l’archétype du garçon moyen et sans intérêt.

-Euh…Oui…enfin non, je ne compte pas rester…

-Une nouvelle joueuse qui débute et qui ne sait pas encore ce qui l’attend…tu as de la chance d’être tombée sur moi, je suis le spécialiste pour aider les nouveaux joueurs !

-Mais non, je ne suis pas…

-Je m’appelle Rouguignou ; me coupa-t-elle sans même m’écouter. Je suis un peu une légende vivante ici. Les gens refusent de voir la vérité mais je suis ici envers et contre tout pour la rétablir !

-Très bien mais…

-Si tu veux que je te confie un secret, j’ai été banni au moins cinquante fois mais je reviens toujours, le gérant de la boutique est un abruti fini ; me chuchota-t-il.

-Et…ce n’est pas un peu dangereux de dire ça à voix haute ? M’étonnai-je devant l’amateurisme de ce personnage.

-Pas du tout ! Et en ce qui concerne ton deck de départ, je te conseille scorpion noir : très fort, très rapide, très résistant contre le méta, il a tout ce qu’il faut pour gagner et…

Le garçon n’eut pas le temp de terminer sa phrase qu’une main l’empoigna et le jeta dehors sans autre forme de procès. Je n’avais pas vraiment compris ce qu’il venait de se passer mais je ne pus néanmoins pas m’empêcher de sourire. Dans d’autres circonstances, je lui aurais bien appris comment être discret mais je n’avais pas vraiment la tête à aller le rattraper pour ça.

Je repartis donc voir June qui, pendant ma courte absence, avait eu le temps d’acheter bien des choses…

-Tu tombes bien Angéla, je viens de terminer ; s’exclama-t-elle en me voyant.

-Et…Qu’as-tu acheté exactement ?

-ça, on verra à la maison, pour le moment, aide-moi à transporter tous ces sacs !

Je faillis trébucher en prenant la moitié de ses courses tant ce qu’il y avait à l’intérieur était lourd.

-Eh, mais sérieusement, qu’est-ce que tu as pris ? Des boulets de canon ? M’étranglai-je.

June ne me répondit rien et prit simplement le chemin du retour et je la suivis en soupirant. Le trajet me sembla bien plus long qu’à l’allée avec tous nos sacs, surtout lorsque nous dûmes monter à pied les escaliers menant à Montmartre. Plusieurs fois, je crus que j’allais abandonner et me contenter de rentrer chez moi mais le regard foudroyant de June m’obligea à continuer jusqu’à la fin.

Finalement, après une heure de trajet, nous arrivâmes enfin devant la porte de la maison de June et je m’effondrai par terre en ayant à peine posé un pied à l’intérieur.

June, quant à elle, semblait se porter très bien et je commençai à me demander si elle ne m’avait pas volontairement refilé les sacs les plus lourds mais je restai sans voix lorsque je réalisai les siens étaient peut-être même plus lourds que les miens…

-Première étape pour s’améliorer : avoir une bonne forme physique ! Me lança-t-elle depuis le salon.

-Et en quoi est-ce que ça me sera utile en duel ?

-Ça te servira à ne pas t’effondrer comme hier déjà ; me répondit-elle avec un clin d’œil.

Je gonflai les joues, vexée par cette pique gratuite.

-Bon, et à part ça, il y a quoi là-dedans ? Du sable ?

-Non, juste quelques cartes pour améliorer ton jeu.

En entendant cela, je me précipitai pour ouvrir les sacs et effectivement, June avait bien acheté des tonnes de cartes ainsi que divers autres produits dont j’ignorais l’utilité. Assaut Solennel, tourbillons jumeaux, raigeki, autant de cartes qui me manquaient et qui m’auraient permis de remporter la victoire contre cet idiot aux dragons armés ! Mais…

-June…Ces cartes coûtent une fortune ! M’exclamai-je, les yeux ronds.

-Tu sais, mon père est très proche d’illusion industrie, j’ai droit à beaucoup de réductions, donc fais-toi plaisir.

Je voulus la serrer dans mes bras mais je me retins, focalisée sur les cartes que j’avais en main. Je ne perdis pas une seconde et j’enlevai toutes les cartes de remplissages de mon deck telles que cylindre magique ou annulation d’attaque pour y mettre celles de June. Avec ça, plus rien ne pouvait m’arrêter ! Hélios n’avait qu’à bien se tenir parce que j’arrivais pour lui régler son compte !

Je ravalai ces pensées aussitôt et tentai de me calmer. Non, il ne fallait pas que je fasse la maligne même avec ces cartes. Si je jouais n’importe comment, j’allais perdre à coup sûr, il fallait que je reste concentrée sur mon objectif…

Je vis June sourire du coin de la bouche, remarquant mon self-control. Apparemment, c’était le but qu’elle recherchait en prétendant me rendre plus forte et je n’étais pas mécontente d’y être arrivé.

Nous passâmes le reste de la soirée à perfectionner nos jeux et nous donner des conseils car, même si June était championne, je remarquai qu’elle ne connaissait pas quelques trucs et astuces que j’utilisai souvent et cela me rassura un peu de voir que même moi, je pouvais être utile à quelqu’un.

-Au fait, Angéla, mon père a recontacté Beauchardassaut hier pour le remercier et, je ne sais pas si je devrais te le dire mais il manquait un autre élève à l’appel.

-Sûrement encore cet imbécile d’Aymeric…Marmonnai-je.

-Qui ça ?

-Non, rien, personne, je pensais à voix haute c’est tout !

Il n’y avait aucune raison de s’inquiéter pour lui, déjà parce qu’il n’en valait pas la peine, mais il avait simplement dû s’enfuir comme un lâche en laissant tout le monde derrière lui.

Un peu plus tard dans la soirée, le père de June vint nous rejoindre avec sa femme, toujours en se disputant, ce qui agaça rapidement leur fille qui tapa sur la table pour les faire taire. Je me demandais vraiment qui étaient les parents dans cette famille parfois…

-Bon, vous avez quelque chose d’intéressant à dire ou vous êtes juste venus nous casser les pieds ? S’énerva mon amie.

-Ah non, c’est vrai que je voulais vous parler de quelque chose les filles ! S’exclama le professeur tandis que sa Mai soupira.

Ces derniers s’installèrent en face de nous et prirent des visages sérieux qui ne leur allaient pas très bien mais je ne fis aucune remarque là-dessus, comprenant que l’heure n’était plus à la rigolade.

-Nous avons décidé que retourner à Néo Domino City ; déclara Joey d’une voix grave.

-Sérieusement ? Et pour faire quoi ? Te faire licencier de ton travail encore plus vite ? Rétorqua June, les yeux ronds.

-Nous sommes sérieux, June ; reprit sa mère d’une voix plus calme. Aujourd’hui, il y a eu un incident au laboratoire de recherche EnerD et il y a de fortes chances que cela soit lié à Hélios.

-Et puis tant pis pour le travail, ça ne sera pas la première fois que je m’absente, ils comprendront quand je leur expliquerai que j’ai sauvé le monde ! Ajouta le professeur avec un large sourire.

-N’y compte pas trop mais soit ; admit mon amie en haussant les épaules. Et comment comptes-tu y aller ? Tu ne peux pas obtenir des billets d’avion du jour au lendemain comme ça je te signale.

-Justement, c’est là qu’intervient mon travail, je n’aurai qu’à dire qu’on a besoin de moi d’urgence à domino city et ils me donneront un avion tout de suite. De toute façon, ils n’ont pas le choix, je suis leur patron.

-J’imagine qu’ils sont assez stupides pour gober ça s’ils acceptent d’être dirigés par toi…

-Je ne te permets pas ma fille, tu dois respecter ton père un minimum…sinon de quoi je vais avoir l’air devant Angéla moi…

-Ouai, ouai, faites vite en tout cas. Angéla, tu es de la partie j’imagine ?

-Evidemment ! M’exclamai-je en me levant d’un bond. Si Hélios se trouve quelque chose, j’y serai aussi !

Après cela, nous nous séparâmes dans la maison pour faire les bagages en vitesse. De mon côté, je n’avais pas grand-chose à prendre puisque j’empruntai les vêtements de June et que je ne comptai pas repasser chez moi avant un bon moment. Je me contentai donc d’aider comme je pouvais, avec néanmoins une boule au ventre à l’idée de partir ainsi alors que je n’avais même pas prévenu mes parents que j’allais bien…

Une fois les préparatifs terminés, ce qui prit moins de temps que je ne le pensais, nous sortîmes faire un tour sur la place pour profiter de nos derniers instants en ville. Les rues étaient bondées à cette heure de la journée, les artistes exhibaient leurs œuvres aux passants émerveillés qui s’arrêtaient pour les contempler longuement. Il y avait également quelques gamins s’amusant à se chamailler comme nous le faisions si souvent avec Ambre et Maya par le passé…

Je chassai ces souvenirs de ma tête. Il n’y avait aucune raison d’être triste. J’allais vaincre Hélios et les ramener saines et sauves à la maison, c’était mon seul objectif à présent.

Cette nuit-là, encore une fois, le sommeil mit du temps à venir. Dire que ça ne faisait que deux jours que tout s’était passé mais dans mon esprit, Maya et Ambre avaient disparu depuis bien plus longtemps. Peut-être parce que je n’étais pas habituée à passer autant de temps sans les voir ni leur parler.

En y repensant, grâce à elles, je n’avais jamais connu la solitude. Mais elles, que pensaient-elles réellement de moi ? Je pensais que nous partagions de manière égale les joies et les peines mais à présent qu’elles n’étaient plus là, j’avais l’impression que je me reposais sur elles en réalité. Je pensais les soutenir mais je n’en avais jamais eu l’occasion car je me reposais toujours sur elles sans même remarquer que je n’étais peut-être pas la seule à traverser des moments difficiles.

Décidemment, je me trouvais bien égoïste tout à coup. Même ma vengeance contre Hélios, je ne savais pas si c’était plus pour me donner bonne conscience, me dire que je leur ai été utiles que pour réellement me venger… Je me demandais bien comment elles pouvaient me supporter malgré ça.

-Dis-moi, June ; chuchotai-je.

-Oui ? Me répondit-elle à moitié endormie.

-Pourquoi est-ce que tu fais tout ça pour moi ?

Mon amie ne me répondit pas tout de suite et je crus qu’elle s’était rendormie mais après quelques secondes, j’entendis à nouveau sa voix.

-Parce que nous sommes amies…j’imagine.

-Mais, est-ce que « être amies » justifie vraiment de risquer sa vie ?

-Pas vraiment…D’un point de vue purement rationnel du moins.

-Et tu n’as pas envie d’oublier toutes ces histoires et de reprendre une vie normale avant que tout ne dégénère pour toi aussi ?

-Pas vraiment…non.

Je ne comprenais pas…Pourquoi June, Ambre et Maya se donnaient-elles autant pour moi qui n’avais jamais rien fait d’autre qu’amuser la galerie ? Etre simplement amie ne justifiait en rien d’aller jusqu’à se sacrifier pour me sauver.

-Mais toi, Angéla, est-ce que tu ferais la même chose pour l’une d’entre nous ? Reprit June d’une voix toujours ensommeillée.

-Evidemment, la question ne se pose même pas…

-Dans ce cas, tu as ta réponse.

June se retourna dans son lit et sa respiration ralentit, signe qu’elle s’était endormie pour de bon cette fois. Je soupirai avant de remonter la couette sur ma tête, décidant d’arrêter de penser à cela pour ce soir. Tout était encore bien trop frais dans mon esprit pour avoir un avis sensé. Seul le temps pouvait me permettre de comprendre…

Le lendemain, nous nous rendîmes à l’aéroport tôt dans l’après-midi ; le matin ayant été entièrement consacré à la recherche des billets perdus par le professeur. June ne manqua pas de faire remarquer que sans Jet privé, nous aurions été coincés par la faute de son père.

Mais heureusement, tout s’était arrangé et nous nous trouvions à présent devant l’avion qui devait nous amener à Néo Domino City, là où Hélios se terrait apparemment et là ou je comptais bien en finir une bonne fois pour toute.

Alors que les bagages étaient en train d’être embarqués, je repensai subitement à mes parents…qu’allaient-ils dire s’ils ne me voyaient pas pendant trop longtemps ? Pour l’instant je ne m’étais pas inquiété de leur réaction, j’ai l’habitude de m’absenter quelques jours sans prévenir après tout, mais cette fois-ci, je ne savais même pas si j’allais rentrer un jour et, même si nous nous battions souvent, je me sentais mal de leur faire ça…

Certes, je voulais venger mes amies et détruire Hélios mais je ne pouvais pas ne même pas prévenir mes parents de ce qu’il se passait. Et puis, June était tellement plus compétente que moi que j’allais sûrement être une gêne plus qu’autre chose dans leurs investigations.

-Angela ? Tu viens ? Me lança mon amie qui s’apprêtait à monter dans l’appareil.

-Désolée June…mais je ne peux pas venir…Lui répondis-je en baissant les yeux.

-Mais pourquoi ça ?

-J’ai…encore des choses à régler ici avant de partir. Mais ne vous inquiétez pas, je vous rejoindrai dès que j’aurai fini !

June fronça les sourcils, sceptique et je crus qu’elle allait m’emmener de force mais à la place elle se contenta de me tendre la main avec un sourire.

-Je te comprends. J’imagine donc que c’est un au revoir pour le moment.

-Pas pour longtemps je te dis, ça ne sera pas long mais je ne veux pas vous retarder.

-Essaie juste de ne pas te faire tuer pendant ce cours laps de temps alors ; me lança-t-elle en me serrant dans ses bras.

-J’essaierai oui, mais je ne promets rien. Après tout, je suis un aimant à problème, c’est bien connu.

Nous rîmes de bon cœur toutes les deux. Je n’avais vraiment pas envie de lui dire au revoir mais je ne pouvais pas non plus faire un coup pareil à mes parents…

Après avoir salué les Wheeler, je restai sur le bord de la piste en faisant des signes jusqu’à ce que l’avion décolle et devienne un minuscule point à l’horizon.

Enfin…J’étais vraiment seule à présent…Cela me faisait tout drôle que ma dernière amie soit partie également mais je ne m’inquiétais pas vraiment. Si je n’étais pas dans les parages, elle ne risquait sûrement rien.

Désormais, il ne me restait plus qu’à m’améliorer pour pouvoir me représenter devant June, Ambre et Maya avec la force nécessaire pour leur être utile, pour ne plus avoir besoin de me reposer sur elles, pour vaincre Hélios.

Je m’apprêtai à retourner à l’entrée et prendre un taxi pour rentrer chez moi et expliquer la situation à mes parents, espérant au passage ne pas me faire démembrer, lorsque j’entendis soudain le bruit d’une explosion tout près de moi et un immense monstre noir apparut dans le ciel, créant à lui seul un amoncellement de nuages noirs qui ne me disaient rien de bon.

Sans réfléchir et voyant déjà le désastre de l’école se reproduire, je me précipitai vers l’origine de l’explosion, tout en gardant mes distances, préférant éviter de foncer une nouvelle fois dans le tas sans avoir un plan avant.

Ce que je vis me sidéra mais me mit également hors de moi : Hélios était là, toujours habillé comme un guignol échappé d’un bal costumé, entouré d’une rangée d’hommes portant des capes pourpres et faisant face à un garçon à l’air terrifié. Il n’était ni très grand, ni très petit, aux cheveux blonds assez long avec deux mèches rebelles redressées comme des antennes. Son visage était fin et ses yeux bleus respiraient la peur, ce que je pouvais comprendre.

Alors comme ça, je n’étais pas la seule cible de ce fou…J’étais à la fois rassurée et effrayée, comprenant de moins en moins les motivations de celui qui se prétendait roi.

Une chose était sûre, Hélios était là, devant moi et ne semblait pas m’avoir remarquée. C’était l’occasion idéale de lui faire payer !

Je voulus ainsi me jeter entre lui et le garçon mais mes jambes refusèrent de m’obéir. Tout mon corps tremblait…Je ne pouvais pas me l’avouer, mais j’avais peur moi aussi…Peur de l’homme qui m’avait tout pris et qui pouvait me réduire en cendre d’un seul regard…

Bon sang ! A quoi servaient tous ces discours de vengeance si, lorsque j’en avais l’occasion, j’étais incapable de faire quoique ce soit ! Je me trouvai vraiment pathétique à ce moment-là…

–Ainsi voilà la personne qui a perturbé mes plans à new domino city. Je t’imaginais plus âgé mais comme on dit, l’âge n’a aucune importance. Il suffit de me regarder, j’ai plus de 5000 ans ; Déclara Hélios au garçon.

-Que me voulez-vous ? Demanda-t-il, pétrifié.

-A vrai dire je n’ai absolument rien contre toi mon garçon. C’est plutôt à tes ancêtres que j’en veux.

-Que voulez-vous dire ?

-Alors comme ça tes parents ne t’ont rien dit ? C’est amusant ; mais j’ai des scrupules à tuer un ennemi qui ne sait même pas pourquoi il va mourir. Très bien, je vais te donner une chance : si tu arrives à me battre en duel je dirai ce que tu veux entendre : la vérité au sujet de tes ancêtres. Alors qu’en dis-tu, acceptes-tu de relever mon défi ?

Je ne comprenais rien à ce qu’il se passait, une fois de plus. Et qui était ce garçon pour qu’Hélios vienne s’occuper de lui personnellement alors qu’il m’avait laissé un pauvre sous-fifre jouant Horus ? Je n’étais pas vraiment jalouse mais plutôt vexée au plus profond de moi. Etais-je vraiment si nulle que je n’en valais même pas la peine ? Dans ce cas, pourquoi m’affronter moi si je n’étais même pas une menace ?

Malgré ma frustration, je décidai de regarder attentivement ce duel, espérant ainsi obtenir quelques informations utiles. C’était sûrement ce que June aurait fait à ma place après tout au lieu de foncer tête baissée sur l’ennemi sans avoir de plan.

Le duel se déroula vraiment dans un seul sens. Hélios invoquait ses monstres sans même se soucier de son adversaire qui contenait comme il pouvait les attaques et, même si parfois il réussissait à infliger quelques dégâts, le roi ne sembla même pas s’en préoccuper.

Garçon : 800 – Hélios : 2700

-Maintenant que mon Heart-eartH est au cimetière, sa dernière faculté s’active : je peux désormais invoquer le monstre qui causera ta perte, depuis mon extra deck, voici l’empereur des ténèbres, le destructeur des mondes : le numéro 92 : dragon Heart-eartH !

Je ne le sentais vraiment pas celui-là…Et j’avais raison, son dragon sortit du sol comme s’il était venu des enfers. Il faisait vraiment peur à voir, avec ses yeux rouges comme le sang, son corps long et fin qui cachait le soleil et ses grandes ailes translucides nimbant l’aéroport d’une lumière sinistre et inquiétante.

Je fus tout à coup presque soulagée d’avoir été terrifiée et de ne pas avoir sauté. Je n’aurais vraiment pas aimé être à la place de ce garçon…Cependant, je ne pouvais pas le laisser dans une telle situation sans rien faire, il fallait que j’agisse, je refusais que l’épisode avec Ambre et Maya se reproduise sous mes yeux !

-Ceci est le signe de ton destin Drago, tu ne peux y échapper. A l’attaque Dragon Heart-eartH, réduit les à néant!

Je décidai de passer à l’action à ce moment précis. Rassemblant mon courage, je me levai et j’activai mon disque de duel, tentant le tout pour le tout.

-Annule attaque !

-Quel misérable avorton ose interrompre mon duel… ; s’écria Hélios fou de rage.

Le roi leva la tête dans ma direction et écarquilla les yeux en me voyant tandis que je lui lançai un regard empli de fureur et de mépris. Je n’en avais pas fini avec lui mais, plutôt que de jouer les héroïnes et de me jeter dans la gueule du loup, j’optai pour une stratégie moins suicidaire qu’était la fuite.

-Et maintenant, éclat lumineux !

Je profitai de la confusion pour rejoindre le garçon et son majordome que je dépassai sans m’arrêter.

-Vite, fuyons temps qu’il est aveuglé !

Il hésita quelques instants puis se décida à venir. Nous montâmes dans la voiture puis nous nous enfuîmes sans demander notre reste tandis qu’Hélios lançait des attaques dans toutes les directions espérant nous toucher, en vain.


En y repensant, j’avais toujours eu de la chance dans mes rencontres fortuites. Qu’il s’agisse de Maya ou Ambre, de June, de Drago ou de Darksky, je n’avais jamais cherché l’amitié de personne et pourtant je m’étais fait des amis précieux, prêts à risquer leur vie pour moi alors moi aussi, j’allais le faire. Ambre, Maya, peu importe combien de temps cela allait prendre mais je me jurai de les sauver, coute que coute, et ce, même si je devais mettre ma propre vie en péril.





http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [02/11/2017] à 02:31

Chapitre 11 : Le secret d’Hélios



Spoiler :



J’avais encore du mal à accepter la présence d’Hélios parmi nous. Après tout, il avait enlevé ma sœur alors que ce n’était qu’une enfant et m’avait menti en me recrutant par la suite avant de m’abandonner. Comment pouvait-on faire confiance à un type comme lui ?

Et pourtant, malgré tout ce qu’il nous avait fait, Marie n’avait pas l’air en colère contre lui pour une raison qui m’échappait. Etait-ce une sorte de syndrome de Stockholm qu’elle avait fini par développer…ou avait-elle vu en lui autre chose que sa cruauté et son esprit tordu ? De plus, il n’avait rien fait de répréhensible depuis son arrivée et se comportait même comme un gamin, et pas du tout comme le tyran cruel qu’il aurait dû être. Même Angéla avait l’air d’avoir oublié sa rancœur envers lui alors qu’elle aurait dû être la première à lui sauter à la gorge. Je ne savais vraiment pas quoi penser…

Néanmoins, je ne baissai pas ma garde et je continuai à garder un œil sur lui. Je le suivais partout où il allait, traquant le moindre de ses déplacements, attendant qu’il fasse un faux pas pour révéler sa vraie nature à tout le monde, celle du menteur qu’il était…mais rien. J’avais beau le surveiller, toutes ses actions étaient banales et sans intérêt, voire même stupides parfois lorsqu’il essayait de se servir de nouvelles technologies.

Je commençais sérieusement à me remettre en question et même à penser que l’homme qui nous avait rejoint n’était pas le même que le tyran cruel ayant affronté Shadow dans le stade…

-Allons bon, tu es devenu un stalker maintenant ? Ricana une voix féminine dans mon dos.

-Je suis sur mes gardes, c’est différent, Marie ; rétorquai-je sans quitter ma cible des yeux qui était en train d’essayer d’allumer la télévision, sans succès.

-Tu es surtout ridicule à te cacher derrière les portes comme ça…S’amusa ma sœur avec un large sourire.

-Un jour, il fera un faux pas et ce jour-là, je serai là pour révéler son vrai visage !

-Mais il l’a déjà révélé.

-Sérieusement, qu’est-ce qu’il a fait ? Tu l’as vu téléphoner à quelqu’un de louche ? Il a posé des pièges quelque part ? Il a voulu agresser Drago dans son sommeil ?

-Il a organisé sa course de Dragons l’autre jour !

Je marquai une pause et je regardai ma sœur comme si elle était folle mais elle se contenta d’afficher un air mystérieux dont elle seule avait le secret.

-Non…C’est justement son camouflage ça, Marie…La repris-je.

-Absolument pas. Tu as pu voir une partie du vrai Hélios ; confirma-t-elle.

-Et comment est-ce que tu peux affirmer quelque chose pareil ?

-J’ai eu tout le temps de l’observer pendant ces dernières années ; me répondit-elle naturellement.

Ma sœur marqua une pause et passa à son tour le regard par la porte pour observer le roi et je vis une once de tristesse dans ses yeux à ce moment-là.

-Hélios…Est-ce que sa mort vous tourmente toujours à ce point ? Murmura-t-elle.

-Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes Marie ? De quelle mort tu parles ? M’étonnai-je.

-Rien du tout. Mais bon, libre à toi de le Stalker sauf que tu perds ton temps.

Marie n’ajouta rien à cela et repartit vaquer à ses occupations, me laissant complètement désemparé. A qui devais-je faire confiance ? Les dires de Marie qui se trompait rarement quand il s’agissait d’analyser les gens, où à mon instinct qui me criait de me méfier de lui comme de la peste ?

« Dis-moi, Saya, toi qui as connu Hélios comme un père…qu’aurais-tu fait à ma place ? » pensai-je avant de remonter dans ma chambre.

Cette nuit-là, je fis un rêve étrange, le premier depuis bien longtemps.

Je me retrouvai sur les remparts d’un château ou plutôt sur ceux d’un palais au milieu du désert. Le ciel était menaçant, un orage approchait. Au loin, une armée avançait lentement dans un cliquetis d’armure et des grognements inhumains. Son étendard représentait une tête de mort. Ils devaient être plusieurs milliers, accompagnés de monstres de duel.

A en juger par la distance qui nous séparait, j’estimais qu’elle mettrait deux jours tout au plus à arriver jusqu’au château.

Un bruit de pas à côté de moi attira mon attention et je remarquai soudain que je n’étais pas seul sur les remparts. Non loin de là, un homme que je reconnus comme étant Hélios, ainsi que deux femmes, observaient la scène, inquiets. La première ressemblait trait pour trait au roi et était habillée d’une longue robe blanche laissant ses épaules et ses bras nus tandis que ses longs cheveux blonds tombaient dans son dos et étaient attaché au bout par une sorte de tissu.

L’autre était une belle femme brune, au visage fin et à la peau claire malgré le soleil brûlant du désert. Elle portait également une longue robe mais recouverte d’une armure dorée et sur sa tête était posé une sorte de diadème incrusté de joyaux. Son regard était serein mais ses yeux dégagèrent néanmoins une légère inquiétude lorsqu’elle se tourna vers Hélios.

-Et bien, on dirait que notre dernier rempart vient de tomber ; déclara la femme en armure sans émotion.

-Et ce royaume est sur le point de s’effondrer lui aussi malheureusement, Celestia ; lui répondit Hélios d’une voix lasse et fatiguée.

-Depuis quand es-tu aussi défaitiste, mon frère ? S’étonna l’autre femme. Normalement, c’est mon rôle de prédire des catastrophes.

-Parce que tu vois une alternative peut-être, Luna ? Rétorqua le roi en fronçant les sourcils.

-Non, aucune ; s’amusa la dénommée Luna.

-Je n’ai donc pas le choix…

En prononçant ces mots, Hélios fut entouré d’une aura sombre et une ombre gigantesque l’entoura. Mon cœur s’arrêta un instant. C’était la même ombre que lorsque j’avais combattu à ses côtés !

-Hélios, non ! S’écria la femme en armure en tentant d’attraper le roi avant de se faire projeter violement à terre par une force invisible.

L’ombre s’éleva peu à peu dans le ciel et deux yeux rouges apparurent, puis deux sortes d’ailes sur un long corps noir recouvert de ténèbres. Le monstre rugit et ma vision se brouilla.

Lorsque je rouvris les yeux, je n’étais plus sur les remparts mais dans ce qui s’apparentait à une salle du trône où Hélios était assis. Cependant, il semblait différent, beaucoup plus proche de l’homme que je connaissais à mon époque : l’air plus cruel mais son regard n’était pas encore aveuglé par la haine comme lorsque je l’avais rencontré quatre ans plus tôt. Ce dernier tapait frénétiquement des doigts sur son siège, comme s’il attendait quelque chose avec impatience.

Au même moment, un homme entra dans la pièce, un messager certainement.

-Alors, l’as-tu retrouvé ? Grogna aussitôt le roi.

-Non seigneur Hélios, mais nous avons trouvé ceci dans sa chambre ; dit-il en lui tendant un morceau de parchemin.

Lorsqu’Hélios le vit, ses yeux s’agrandirent et je pus lire à l’intérieur une peur sans pareille.

-Rassemblez toutes les troupes du château, ne la laissez pas faire ça, qui sait ce qui l’attend aux portes de ce royaume ! Je vais me joindre personnellement aux recherches mais une chose est sûre : je la retrouverai !

-Je t’avais pourtant prévenu Hélios ; lança la dénommée Luna, je t’avais dit qu’elle mettrait ses menaces à exécution et maintenant, elle est partie je ne sais où et tout ça, c’est parce que tu n’as pas voulu ravaler ta fierté !

-N’essaie pas de me rendre plus coupable que je ne le suis Luna, si Celestia est partie, c’est parce qu’elle n’a plus confiance en ce royaume, ni en moi…

-Ouvre les yeux Hélios ! Ce pouvoir est en train de te consumer ! Celestia le sait très bien, elle a toujours essayé de te dissuader de l’utiliser pour te protéger, pas parce qu’elle le craignait ou qu’elle le désirait !

-Cette conversation ne nous mènera nulle part, je vais la ramener saine et sauve, tu verras ! S’écria-t-il en se levant d’un bond de son trône.

-Et si elle ne veut pas ?

Hélios se retourna un bref instant mais ne répondit rien et sortit de la pièce sans demander son reste.

Tout devint noir après cela et je me réveillai en sursaut dans mon lit. J’étais en sueur à cause de ce rêve, ma respiration était saccadée et mon cœur battait la chamade.

Qu’est-ce que c’était que ce rêve ? Tout semblait si vrai, comme si j’avais été transporté directement dans les souvenirs d’Hélios…était-ce le pouvoir de Marie qui déteignait sur moi ?

Pendant que je réfléchissais, mon regard passa par hasard sur l’horloge de ma chambre et je tombai de mon lit en voyant l’heure : quinze heures…Pourquoi personne ne m’avait réveillé pour le match ?

Pestant contre tout ce qui se trouvait autour de moi, je m’habillai en vitesse et descendis les escaliers en courant au risque de me briser la nuque mais, alors que je m’apprêtai à trouver un mot dans le salon, je vis que tout le monde était là, tranquillement installé devant la télévision et je restai un moment figé dans l’entrebâillement de la porte, interdit.

-Tiens, regardez qui voilà ; me lança Marie avec un ton sarcastique, on dirait que la belle au bois dormant a enfin décidé de se lever.

-Mais…mais…vous n’êtes pas allés au tournoi ? Bégayai-je.

-Non, puisque tu avais l’air de si bien dormir, on ne t’a pas réveillé et on a laissé Yusei et les autres prendre notre place ; me répondit Angéla en baillant.

-Enfin, tu n’avais pas non plus très envie d’y aller je te signale…Fit remarquer Drago, un peu gêné.

-On a le droit d’être un peu fatigué de temps en temps non ? Râla la blonde en gonflant les joues.

Voyant que tout semblait normal, je pris place dans un fauteuil à mon tour pour regarder le match avant de me relever aussitôt en notifiant enfin la présence d’Hélios à côté de moi.

-Et bien, ne sursaute pas comme ça Darksky, tu vas casser les meubles ; me dit-il avec un air totalement innocent et niais.

Je me retins de lui répondre quelque chose de cinglant et, après m’être calmé, je me rassis, décidant de faire totalement abstraction d’Hélios pour le moment, me concentrant uniquement sur le duel qui se déroulait à la télévision.

Yusei se défendait plutôt bien contre un adversaire assez coriace, même si j’avais du mal à comprendre comment un deck nordique pouvait tourner de la sorte…

-Dragon quasar filant, détruit Odin le dieu des ases !

-Nos monstres ont la même puissance, et il ne te reste que 100 points de vie, au prochain tour, tu es fini ! S’exclama son adversaire.

-Tu te trompes, car lorsque mon quasar est détruit, je peux invoquer depuis mon extra deck le dragon étoile filante !

-C’est impossible ! Nous ne pouvons pas perdre une deuxième fois face à vous !

-C’est terminé Harald, Dragon étoile filante, attaque-le directement !

Harald : 0 – Yusei : 100

Je ne pus m’empêcher de sourire. Avec cela, nous venions de nous qualifier pour la finale de ce tournoi et ce, sans même sortir du manoir de Sherry, ce qui était plus appréciable. Sauf qu’à présent, les deux seuls adversaires qu’il restait dans le tournoi étaient Shadow et…Hélios.

Tout le monde dû avoir la même pensée que moi car nous nous retournâmes comme un seul vers le roi qui pencha la tête sur le côté, intrigué.

-Il y a un problème les enfants ?

-Dites, Hélios…Vous ne seriez pas venu ici pour nous espionner avant la finale par hasard ? Lança Angéla.

-Moi ? Non, jamais, je ne suis pas ce genre de personne !

Marie toussa et Drago lui lança un regard dubitatif mais le roi ne se laissa pas démonter pour si peu. Cependant, alors qu’il allait répondre, la télévision émit un grésillement suspect et se ralluma toute seule. L’écran était d’abord gris comme sur les anciens téléviseurs puis une silhouette y apparut mais nous ne pouvions pas distinguer clairement de qui il s’agissait…même si j’avais ma petite idée là-dessus…

-Salutations, chère équipe française, j’imagine que vous m’avez reconnu…

-Shadow, qu’est-ce que vous nous voulez encore ? Demanda Drago, sur ses gardes.

-Je vois que vous allez droit au but donc je ne vais pas passer par quatre chemins : Abandonnez.

-Et puis quoi encore ? Vous allez nous demander de nous joindre à vous tant qu’on y est ? Railla Angéla. Sans façon, je passe mon chemin pour cette fois.

-Je savais bien que je me heurterai à ce genre de réponse fermée ; soupira notre ennemi. Mais dans ce cas, j’avais deux messages à transmettre. Le premier est pour toi, Hélios : la prochaine fois que nous nous verrons, nous règlerons nos comptes.

-C’est quand tu veux, je suis toujours prêt pour une revanche ; lui répondit le roi en haussant les épaules.

-Je ne parle évidemment pas du tournoi mais de ce qu’il s’est passé il y a trois ans. Et le deuxième message est pour toi, Darksky, ou devrais-je dire Michael.

-Pour…Moi ? M’étonnai-je.

-Oui, de la part de Laura.

Je déglutis en entendant ce nom et une goutte de sueur perla de mon front, m’attendant déjà au pire étant donné comment s’était fini notre dernière discussion…

-Elle a dit « N’essaie plus jamais de me retrouver, ou alors je serai la dernière personne que tu verras ».

J’ouvris la bouche et la refermai sans qu’aucun son n’en sorte avant de m’écrouler sur le fauteuil derrière moi. Non…Ce n’était pas possible…Ce n’était pas Laura qui me disait ça…Shadow me manipulait comme il avait dû manipuler la manipuler ! Je ne pouvais pas croire un seul mot de ce qu’il disait !

-Ah oui, une dernière chose, je vous laisse la victoire dans ce tournoi, j’ai mieux à faire.

Sur ces mots, Shadow disparut de l’écran et la télévision s’éteignit, nous laissant tous dans l’incompréhension la plus totale. Notre premier réflexe fut donc de nous tourner vers Hélios mais ce dernier semblait tout aussi dérouté que nous.

-Ne me regardez pas comme ça, je ne sais rien de ses plans ! Et même si je les savais…en fait, si je les savais, je vous l’aurais dit mais ses agissements me dépassent totalement.

-Voilà qui ne nous avance pas beaucoup ; soupira Drago. Nous devrions prévenir Sherry et aviser ensuite. Ça ne sert à rien de réfléchir à chaud comme ça.

-Au contraire, moi je dis qu’il faut aller le démonter tout de suite puisque c’est ce qu’il veut ! Rétorqua Angéla, le regard emplit d’une nouvelle ardeur.

Les vainqueurs du jour rentrèrent à ce moment précis, l’air satisfaits de leurs performances au tournoi mais leur visage s’assombrit aussitôt en voyant nos airs perdus et inquiets. Drago se mit alors à leur raconter ce qu’il venait de se passer tandis qu’Angéla faisait les cent pas dans la pièce, ne tenant pas en place. Quant à moi, j’étais toujours perdu dans mes pensées, focalisé sur Laura, à tel point que je perdis rapidement le fil de la conversation.

Il fallait que je la retrouve absolument, que je lève ce malentendu et que je la ramène à la raison. Je ne pouvais pas la laisser entre les mains de Shadow.

Cependant, quelque chose me dérangeait…J’avais l’impression d’avoir déjà entendu la voix de l’homme derrière ce masque, mais où ?

J’avais beau me creuser la tête, je n’arrivais pas à donner de nom ni de visage à Shadow et pourtant, quelque chose au fond de moi me disait qu’il ne m’était pas totalement inconnu.

A force de réfléchir, toute la conversation me passa sous le nez et lorsque je revins enfin à la réalité, tout le monde avait déjà repris ses activités sans que je n’aie la moindre idée de la stratégie qu’ils avaient décidé d’adopter…

-Et bien, et bien, on est un peu perdu j’ai l’impression ; ricana Marie dans mon dos. Un jour il faudra que tu arrêtes de rêvasser sinon tu vas finir par marcher sur l’autoroute sans t’en rendre compte.

-D…Désolé ; bégayai-je un peu surpris. Mais donc, qu’est-ce qu’on va faire ?

-Pas grand-chose ; me répondit ma sœur en haussant les épaules. Du moins moi je ne vais pas faire grand-chose mais Sherry a demandé de l’aide à Hélios, il parait qu’il a une idée des plans de Shadow.

-Et…Quels sont-ils ?

-Shadow veut, je cite « Dominer le monde et prendre mon trône, mais moi, Hélios, seigneur soleil d’Héliopolis, je ne le laisserai pas faire ! Il va voir ce qu’il se passe quand on défie le grand Hélios ».

Je soupirai. Je me demandais vraiment parfois s’il le faisait exprès ou s’il était réellement comme ça mais dans tous les cas, même s’il était réellement un allié, Hélios était fatigant…

Le reste de la journée se passa sans surprise : Angéla le passa devant la télévision, Marie et Hélios se chamaillaient encore, laissant Sherry, Yusei et Ellsworth seuls dans leurs recherches et Drago parlait encore tout seul. Quant à moi, je me contentai de me balader dans le parc du château, perdu dans mes souvenirs.

Je n’avais jamais réalisé à quel point ce parc était grand d’ailleurs. Je me demandais bien jusqu’où il s’étendait mais, voyant que la forêt devenait de plus en plus épaisse, je préférai ne pas m’aventurer trop loin et rebrousser chemin après une bonne heure de marche en ligne droite.


Cette nuit-là, je fis un autre rêve étrange et similaire au précédent. Je me trouvai à nouveau sur les remparts de ce château perdu au milieu du désert, aux côtés d’Hélios et de cette Luna. Tous deux semblaient paniqués et regardaient vers le sol où une immense armée était déployée avec à sa tête la femme en armure que les accompagnait auparavant, chevauchant un élégant cheval blanc.

-Celestia…Murmura Hélios, dépassé par la situation.

-Alors, tu vas rester là les bras croisés où tu vas aller sauver la seule personne qui t’a toujours soutenu, Hélios ? Lui demanda froidement Luna.

-Je…

Le roi fut coupé par le son d’une corne de brume provenant de la plaine et annonçant le début de l’assaut. Tous les cavaliers se mirent en position comme un seul homme et lancèrent leur attaque en poussant des cris de guerre contre les ennemis s’approchant lentement du château.

-Alors, cher seigneur, quel est votre réponse ?

Hélios, comme revenant soudain à lui, frappa le rempart de son poing en jurant puis, sans autre sommation ni préparation, sauta par-dessus la muraille, faisant apparaitre sous lui l’un de ses dragons avec lequel il rejoignit la mêlée en une fraction de seconde et je le suivis dans sa course.

Soudain, un ombre s’éleva au-dessus de la horde de monstres faisant face à l’armée du souverain, ombre qui recouvrit rapidement le soleil, plongeant le désert dans l’obscurité totale et je vis comme une main griffue se former tandis que deux yeux rouges apparurent dans le ciel.

Ma gorge se noua et mon cœur s’accéléra rien qu’à la vue de cette chose. Elle dégageait une aura particulière. Je ne pouvais pas la décrire précisément mais j’étais vraiment mal à l’aise, comme si tout ce qui allait se passer désormais était hors de contrôle…

Hélios dut ressentir la même chose car il fronça les sourcils et fut à son tour entourée d’une aura sombre, la même que lors de notre duel en double contre Angéla et Drago.

Soudain, une voix résonna dans le ciel, lente et grave, presque inhumaine, comme provenant de la brume sombre elle-même.

-Est-ce vraiment ce que tu désires, Hélios ? Tu sais que tu ne peux pas gagner ce combat.

Pour toute réponse, le roi leva son épée puis l’abattit devant lui, projetant une onde d’énergie sombre qui transperça la main d’ombre de part en part mais Hélios ne sembla même pas s’en préoccuper et focalisait son attention sur la masse d’homme sous ses pieds, recherchant en vain Celestia, perdue au milieu de milliers d’autres cavaliers et de monstres.

Soudain, il la repéra aux prises avec un monstre particulièrement repoussant, une sorte de créature mi humaine, mi serpent, semblant faite de pierre et projetant de l’acide avec sa queue.

Sans réfléchir, le souverain sauta de son dragon et atterrit pile entre le monstre et sa femme, soulevant un épais nuage de sable tout autour de lui, obligeant les deux combattants à reculer. Cependant, alors que je pensais qu’il allait combattre aux côtés de Celestia, Hélios resta au centre de la mini tempête de sable qu’il avait créée et qui ne semblait pas vouloir s’arrêter et seuls ses yeux, désormais rouges, perçaient à travers l’ombre.

-Je ne peux peut-être pas gagner ce combat, mais je peux le faire gagner à mes hommes, et à Celestia ; lança Hélios d’une voix forte résonnant à travers le désert.

A ces mots, la tempête de sable redoubla de violence, forçant le monstre humanoïde à reculer davantage et emportant sur son passage de nombreux ennemis, et ce, sans même qu’Hélios n’eut à bouger le petit doigt, comme si une force invisible était à l’œuvre.

J’étais totalement subjugué par son pouvoir mais également effrayé. Jamais il n’avait montré une telle puissance du temps où je me trouvais dans son armée et je sentais bien là qu’il n’utilisait qu’une infime partie de ce dont il était capable de faire. Pouvions simplement espérer le vaincre s’il se retournait contre nous un jour avec une telle puissance ?…

-Je suis Hélios, Seigneur Soleil d’Héliopolis et par les pouvoirs qui me sont accordés, je vous somme de quitter ces lieux sur le champ !

Une nouvelle vague d’énergie émergea du corps d’Hélios et vint frapper tous les ennemis se trouvant à moins de cents mètres, ne laissant que des tas de poussière et des cavaliers apeurés par la puissance de leur roi.

Néanmoins, le monstre à la queue de serpent résistait encore et toujours et faisait face à Hélios sans faiblir. C’est alors que, bravant la tempête, je vis Celestia se relever et foncer droit sur le monstre, l’épée en avant. Comme perdant d’un seul coup toutes ses forces, la tempête cessa et me laissa voir un Hélios, effrayé, la bouche grande ouverte tandis que son ennemi lançait une salve de venin en direction de sa femme.

Ma vision se brouilla à ce moment-là et, lorsque je rouvris les yeux, le désert et les monstres avaient disparu pour faire place à une sorte de pinacle. A l’extérieur, je ne pouvais rien voir d’autre de du ciel et des nuages à perte de vue, comme si l’endroit flottait dans les airs.

Autour de moi, de nombreuses colonnes de marbre blanc soutenait une haute voute gothique et au milieu se trouvait un immense trône, bien trop grand pour un être humain et, de chaque côté était disposée une statue : un dragon blanc au long corps de serpent et un dragon noir au yeux rouges comme le sang.

-Et bien, et bien, on dirait que Raito n’est pas là aujourd’hui. On va enfin pouvoir se parler, Darksky ; déclara une voix sortie de nulle part.

Je cherchai de tous les côtés la personne ayant pu prononcer ces mots et je sursautais lorsqu’une forme fantomatique apparut devant moi, celle d’une femme que je reconnus immédiatement puisque je l’avais vue moins d’une minute plus tôt…

-Vous êtes…

-Quelle impolie je fais, je ne me suis même pas présentée mon cher Darksky, mon nom est Luna et si tu ne l’as pas encore deviné, j’étais la sœur d’Hélios dans le passé.

-La…sœur d’Hélios ? Répétai-je abasourdi.

-Oui, enfin ce n’est qu’un détail ; me répondit-elle en haussant les épaules. Aujourd’hui je ne suis plus qu’une âme vagabondant librement dans le monde des esprits.

-Donc nous sommes ici…

-Oui, tu as compris ! J’ai profité de ton sommeil pour te faire venir au sanctuaire céleste car j’ai à te parler, Darksky.

-Pourquoi moi ? Vous devriez plutôt parler à Drago, il…

-J’ai déjà parlé à Drago…Il y a bien longtemps, mais je crois qu’il a déjà oublié donc je me tourne vers quelqu’un d’autre ; m’interrompit Luna avec un large sourire.

-Bon…Supposons, mais ça ne répond pas à ma question…

-En fait, j’ai une faveur à te demander…ou même plutôt deux ; continua la sœur d’Hélios en croisant les bras sur sa poitrine. D’abord, j’aimerais que tu fasses confiance à mon frère…du moins, le temps qu’il est avec vous.

-Co…Comment ? M’étranglai-je. Et pourquoi devrais-je lui faire confiance ? Vous ne savez pas ce qu’il m’a fait à moi et à ma sœur ?!

-Si et c’est justement pour ça que j’ai essayé de te montrer une autre facette de lui. Tu n’as jamais remarqué qu’il y a comme deux Hélios : l’un stupide et l’autre cruel ?

-Si mais…

-Et bien sache que mon frère se cache sous l’un de ces masques comme il aime tant le dire lui-même. Je sais que c’est difficile à admettre mais celui qui t’a trompé n’est pas mon frère.

-Ah oui, vraiment ? Et qui était-ce donc ? Un fantôme ? Un clone ? Un doppleganger ? Raillai-je.

-Appelle-le comme tu veux, mais j’imagine que te convaincre maintenant est encore trop tôt ; soupira le fantôme.

-Et votre deuxième requête est aussi stupide que celle-là ? Lui demandai-je, soudain énervé.

-Oh, non, je pense même qu’elle devrait te faire plaisir !

Luna claqua des doigts et un feu ardent se mit à brûler à l’extérieur tandis qu’un cri strident, celui d’un rapace, résonna dans les airs. Je paniquai, pensant que les flammes allaient dévorer le temple, et moi avec mais, alors qu’elles se rapprochaient de moi, elles prirent une forme, des ailes, et m’enveloppèrent dans une chaleur réconfortante et apaisante, comme si quelqu’un me prenait dans ses bras.

Je n’avais pas ressenti cette sensation depuis des années et, remontant dans mes souvenirs, je me rappelai de la dernière fois où quelqu’un m’avait pris dans ses bras de la sorte et je me revis dans ma maison, avec Marie et mes parents, dix ans plus tôt tandis que le décor disparaissait lentement devant moi pour se fondre dans les ténèbres…

-Elle est toujours avec toi ; lança Luna dans un murmure se dissipant lentement dans mon esprit.

Lorsque je me réveillai dans mon lit, quelques larmes avaient coulé sur mes joues dans mon sommeil. Pourquoi avais-je repensé à mes parents tout à coup alors que cela faisait des années que j’avais vécu en acceptant leur disparition ?…

Mais cette pensée n’était pas la seule à bouillonner dans mon esprit dès mon réveil. Il fallait dire que la nuit avait été plutôt riche en révélation durant mes rêves…si on pouvait vraiment appeler cela des rêves puisque j’avais l’impression de ne pas avoir dormi plus de cinq minutes tant j’étais fatigué, comme si j’avais réellement vécu toutes ces choses.

Luna disait-elle vrai ? Hélios était-il réellement différent du tyran maléfique m’ayant trompé pour mieux nous manipuler ? J’avais réellement du mal à croire, tout cela pouvait très bien être une autre mascarade du souverain pour mieux m’embobiner une nouvelle fois…même si accéder à mes rêves semblait bien difficile à faire pour un simple humain, même pour Hélios…

Je finis par me lever après dix minutes de réflexion ne menant nulle part – comme chaque matin à présent j’en avais l’impression – puis après une bonne douche, je descendis dans le salon prendre le petit déjeuner avec les autres.

La première chose que je fis fut d’observer attentivement Hélios qui dormait à moitié sur ses tartines. Il n’y avait pas à dire, la ressemblance avec sa sœur était frappante…De plus, il semblait totalement inoffensif si on omettait qu’il portait son armure et sa cape dès le matin…devais-je réellement lui faire confiance comme me le demandais Luna ?

Soudain, Angéla, qui d’habitude était somnambule en se réveillant, surgit en trombe dans la pièce, encore en pyjama, le portable allumé dans sa main, l’air survoltée.

-Non mais c’est une blague ! S’écria-t-elle. Quelle bande d’incapable

Son intervention réveilla aussitôt Hélios qui fit tomber sa tartine dans son lait et faillit tomber lui aussi de sa chaise…

-Allons bon, que se passe-t-il de si bon matin encore ? Lui demandai-je, pensant qu’il s’agissait d’une banalité sans importance.

-Le gouvernement péruvien, ce sont tous des incapables là-bas, toutes leurs défenses ont été balayées en l’espace d’une nuit par une seule machine volante !

-Et quel est le rapport avec nous ? Je veux dire, c’est embêtant mais il faudrait plutôt se concentrer sur Shadow en ce moment et…

-Non mais ça me sidère tout ça ! En plus la machine a attaqué un site protégé comme les lignes de Nazca donc la moindre des choses c’est de défendre correctement le site quoi !

-Angéla, est-ce que je peux jeter un œil à cette photo ? Intervint soudain Hélios ayant perdu son ton décontracté qu’il avait adopté depuis son arrivée parmi nous.

La jeune fille lui tendit son téléphone et dès qu’il posa les yeux sur l’écran, le visage du souverain s’assombrit et il fronça les sourcils en se grattant le menton, l’air pensif.

-Sérieusement, en plus elle fait quoi cette machine, trois ? Quatre mètres, maximum ? On ne va pas me dire qu’une flotte entière est incapable d’abattre une seule machine !

-Sauf que ce n’est pas une machine ; déclara Hélios en croisant les bras.

-Ah oui ? M’étonnai-je.

-C’est un monstre de duel.

Je penchai la tête sur le côté, surpris et je demandai à Angéla de me montrer également la photo. Au départ, je ne vis qu’un petit avion mais en l’examinant attentivement, je pus remarquer que non seulement la queue de la machine formait des sortes d’ondulation mais que les ailes étaient bien plus semblables à celles d’un Dragon que d’un avion. De même que les phares, il ne s’agissait clairement pas de lumières artificielles mais bien de deux yeux rouges luisant dans l’obscurité…

-Hélios…Vous connaissez ce monstre…n’est-ce pas ? Demandai-je à souverain en connaissant pertinemment la réponse.

Il me répondit par un simple hochement de tête et se leva avant de prendre la direction de la bibliothèque.

-Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris moi…C’est un esprit de duel ça ? Tu es en train de me dire qu’un seul esprit de duel a vaincu une armée entière ? Me demanda Angéla, confuse.

-Ce n’est pas n’importe quel esprit de duel…Lui répondis-je en serrant le poing.

-Attends…Tu ne veux quand même pas dire que…

Sans lui répondre, je pris à mon tour la direction de ma chambre pour me préparer. Je savais très bien ce qui allait se passer à présent et je savais que si je voulais revoir Laura, il n’y avait qu’un seul endroit où elle pouvait se trouver en ce moment.

De plus, je connaissais l’histoire de ces lignes qui n’étaient en fait que des prisons pour des monstres particulièrement redoutables : les esprits de la terre immortel. Si le monstre de Shadow avait été vu là-bas, il n’y avait qu’une seule explication à cela et je refusais que Laura soit mêlée à cette histoire.

-Attends-moi, Laura, j’arrive.






http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10449


haut haut de page
[fic]: L'Avènement des Dieux posté le [03/11/2017] à 18:54

Chapitre 12 : L’autre prophétie…



Spoiler :



Je fus tiré de mon sommeil par des bruits de pas provenant d’un peu partout dans le château dès l’aube, comme si tout le monde s’était mis d’accord pour courir dans tous les sens pour une raison que j’ignorais. Etait-ce une attaque surprise de Shadow ? Ou bien Angéla et Marie avaient-elles décidé de poursuivre Hélios à neuf heures du matin ?

Encore à moitié endormi, je sortis de ma chambre et, à peine eussé-je ouvert la porte que je tombai nez à nez avec Angéla qui me rentra dedans de plein fouet. Nous nous étalâmes donc tous les deux en plein milieu du couloir tandis qu’une valise dévala les escaliers dans un vacarme assourdissant.

-Eh, fais attention Drago ; se plaignit la jeune fille en se frottant la tête.

-Parle pour toi, pourquoi tout ce raffut dès le matin ? Et qu’est-ce que tu fais avec cette valise, tu pars quelque part ou quoi ? Rétorquai-je en me remettant debout tant bien que mal.

-Sherry ne t’a pas encore prévenu ? On a trouvé Shadow et on va lui faire sa fête au Pérou !

-Au…Pérou ? Répétai-je interdit.

-Oui, on t’expliquera plus tard, contente-toi simplement de te préparer parce qu’on part dans moins d’une heure !

Sur ces mots, Angéla descendit les marches des escaliers trois par trois avant de disparaitre de mon champ de vision, me laissant totalement déboussolé. Néanmoins, je préférai ne pas poser trop de questions à ce moment-là et me contenter de retourner me préparer dans ma chambre en soupirant.

Enfin…me préparer…J’étais arrivé ici presque les mains vides donc mes bagages furent assez vite pliés et je profitai du temps restant pour tout de même prendre quelques renseignements sur la situation avant de plonger tête baissée vers l’inconnu.

J’amenai donc ma valise à l’extérieur du manoir et là, je fus surpris de voir qu’un jet privé avait atterri dans le parc et que son chauffeur adossé à la carrosserie, était loin de m’être inconnu avec sa cicatrice sous l’œil et son uniforme d’agent de la sécurité de néo Domino City.

-Trudge ? M’exclamai-je, à la fois heureux et inquiet de le voir. Qu’est-ce que vous faites ici ?

-Oh, Drago, tu tombes bien, enfin quelqu’un de normal dans ce manoir de fous ! J’ai cru que j’allais moi aussi perdre la tête à force de les voir courir dans tous les sens…

-Oui, je suis content de vous revoir aussi mais ça ne répond pas vraiment à ma question…

-Ah, ça…Ce bon vieux Yusei m’a simplement demandé de vous conduire en urgence au Pérou pour je ne sais quelle raison, mais il ne m’a pas donné plus de détails.

-Encore ces histoires de Pérou…Marmonnai-je. Qu’est-ce qu’il y a de si intéressant là-bas ?

-De mauvais souvenirs ; grimaça l’agent de police en fronçant les sourcils. C’est au Pérou que se trouvent les lignes de Nazca, et par conséquent, les esprits de la terre immortels…

-Les…esprits de la terre immortel ? Répétai-je.

Trudge soupira et sortit une cigarette puis l’alluma tout en plongeant son regard vers le ciel sans nuage de ce début de journée.

-Moi qui pensais ne plus jamais entendre parler de ces bestioles…Yusei a le don pour s’attirer les ennuis on dirait ; déclara-t-il avec un léger sourire. Je ne sais pas ce que vous comptez faire là-bas…mais soyez prudents, ces créatures ne sont pas à prendre à la légère.

-Euh…Oui, promis, nous serons prudents…Lui répondis-je pour le rassurer.

Cependant, je n’avais toujours aucune idée du rapport entre ces esprits et Shadow…Mais au moins, je savais maintenant que nous allions certainement devoir combattre, ce qui ne me plaisait pas plus que ça.

Vers onze heure, tout le monde se rassembla dans la cour du château, à l’exception de Sherry, Ellsworth et Yusei qui restaient en France pour régler les derniers détails concernant le tournoi. Ainsi, après de brefs au revoir, tout le monde monta à bord de l’appareil…à l’exception d’Hélios qui fut stoppé par l’agent de sécurité.

-Dites, on ne se serait pas déjà vu quelque part ? Demanda Trudge d’une voix suspicieuse.

-Il y a des chances, oui, je suis Hél…

-C’est le père d’Angéla ; le coupai-je avant de lancer un malentendu.

-Comment ?! S’exclamèrent Angéla et le roi en cœur, l’air tous les deux aussi dégoutés à cette idée l’un que l’autre.

Je regrettai aussitôt ce mensonge car, à peine nous étions-nous assis que les deux me lançaient des regards noirs. J’étais persuadé qu’ils n’auraient pas hésité à s’allier pour me faire la peau s’ils n’avaient pas été attachés à leur siège…

Une fois que l’appareil eut décollé et que Trudge fût dans le cockpit de pilotage, les reproches commencèrent…

-Mon père ?! Lui ?! S’écria Angéla. Je ne suis peut-être pas en bon termes avec mon père mais ce n’est pas une raison pour m’en donner un autre ! Et encore moins lui !

-Pour une fois je suis d’accord avec elle ! Continua Hélios en tapant du poing sur son accoudoir. En plus, pourquoi forcément son père ? Tu n’aurais pas pu dire, je ne sais pas, que j’étais un cousin de Darksky !

-Oui c’est bien ça le cousin de Darksky !

Alors qu’il était encore resté dans son coin à rire de la conversation, Darksky écarquilla les yeux en entendant cela et vint s’emmêler aussitôt.

-Quoi ? Mon cousin ? Il en aurait été hors de question !

-Calmez-vous tous…Dis-je en essayant de calmer le jeu, ce qui eut pour effet d’énerver encore plus.

-Que je me calme ?! Non, mais tu me vois vraiment l’appeler « papa » ou « père » ?! Déjà je n’en ai aucune envie et en plus on ne se ressemble même pas !

-Du moment que je n’ai aucun lien de parenté avec lui, vous pouvez faire ce que vous voulez, ça m’est égal ; déclara Darksky.

-Et si c’était tombé sur toi, hein ?! Tu aurais fait quoi ?! Rétorqua la blonde en gonflant les joues.

-Rien du tout. Se contenta de répondre Darksky en quittant la conversation avant d’être mêlé davantage à cette histoire.

-C’est facile à dire mais ce n’est pas toi qui va devoir l’appeler papa devant ce policier ! Je te préviens Drago, dès que je sors de là, tu vas me le payer très cher !

Je décidai de faire comme Darksky et d’ignorer le reste des reproches. Cependant, voir Marie se tordre de rire dans son coin à tel point que des larmes coulaient sur ses joues me faisait vraiment regretter encore plus d’avoir dit ça. Je voulais simplement éviter d’éveiller les soupçons de Trudge qui n’était visiblement au courant de rien et certainement encore bloqué à l’élimination d’Hélios…

Les reproches continuèrent ainsi deux bonnes heures avant qu’Angéla ne tombe dans un profond sommeil, rapidement suivie par Hélios et tout le reste des passagers, ne laissant plus que moi d’éveillé dans l’avion.

J’en profitai pour réfléchir à diverses choses comme le véritable but de Shadow ou même celui d’Hélios mais je m’arrêtai sur un point précis me concernant : pourquoi me battais-je réellement ? Certes, je continuai l’œuvre de mes parents et celle de Théa en affrontant Hélios mais…A présent qu’il était notre allié, je n’avais plus vraiment de raison de continuer à me battre…Ce monde n’était pas le mien après tout et si Hélios ne cherchait plus à me tuer, je ne risquais plus rien en abandonnant tout pour retourner à mon ancienne vie…

Je chassai ces pensées de ma tête. Je ne devais pas me laisser distraire. Ma sœur comptait sur moi, ainsi qu’Angéla et Darksky et bien d’autre. De toute façon, qu’aurais-je fait après avoir fui ce conflit ? Je n’avais nulle part où aller ni aucun autre objectif…Le mieux pour moi restait encore de suivre cette ligne droite et de voir où elle me menait…

Nous atterrîmes six heures plus tard en plein milieu de la forêt amazonienne, sur un petit plateau à la vue dégagée, vers onze heures du soir à l’heure française mais à cause du décalage horaire, nous étions en plein milieu de l’après-midi et le soleil brillait fort dans un ciel sans nuage.

Je sortis de l’appareil en baillant, regrettant soudain de ne pas avoir profité du voyage pour dormir un peu car j’étais exténué par le trajet.

Angéla, au contraire, semblait en pleine forme et s’étira à côté de moi en inspirant un grand coup, ayant également oublié cette histoire avec Hélios, à mon grand soulagement mais l’expression sur le visage de Marie lorsqu’elle passa à côté du roi me dit que ce n’était pas le cas de tout le monde…

Lorsque Darksky sortit à son tour, ce dernier fronça les sourcils tout en regardant autour de lui, suspicieux.

-Trudge…Qu’est-ce qu’on fabrique en plein milieu de la forêt ? Demanda-t-il.

-Je n’ai fait que suivre les indications du GPS ; se défendit l’agent. Mais je suis d’accord que d’après les photos, cet endroit n’a rien à voir avec notre destination…

-Ah, la si belle technologie, de mon temps, les éclaireurs n’auraient pas fait ce genre d’erreur ! Lança Hélios d’un air fier.

-De votre temps, vous ne connaissiez même pas cette partie du monde ; rétorqua Marie sarcastiquement.

Hélios grimaça, ne trouvant rien à répondre à la remarque de la jeune fille mais je ne prêtai pas plus attention à leur dispute et je me concentrai sur le monde qui s’offrait à mes pieds. Effectivement, même si ce n’était pas mon monde, je connaissais les lignes de Nazca, au moins pour les avoir vues en photo et je pouvais affirmer que nous ne nous trouvions absolument pas au bon endroit.

Alors qu’en face de nous aurait dû s’étendre un vaste plateau stérile, il n’y avait que des arbres à perte de vue. Certes, la forêt regorgeait de toutes sortes de senteurs et de sons inconnus et appréciables si nous voulions être dépaysés mais…ce n’était pas ici que nous devions être.

-Je suis désolé ; protesta Trudge, mais je n’ai fait que suivre les indications… et nous n’avons plus assez de carburant pour nous permettre de repartir à l’aveuglette…

-Génial…perdu en pleine forêt…il ne manquait plus que ça, soupira Darksky en allant s’asseoir sur un rocher, les bras croisés sur son torse et attendant que quelqu’un débloque la situation.

-Eh, je suis bien ici moi, ça change de Paris ! Protesta Angéla. Et puis, on ne va quand même pas partir au pif dans la forêt…ou alors vous irez sans moi !

-On ne va pas rester ici toute notre vie non plus ; répliqua Marie. Trudge, vous ne savez pas réparer ça j’imagine ?

-Je ne sais pas réparer un système qui n’a aucun défaut, non ; grogna l’agent, mécontent.

-Je sens que cette journée va être longue ; soupirai-je.

-Détends-toi mon cher Drago, ça pourrait être bien pire, tu pourrais être attaqué par une araignée de deux mètres de haut ! Me lança Hélios avec un tape dans le dos.

-Parce que ça vous est déjà arrivé ? Raillai-je.

-Et bien figure toi que oui ! Me répondit-il fièrement. Je me souviens que je lui ai fait face sans trembler et que…

-Plutôt qu’un long discours, vous allez certainement pouvoir nous le montrer avec celle qui est derrière vous, non ? Lança alors Marie.

Je me figeai lorsque je compris de quoi la sœur de Darksky parlait et tout le monde recula prudemment vers l’avion, à l’exception d’Hélios qui mit un certain temps à réagir et se contenta de nous regarder, confus.

-Et bien quoi ? Vous n’aimez pas…

Le roi finit par se retourner lorsqu’un courant d’air chaud lui arriva sur le dessus du crâne et, sans grande surprise, ce dernier poussa un cri strident et se précipita derrière Darksky, utilisant le garçon comme bouclier.

Face à nous se tenait une énorme araignée…mesurant au moins la taille de Trudge, marron et velue, aux longues pattes et à l’abdomen spécialement développée. Elle nous fixait de ses milliers d’yeux et je pouvais facilement deviner au poison qui suintait de ses crocs qu’elle n’était pas simplement de passage.

-Darksky, tu aimes les oiseaux non ? Tu vas donc pouvoir nous débarrasser de ce truc non ? Lança Hélios d’une petite voix.

-A…A vous l’honneur…rétorqua Darksky en passant à son tour derrière le roi, le propulsant en avant face au monstre à huit pattes.

-A…Allez-y Hélios, on croit en vous ! S’écria Angéla tout en remontant à bord de l’avion pour regarder à travers le hublot.

-Je dis…Je dis pareil qu’elle ! Continua Darksky en faisant de même tandis que son visage se crispait à l’idée qu’il ait pu dire une telle chose.

Trudge quant à lui avait sorti un pistolet et le pointait sur la créature, non sans trembler et Marie restait calme et observait la situation sans montrer le moindre signe de peur ou d’étonnement. Cette fille était quand même un mystère pour moi mais je n’avais pas le temps de me concentrer sur son cas…

Les jambes d’Hélios tremblaient alors qu’il faisait face au monstre sans aucun arme. Il n’avait même pas son disque de duel puisqu’il l’avait laissé à l’intérieur…J’étais peut-être paralysé par la peur mais également très intrigué de voir si une simple araignée allait avoir raison de celui qui prétendait vouloir dominer le monde.

Le monstre grogna de plus belle et leva la patte avant de l’abattre sur le roi. Ce dernier mit les mains sur sa tête pour se protéger et Trudge s’apprêta à tirer mais, soudain, alors qu’Hélios allait être balayé par l’attaque, je pus voir son un léger sourire au coin de ses lèvre et ses yeux virèrent au rouge sang.

-Non, je rigolais ; lança-t-il.

Au même moment, une aura sombre l’entoura totalement et une vague d’énergie fusa vers l’araignée avant de la transpercer de part en part. Le monstre poussa un cri de souffrance avant de disparaitre dans un millier d’étoiles scintillantes et je ne compris qu’à ce moment-là qu’il s’agissait d’un esprit de duel…

Néanmoins…J’étais bouche bée devant l’attaque du souverain. Il n’avait même pas eu besoin d’arme ou d’un quelconque monstre pour venir à bout de cette araignée, et ce, sans même lever le petit doigt…Je commençais à avoir des doutes sur la véritable nature des pouvoirs d’Hélios…Je n’étais pas familier avec ce monde mais un humain ne pouvait pas faire cela, même ici, d’après moi…

Darksky et Angéla ressortirent de l’avion, tout aussi abasourdis que moi et Marie se contenta de sourire en fermant les yeux. Mais le plus atteint était sûrement Trudge qui était devenu livide et qui, visiblement, n’avait absolument pas compris ce qu’il venait de se passer.

-Que je déteste les araignées, elles m’ont toujours donné des frissons ; grelotta alors Hélios en croisant les bras comme s’il avait froid.

-Et bien, je ne pensais pas que quelqu’un voulant conquérir le monde avait peur des araignées ; ironisa Marie.

-Je n’ai pas peur des araignées…Ce sont elles qui ne m’aiment pas…

-Attendez, J’ai peur d’avoir mal compris ; dit Trudge en retrouvant ses esprits, vous voulez conquérir le monde ?

-Euh…oui, il veut conquérir le monde…du Show-buis ; Intervins-je en vitesse.

-Oui, il est acteur ; renchérit Darksky. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est habillé de cette façon ridicule.

-Oh, je comprends mieux.

-Comment ça ridicule ! Sachez que…

Marie l’empêcha de continuer en lui écrasant le pied et le roi se mit à sautiller dans tous les sens en gémissant. Darksky se prit la tête dans les mains, se demandant certainement comment un type détruisant un esprit de duel à main nue pouvait se comporter de la sorte deux minutes après…

-Bref, Trudge, est-ce que nous sommes loin d’une ville ou d’un quelconque point touristique ? Reprit Marie en ignorant Hélios.

-Il me semble que j’en ai bien vue une il y a moins d’une heure mais si nous devons y aller à pieds, cela risque d’être long et…

-Parfait, allons-y ! Le coupa Angéla. Je ne reste pas une seconde de plus dans un endroit rempli d’araignée géantes moi !

La jeune fille commença donc à s’enfoncer dans la forêt sans même attendre de réponse et nous fûmes donc obligés de la suivre si nous ne voulions pas avoir une mort sur la conscience en la laissant se perdre dans cette épaisse forêt…

Au départ, tout allait bien. Nous étions tous plus ou moins motivés pour sortir de la forêt mais, plus nous avancions et plus je sentais la motivation disparaitre dans le groupe, particulièrement chez Hélios qui se plaignait à chaque pas…Angéla n’était pas vraiment mieux car, elle qui avait pris la tête au départ, marchait à présent en queue de peloton et répétait sans cesse qu’elle voulait faire demi-tour…

Cependant, même si nous l’avions écouté, cela nous aurait été impossible car tout se ressemblait ici et j’étais bien incapable de dire par où nous étions arrivés. Droite, gauche, est, ouest, tout était identique : des arbres à perte de vue et le peu de lumière qui arrivait à passer à travers les feuilles ne nous était pas d’une grande utilité.

Je ne pouvais pas me plaindre du cadre exotique dans lequel nous avancions. Les arbres formaient un parasol naturel contre le soleil et la température était idéale malgré la forte humidité de l’air. Le sol était assez sec et dégagé, comme si nous suivions un sentier balisé, à l’exception qu’il n’y avait aucune trace humaine dans cette jungle…

Il y avait également de nombreuses plantes, plus ou moins attirantes, allant de la simple fleur blanche à d’énormes rafflésia que nous évitâmes soigneusement.

Au loin, nous pouvions entendre des chants d’oiseaux inconnus, ainsi que quelques cris d’animaux que je ne pus reconnaitre.

Cette promenade aurait été idéale si nous avions eu un guide et si nous savions ou nous allions mais nous avancions vraiment vers l’inconnu…Quelle idée aussi de s’aventurer en pleine forêt sans même une boussole ! Evidemment, les portables ne passaient pas non plus et nous n’avions que très peu d’eau sur nous. Je ne savais pas lequel d’entre nous avait la plus grande résistance mais à ce rythme, aucun de nous n’aurait tenu plus de trois jours dans cette forêt.

Je regrettai tout à coup de m’être levé ce matin-là…

-Angéla…La prochaine fois que tu as une idée pareille, garde la pour toi ; râla Darksky en faisant de grands gestes pour éloigner les centaines de moustiques nous tournant autour.

-Pas la peine de me le faire remarquer, je le regrette tout autant que toi ; soupira-t-elle, les épaules basses.

-Allez, essayez d’être un peu positifs, ça pourrait être pire ; déclarai-je dans l’espoir de détendre l’atmosphère.

-Vraiment ? Comme quoi par exemple ? Ricana Marie qui marchait en tête.

-Vous pourriez être perdus dans le désert, entouré par des dizaines de scorpions, avec comme seule arme du pain dur ; lança Hélios, venant se mêler à la conversation.

-Ça vous est vraiment arrivé ? Lui demanda Angéla, dubitative.

-Si vous saviez ! Mais ne vous inquiétez pas, je m’en suis sorti vivant !

-D’un, on ne s’inquiète pas, et de deux, on s’en doute bien ; soupira Darksky, de plus en plus fatigué par le roi.

-Et bien, vous me semblez être de sacrés aventuriers ! S’exclama Trudge, admiratif. Angéla, tu as de la chance d’avoir un père pareil.

Marie pouffa dans son coin et je ne pus m’empêcher de sourire également devant les grimaces coordonnées de la jeune fille et du roi en entendant cela.

Finalement, après plus de deux heures de marche dans ce labyrinthe naturel, nous finîmes par entrevoir une lueur au loin qui paraissait indiquer ce qui aurait pût être la fin de cette jungle interminable.

Les regards de tout le monde, qui avaient perdu toute intensités, se rallumèrent d’un seul coup à la vue de cette potentielle sortie.

-Eh bien voilà, regardez qui avait raison ! S’exclama fièrement Angéla.

-Un coup de chance ; grommela Darksky qui ne voulait pas admettre que la jeune fille ait pu avoir une « bonne » idée.

-Oui, c’est ça, en attendant, moi je vais me faire une joie de vite sortir de cet endroit rempli d’araignées géantes et d’autres bestioles étranges.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Hélios se précipita vers la lumière sans demander son reste mais aucun d’entre nous n’eut le courage de partir à sa poursuite. Ainsi, nous le perdîmes assez rapidement de vue et nous continuâmes tranquillement notre chemin.

Cependant, alors que nous voyions à présent clairement que les arbres s’espaçaient pour faire place à un endroit dégagé, le roi surgit dans la direction opposée à la nôtre encore plus rapidement qu’il était parti et nous dépassa sans même prêter attention à nous, l’air terrifié.

-Mais qu’est-ce que vous faites ! Lui criai-je. La sortie c’est de l’autre côté !

-Je sauve ma peau, qu’est-ce que tu crois ! Et je vous conseillerai de faire comme moi si vous tenez à la vie ! Hurla-t-il sans même se retourner.

Nous nous regardâmes, un peu déconcertés par ce qu’il venait de se passer mais notre confusion ne dura pas très longtemps car, juste après le passage éclair d’Hélios, un rugissement assourdissant se fit entendre et la terre se mit à trembler, comme si un troupeau de buffles fonçaient vers nous.

-J’imagine que ce n’est pas une simple araignée géante cette fois ; grimaça Marie, inquiète.

Malheureusement, la sœur de Darksky avait raison. A peine eut-elle prononcé ces mots que la source de toute cette agitation apparut dans la lumière et mes cheveux se hérissèrent sur ma tête, le teint d’Angéla vira au blanc, Trudge fit les yeux ronds et Darksky poussa un cri de surprise.

Effectivement, il ne s’agissait pas d’une araignée géante…mais de dizaines d’araignées géantes fonçant droit sur nous !

-Il…Il n’y a pas de raison de paniquer ; bégayai-je en sortant mes cartes. Si ce sont des esprits de duel…nous…Nous devrions pouvoir les affronter !

Peu sûr de moi, j’activai mon disque de duel et j’invoquai un monstre : le dragon ultime des ténèbres. Ce dernier se jeta sur la horde d’arachnides mais, alors que je pensais qu’il allait les brûler vives, il se fit simplement dépasser par le nombre et disparut dans la marée d’insectes sans laisser de trace…

-Bon…plan B j’imagine…suggéra Angela, tremblante.

-Et…Quel est-il ? Demandai-je, connaissant déjà sa réponse.

-La fuite !

Sans ajouter un mot, elle se lança à la suite d’Hélios et s’enfonça dans la forêt. Nous ne nous fîmes pas prier plus longtemps et nous fîmes de même.

Nous courûmes ainsi pendant une bonne demi-heure dans tous les sens, passant et repassant plusieurs fois, parfois avec les araignées à nos trousses, parfois poursuivant les araignées pour une raison étrange, et parfois même courant alors qu’il n’y avait plus rien derrière nous.

Finalement, à bout de souffle, nous nous arrêtâmes au beau milieu d’une clairière, où se trouvaient également Angéla et Hélios tandis que la horde d’araignée avait disparu. Néanmoins, même si nous étions exténués, Darksky avait visiblement encore la force de se plaindre.

-Mais on peut savoir où vous avez trouvé des bestioles pareilles ! S’écria Darksky, rouge de colère.

-Je n’ai pas demandé à ce qu’elles me courent après ! Se défendit le roi. Je t’ai dit que je déteste les araignées, je ne vais pas m’amuser à aller en déranger quand j’en vois !

-Allons, allons, racontez-nous plutôt ce qu’il s’est passé ; lui dis-je pour essayer de calmer le jeu.

-Je ne sais pas. J’ai simplement trouvé un temple des dizaines de ces choses ont surgi pour m’attaquer avant même que je n’aie eu le temps de m’en approcher !

-Allons bon, encore une histoire de temple piégé. Ça vous apprendra à m’envoyer en mission suicide et je peux vous dire que le mien était bien plus dangereux qu’une simple horde d’araignées ; railla Darksky.

-Ah oui, cette mission avec Yuiko Saya, j’en m’en souviens…votre toute première mission si je ne m’abuse ; lui répondit Hélios avec un ton nostalgique. Dommage qu’elle ait disparu, elle aurait aimé être ici je suis sûr !

-Ouai, ouai, certainement, moi je suis sûr d’une chose, c’est qu’elle est mieux là où elle est ! Rétorqua mon ami.

-Si vous pouviez éviter d’avoir une conversation privée, ça nous arrangerait. Vous réglerez vos comptes plus tard ; les coupa Angéla.

-Effectivement, pour le moment nous devons retourner au temple ; reprit le roi.

-Et…Pourquoi ferions-nous cela ? L’interrogea Trudge, visiblement encore traumatisé par les monstres à huit pattes. Je vous rappelle qu’une horde d’araignées est à nos trousses…

-Et bien qui dit temple dit site touristique ou du moins, site archéologique, je suis certain qu’on trouvera de l’aide là-bas.

-C’est vraiment ça votre but ou vous êtes simplement curieux ? Ricana Marie.

-Je pense que je n’ai pas besoin de répondre à cette question…

Je soupirai. Décidément, il nous posait bien des problèmes.

Nous aurions pu le laisser retourner à son temple et continuer notre chemin pour chercher à sortir…mais nous avions besoin de son aide si nous voulions réussir à vaincre Shadow, il le connaissait mieux que personne, ayant été son chef.

Nous cédâmes donc à son caprice et nous revînmes sur nos pas. Ce n’était pas très compliqué de savoir d’où nous venions puisque partout où nous étions passés, les araignées avaient tout détruit : des arbres déracinés, d’autres calcinés par le venin, des éclats de pierre éparpillés un peu partout…il n’y avait vraiment aucun doute à avoir. Nous fûmes ainsi bientôt de retour à l’endroit où nous avions vu la lumière et il n’y avait plus aucun signe de ces bestioles immondes dans les parages, comme si elles s’étaient volatilisées.

Une fois en dehors de la protection offerte par les arbres, je fus aveuglé par la lumière du jour. Mais, après avoir passé deux voire trois heures dans l’obscurité, je n’allais pas me plaindre de revoir enfin le soleil.

Je levai alors la tête et e que je vis me laissa sans voix : un immense édifice de pierre se dressait fièrement devant nous. C’était une pyramide plate, entièrement grise et recouverte à moitié par la mousse et le lierre s’infiltrant dans toutes les fissures. Une entrée au pied du temple permettait sûrement de s’enfoncer à l’intérieur, mais il y avait aussi un grand escalier qui montait jusqu’au sommet.

-Et bien, un temple inca…ça pour une surprise ; s’étonna Angéla.

-Maya plutôt je dirais ; la reprit Marie. Même si ce genre de bâtiment se trouve au Mexique normalement et pas au Pérou…

-Ce n’est pas important, tout ce qui compte c’est que nous sommes face à un temple ! Râla Darksky.

Nous regardâmes rapidement de tous les côtés pour nous assurer que les araignées avaient vraiment quitté les lieux mais cette fois-ci, nous étions bel et bien seuls.

Nous décidâmes donc de commencer par l’ascension du temple avant de le visiter et, une fois sur le pinacle, nous fûmes surpris et déconcertés par ce qu’il s’y trouvait.

-Venez voir un peu ça ! Lança Angéla qui était arrivée la première.

Elle se trouvait devant une petite stèle posée à même le sol sur laquelle des symboles étranges étaient gravés. Une araignée, un géant, 2 oiseaux, un singe, une baleine et un lézard.

-Ce sont les lignes de nazca ; déclara Trudge en fronçant les sourcils. Mais, attendez, il y a quelque chose d’écrit juste en dessous.

Il avait raison, les dessins n’étaient pas la seule chose inscrite sur la stèle. Sous les dessins, un texte était gravé en différentes langues : latin, hiéroglyphes, et une langue formée de cercle, étoiles et autres formes géométriques.

Hélios s’avança alors et se gratta la barbe d’un air étonné.

-Tiens, tiens, qu’est-ce que ça fait là ça…

-Vous pouvez déchiffrer ça ? Lui demanda Darksky.

-Evidemment ! lui répondit Hélios en se tapant le torse. Il est écrit : « sept démons, sept dragons, deux clans. Tous les dix mille ans, depuis la nuit des temps, les forces de la lumière et des ténèbres se livrent une guerre sans merci pour influencer sur le destin du monde. Cependant, d’autres pouvoirs, bien plus redoutables encore, sommeillent et attendent d’être réveillés par celui qui en sera digne. SI cela devait arriver… »

-Le monde tel que nous le connaissons disparaitrait à jamais termina une voix venue de derrière nous.

Nous nous retournâmes en sursaut. Quelqu’un se tenait debout au milieu du temple, une jeune femme rousse âgée d’une vingtaine d’année portant une longue robe beige. Son visage était peut-être doux mais son expression, elle était dure, et ses yeux nous lançaient des éclairs.

-Ceci est la prophétie de ce temple ; continua-t-elle. Cependant, je ne laisserai pas des intrus tels que vous en savoir plus ! Cette prophétie ne doit jamais se réaliser et je ferai tout pour cela !

-Vous vous méprenez sur nos intentions…dit Darksky, nous…

-Silence ! J’ai lu dans vos cœurs et je sais que vos intentions concernent ceux qu’on nomme les esprits de la terre ! Je ne vous laisserai pas les réveiller sans me battre !

-Non, nous…Tenta Trudge avant de se faire couper par un vent violent.

La jeune femme ne nous laissa pas le temps de terminer et elle fut aussitôt entourée d’une aura bleutée, semblable à celle d’Hélios et ses yeux marron se mirent à luire d’un éclat qui ne me disait rien de bon.

Angéla, sentant elle aussi que cette histoire allait mal tourner, se mit sur ses gardes, de même que Darksky mais Hélios se contenta de regarder la scène avec intérêt, ni surpris, ni effrayé, ni joyeux.

-Apparais, Naga !

Dans un éclair aveuglant, une sorte de sphère violette apparut au-dessus de nos têtes tandis qu’une chose semblait se mouvoir à l’intérieur.

Je ne savais pas comment réagir face à cela. C’était bien la première fois que j’affrontais réellement un esprit de duel en dehors d’un duel, et je ne comptais pas les araignées…

Mon cœur s’accéléra et une goutte de sueur perla de mon front. Pour la première fois depuis bien longtemps, j’eus peur de l’avenir…

La chose dans le noyau commença à s’agiter et on pouvait maintenant discerner qu’il s’agissait d’un dragon grâce à ce qui ressemblait à des ailes et à un long corps serpentin.

Soudain, la sphère vola en éclat, libérant la chose. Elle était…terrifiante…Blanche comme un linge, parcourue de veines violettes sur tout le corps. Ses griffes devaient au moins faire la taille d’un homme Mais le pire était sa tête : Deux longues cornes partaient vers l’arrière, tandis que le bout de son crâne était creux…De sa bouche sortait une épaisse fumée grisâtre et sa respiration saccadée suffisait à me mettre mal à l’aise…

Même Hélios commençait à être sur ses gardes, voyant certainement une menace dans cette créature malgré tous les pouvoirs qu’il possédait…

Cependant, alors que la créature allait passer à l’attaque, le sol du temple se mit à trembler et la jeune femme écarquilla les yeux, montrant qu’il ne s’agissait pas de son œuvre ni celle de sa créature.

Au loin, les oiseaux s’envolèrent en poussant des cris de panique et une ombre soudain passa dans le ciel, masquant le soleil et plongeant toute la forêt dans l’obscurité.

Notre premier réflexe fut de nous retourner vers Hélios mais il n’avait pas bougé d’un pouce et n’était même pas entouré de cette aura sombre qu’il arborait lorsqu’il activait ses pouvoirs.

-Qu’avez-vous fait ?! Hurla l’inconnue.

-Rien du tout ! Je vous le jure ! S’exclama Marie en se blottissant dans les bras de Darksky, effrayée.

Soudain, une partie du temple commença à s’effondrer sous nos pieds et nous eûmes tout juste le temps de nous regrouper avant d’être aspirés vers le bas…

-C’est une catastrophe…Murmura la jeune femme, affolée.

-Mais que se passe-t-il à la fin ?! Cria Trudge pour se faire entendre malgré le vacarme assourdissant.

-Vous…vous n’êtes pas au courant de quoi que ce soit ? S’étrangla-t-elle.

-Non, c’est ce qu’on essaie de vous dire depuis le début ! S’exclama Angéla.

-Mais si ce n’est pas vous, alors qui ?

-Peut être bien…qu’il s’agit de moi. Dit une voix bien connue désormais.

Nous nous retournâmes tous comme un seul homme et nous le vîmes, celui que nous cherchions en venant ici…Notre ennemi portait toujours son long manteau noir couvrant entièrement son corps et son visage était caché par ce masque ne laissant voir que ses pupilles, rouges comme le sang.

-Shadow ! M’écriai-je alors.

-Je suis étonné que vous ayez réussi à me retrouver. Je pensais pourtant avoir été discret en attaquant de nuit ; lança l’homme d’un ton faussement ennuyé

-Alors c’était bien vous qui étiez derrière toutes ces histoires…lui lançai-je en serrant le poing.

-Puisque tu es là, tu peux bien nous expliquer, non ? Lui demanda Hélios sans paraitre effrayé le moins du monde.

-Je suis simplement venu chercher quelques cartes. Mais je suis étonné que tu n’aies pas deviné mon cher Hélios. Sais-tu au moins où tu te trouves ?

-Attendez…la coupa la duelliste mystérieuse, vous avez volé les cartes du temple ?!

-Oui, c’est exactement ça…répondit-il calmement. J’imagine que vous savez également où je me dirige à présent. On se revoit là-bas !

Shadow commença alors à disparaitre dans les ténèbres comme il avait l’habitude de le faire. Cependant, avant qu’il n’ait eu le temps de partir pour de bon, la jeune femme ordonna à son de lancer une attaque.

Ses veines se colorèrent d’un violet intense puis il lança une rafale de flammes droit sur notre ennemi. Cependant, avant qu’elles n’aient eu le temps de l’atteindre, l’ancien second d’Hélios avait déjà disparu, ne laissant aucune trace de lui, excepté un cratère causé par l’impact de l’attaque.

-C’est une catastrophe…Se lamenta la jeune femme. J’ai voué toute ma vie à la protection de cet édifice et j’échoue face au premier individu qui essaie de l’attaquer…

Cette dernière se calma cependant rapidement et se tourna vers nous en soupirant.

-Enfin…je suis désolée de m’être emportée tout à l’heure ; s’excusa-t-elle. Naga m’avait prévenue de la venue de personnes mal intentionnées. Donc, lorsque je vous ai vu, j’ai naturellement cru qu’il s’agissait de vous…

-Non, ce n’est pas grave ; dit Marie un peu gênée.

-Comment ça « pas grave » ? Elle a bien failli te tuer ! S’étrangla Darksky.

Cependant, personne ne sembla faire attention à ce qu’il disait.

-Je ne voudrais pas vous affoler mais le temps nous est compté ! Nous pressa Trudge, cet endroit va s’effondrer d’une minute à l’autres ! Vous aurez le temps de continuer tout ça plus tard !

Réalisant ce qu’il se passait sous nos pieds, nous nous dépêchâmes de descendre les escaliers du temple puis de nous mettre à l’abri sur une colline derrière celui-ci avant qu’il ne tombe en ruines, soulevant un épais nuage de poussière…

Heureusement, tout le monde avait réussi à s’échapper, y compris la jeune femme et sa créature.

-Et maintenant, est-ce qu’on peut savoir qui vous êtes ? Lança Angéla.

-C’est vrai je ne me suis pas encore présentée, je m’appelle Alice, j’étudie les mystères qui entourent les civilisations anciennes telles que les mayas et les incas.

-Moi c’est Drago. Et avec mes amis nous voyageons dans le but d’arrêter l’homme que vous venez de voir : Shadow.

-Cet homme…murmura-t-elle, il a osé voler ces cartes…

-Et…est-ce si grave que ça s’il ne s’agit que de simples cartes ? Hasarda la blonde en penchant la tête sur le côté.

-Ce ne sont pas de simple cartes…répondit Alice d’une voix grave. Ce temple avait été créé pour contenir la puissance des esprits de la terre immortels n’ayant pas pu être enfermés dans les lignes de Nazca…

-Impossible ! S’écria Trudge. Tu insinuerais que cet homme vient de mettre la main sur de nouveaux esprits de la terre ?! C’est inconcevable ! Je refuse de vivre ça une deuxième fois !

-Malheureusement si…Toujours durant la grande guerre, dans ce temple avaient été cachés deux esprits de la terre qui ne devaient être réveillés qu’en cas de défaite de l’armée des ombres. Cependant, quand elle prit fin, les pactisant des ténèbres n’avaient pas prévu que personne ne serait en mesure de les retrouver. Et c’est ainsi qu’ils tombèrent dans l’oubli. Rares sont ceux qui connaissent encore leur existence. Ils ne sont évoqués que comme une légende à l’intérieur même de la légende de cette guerre mythique.

Hélios croisa les bras sur son torse et commença à taper du pied sur le sol frénétiquement. Je n’étais pas certain d’avoir tout compris puisque je n’étais pas familier avec les légendes de ce monde, mais les expressions d’Angéla, Darksky et Marie, ainsi que les réactions de Trudge, suffisaient à m’éclairer sur le danger que représentaient ces monstres.

Soudain, alors que j’étais perdu dans mes pensées et que je regardai au loin, je vis comme une lumière violette s’élever vers le ciel avant de disparaitre aussitôt.

-Vous avez vu ça ? Demandai-je aux autres.

-Non, que ce passe-t-il ? Dit Alice intriguée.

-Je crois avoir vu quelque chose au loin mais je ne suis pas sur…

-Tu dois te tromper, il n’y a rien à part des arbres ; rétorqua Angéla.

Elles avaient peut-être raison…mais j’étais persuadé que quelque chose avait brillé…mon imagination devait me jouer des tours…

-Tu as raison ! S’exclama Darksky, j’ai vu un truc moi aussi.

Naga fit alors un mouvement brusque pour s’envoler au-dessus de la colline et le cristal qu’il possédait sur sa poitrine se mit à briller d’une intense lueur.

-Il y a un problème Naga ?

Avant qu’il ait pu répondre à son invocatrice, un flash lumineux nous aveugla. Mais ce n’était pas une lumière normale. Elle était violette, exactement comme celle entourant Hélios.

Le ciel devint soudainement bien plus sombre que la normale, et le soleil se mit lui aussi à virer au noir. Parmi l’obscurité, un immense signe de chien peut être apparut dans le ciel et le sol se couvrit de flammes dessinant le même motif.

Trudge jura, Marie se blottit un peu plus dans les bras de son frère qui regardait la scène, les yeux ronds, Angéla recula d’un pas et le visage d’Alice se décomposa à la vue de ce symbole.

-Ça a commencé…Le retour des esprits sur la terre approche…Murmura la gardienne du temple.




http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Pages : 1 2 ... 404 405 406 ... 407 408